Assemblée générale – 11 septembre 2021 (provisoire)

Présidente : Mme Catherine Grandjean, présidente de la SFN.

Membres présents (29) : Mmes et MM. M. Amandry, P. Baubeau, S. Berger, Chr. Charlet, O. Charlet, Ph. Charnotet, Br. Collin, V. Drost, Br. Foucray, G. Gautier, C. Grandjean, P.-O. Hochard, A. Hostein, J. Jambu, L. Jankowski, J.-P. Le Dantec, C. Morrisson, M. Muszynski, S. Nieto-Pelletier, J. Olivier, O. Picard, Cl. Pinault, R. Prot, A. Ronde, L. Schmitt, A. Suspène, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan.

Membres excusés : Mme et MM. A. Clairand, Fr. Duyrat, M. Hourlier, P.-Fr. Jacquier, L. Stéfanini.

Les membres de la Société française de Numismatique (SFN) sont accueillis à partir de 13h30 dans l’amphithéâtre III de l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est procédé à l’émargement de la liste de présence, puis à la distribution des bulletins de vote et des pouvoirs.

Mme Catherine Grandjean, présidente de la SFN, déclare ouverte l’Assemblée générale ordinaire de la SFN à 14h00. Elle propose que la séance ordinaire soit reportée à l’issue de l’Assemblée générale, puis demande l’accord des membres présents pour que le Conseil d’administration sortant assure le déroulement de l’Assemblée générale et des opérations de vote.

Rapport moral 2020 de la présidente de la SFN, Mme Catherine Grandjean

« Chers membres de la SFN,

C’est pour le Conseil d’administration un grand plaisir de vous retrouver aujourd’hui en chair et en os, et non plus derrière un écran comme cela a été trop souvent le cas depuis plus d’un an. Le recours à Zoom était certes indispensable pour assurer la continuité des activités et de la vie de notre Société, sur un mode certes mineur, mais rien ne vaut évidemment une vraie rencontre, pour toute association, et particulièrement pour la nôtre, si attachée au caractère convivial de ses réunions. D’où le choix fait en février dernier de différer l’Assemblée générale afin de la tenir en présentiel, le Conseil d’administration se contentant depuis mars dernier d’expédier les affaires courantes, tout en préparant l’avenir, qu’il s’agisse des prochaines séances ou des Journées à Metz.

Ce rapport d’activité portera évidemment sur la période de mars 2020 à février 2021, celle du mandat pour lequel le Conseil d’administration sortant avait été élu, mais j’évoquerai aussi par la force des choses les activités réalisées jusqu’à la date de cette AG et celles qui se tiendront dans un avenir proche.

Nous nous réunissons aujourd’hui Rive gauche, comme avait coutume de le faire la SFN avant de traverser la Seine et de se lier à la BnF en 1945. La faible jauge des salles de l’INHA en cette rentrée nous a en effet contraint à chercher un lieu plus vaste et cela n’a pas été une tâche aisée. C’est grâce à Sylvie Pittia, professeure d’histoire romaine à l’université de Paris 1 Panthéon Sorbonne et présidente de la SoPHAU, que je remercie en notre nom à tous, que nous avons obtenu cet amphi du Panthéon, fourni gracieusement par son université.

Nous avions eu la chance de pouvoir tenir, peu avant le premier confinement, l’Assemblée générale ordinaire de mars 2020. Très rapidement ensuite, il a fallu s’adapter à la situation sanitaire, alors que les locaux de la BnF et de l’INHA étaient fermés et que tout posait problème. Le Conseil d’administration s’est efforcé d’être à la hauteur des enjeux et de prendre les décisions qui s’imposaient pour maintenir la vie de notre Société. Le Bureau a évidemment été en première ligne et je tiens à exprimer en premier lieu ma gratitude amicale à René Wack,quin’a cessé depuis mars 2020 derégler des problèmes d’acheminement du courrier, avec le fisc ou avec le BSFN, sans parler de la préparation des Journées de Monaco et cette année des Journées de Metz. Ce m’est un agréable plaisir de remercier aussi plus particulièrement Sylvia Nieto, Franck Wojan et Pierre-Olivier Hochard pour leur grande activité au service de la SFN pendant cette difficile période. Leur créativité a permis de développer la communication de la SFN et son audience nationale et internationale. Pierre-Olivier Hochard a joué un rôle particulièrement important pendant cette période, en tenant notre site Internet et en créant la Newsletter de la SFN, afin d’informer les sociétaires des activités numismatiques deux semaines avant chaque séance ordinaire et de développer un annuaire numérique des membres, indispensable pour organiser les réunions Zoom. Nous avions, en date du 30 août 2021, 199 abonnés à la Newsletter. Depuis janvier 2019 le site de la SFN a été visité 79 616 fois. Les Britanniques ont été les plus assidus, suivis par les Français, les Allemands, les Italiens et les Espagnols, sans oublier évidemment les inévitables robots russes.

