Jeton de vermeil de la SFN

Gravé en 1932-19363 par le maître Lucien Bazor, à l’époque graveur général des monnaies de France à la Monnaie de Paris, ce jeton récompense chaque année un savant numismate étranger ainsi que, tous les trois ans, un ancien président de la Société française  de numismatique qui vient de terminer son mandat triennal.

La création de ce jeton, appelé aussi quelquefois « médaille de la SFN », a été rendu possible grâce au legs de 8000 francs (valeur 1926) consenti au profit de la Société française de numismatique par le Commandant Pierre Babut dans son testament. Décédé le 28 décembre 1926, le Commandant Babut avait été deux fois président de la Société, en 1907-1908 puis en 1912-1913. Il avait compté par ailleurs parmi les plus grands collectionneurs de monnaies royales françaises au début du XXe siècle.

En février 1927, la Société française de numismatique prit connaissance de ce legs ainsi que du désir exprimé par P. Babut que la somme ainsi donnée serve à financer l’édition d’une médaille destinée aux membres titulaires de la SFN. À défaut, tout autre solution était laissée à la discrétion de la Société qui pouvait ainsi disposer de la somme. Dès le mois d’avril 1927, la frappe d’un jeton fut envisagée.

Après examen de plusieurs possibilités, le projet de L. Bazor fut retenu le 4 juin 1932 et le premier jeton fut présenté aux membres de la SFN le 4 mars 1933. La Société décida alors de faire frapper 100 jetons d’argent et 200 jetons de bronzes susceptibles d’être achetés par ses membres. Elle y ajouta la frappe de jetons de vermeil destinés à ses anciens présidents et, le 3 mars 1934, elle décida d’accorder chaque année un de ces jetons à un savant étranger.

Ces dispositions sont toujours en vigueur aujourd’hui.