Les autres membres du Conseil d’administration ont beaucoup contribué à l’activité et au rayonnement de la SFN, qu’il s’agisse des nouvelles adhésions, tâche essentielle, des locaux dévolus aux séances, je pense à Antony Hostein, ou de l’organisation de journées thématiques, comme celle à la Monnaie de Paris, pensée et organisée par Patrice Baubeau et Jérôme Jambu. Je tiens à remercier aussi Vincent Drost, Jérôme Jambu et Julien Olivier, qui ont assuré le secrétariat de rédaction de la Revue. J. Jambu et J. Olivier ont diffusé aussi sans relâche les informations relatives à la vie de la SFN sur Facebook et sur le compte Twitter, créé par Julien Olivier en septembre 2020 : ce compte est suivi par 293 personnes et a été alimenté par 230 tweets.

Séances

La première vague de l’épidémie de COVID 19 nous a privés de deux séances ordinaires, en avril et en mai 2020. Elle nous a contraints aussi à repousser les Journées annuelles prévues en juin à Monaco aux 23-25 octobre. L’amélioration temporaire de la situation sanitaire nous a permis de tenir la séance de septembre à l’INHA en présence de 22 membres et aussi la séance du 10 octobre, qui a pris la forme d’une journée d’étude sur le papier monnaie, intitulée « Du papier à la monnaie. Histoire et numismatique du billet ». Cette belle journée organisée par P. Baubeau et J. Jambu en collaboration avec Arnaud Manas, de la BdF, a eu lieu à la Monnaie de Paris, où nous a accueillis Dominique Antérion, devant un public en présentiel limité à 30 personnes, auquel s’ajoutaient heureusement pour la première fois d’autres participants via une plate-forme numérique.

Deux semaines plus tard se tenaient Les Journées de Monaco, organisées par Christian Charlet, avec le concours actif de Laurent Stéfanini, ambassadeur de France en Principauté, qui ont été un grand succès, malgré la dégradation de la situation sanitaire qui a limité la participation des membres de la SFN, dont 28 étaient présents. L’accueil des autorités monégasques, tant au Musée des Timbres et des Monnaies lors de l’inauguration de l’exposition sur les luigini par le Prince Albert II qu’au Musée océanographique où se tenaient les Journées, et enfin au musée d’Anthropologie préhistorique, a été remarquablement cordial et généreux. Huit communications portant sur la numismatique de la Principauté, de la France méridionale et de l’Italie septentrionale ont été prononcées lors de ces 63èmes Journées annuelles de la SFN, dont trois par des membres de la Société italienne de Numismatique, Claudia Perassi, Andrea Saccocci et Alessandro Toffanin. Tous trois ont manifesté leur désir d’intensifier les échanges entre nos deux Sociétés, afin d’ébaucher ensemble un réseau européen. Il a déjà été résolu d’annoncer sur nos sites respectifs les manifestations organisées par nos deux Sociétés, et, dès lors que la situation sanitaire le permettra, de raffermir nos liens via d’autres activités communes.

La séance d’avril 2020, qui devait être consacrée aux travaux de quatre doctorants en numismatique, s’est finalement tenue en novembre de la même année, par Zoom, devant 25 membres de la SFN auxquels s’ajoutaient 7 étudiants invités, avec un plateau international, comme lors de l’édition 2019. Les séances de décembre 2020 et toutes les autres séances depuis lors se sont tenues par Zoom, même entre les confinements, en raison de la fermeture des salles de la BnF et de l’INHA, ou de leur réouverture avec des jauges avoisinant une dizaine de personnes. Peu à peu, via l’inscription à la Newsletter, il a été possible de communiquer les liens Zoom nécessaires pour participer à ces séances à ceux qui le souhaitaient. Nous avons regretté que tous ne soient pas en mesure de suivre ces séances, mais nous nous sommes réjouis aussi d’accueillir chaque premier samedi du mois des membres de la SFN vivant loin de Paris, en France, mais aussi en Belgique, Italie, Grande-Bretagne, ou États-Unis, que la distance empêche le plus souvent de faire le déplacement à Paris. Et ce mode de fonctionnement a séduit des amateurs et étudiants qui n’étaient pas encore membres de notre Société.

Au total, les trois séances tenues sur Zoom de décembre 2020 à février 2021 ont attiré 37 personnes en moyenne à chaque fois, contre 29 pour les séances tenues à la BnF ou à l’INHA en 2019. Dans l’idéal, si cela s’avère possible techniquement, il serait donc souhaitable de tenir désormais les séances mensuelles en hybride, afin de permettre à ceux qui ne peuvent être présents d’y participer par ce biais.

Publications

Le 177e volume de la Revue numismatique nous est parvenu dès novembre 2020, malgré les divers problèmes rencontrés, et ce grâce à l’efficacité de nos secrétaires Jérôme Jambu, Vincent Drost et Julien Olivier, que je remercie chaleureusement de leur efficacité. Composé par Fabien Tessier et imprimé par la maison Corlet, ce volume compte 482 pages, soit 14 de plus que le volume précédent. Il comprend 16 articles dont 6 en anglais et 1 en italien. Cette ouverture à l’international favorise le rayonnement de la Revue, dans sa version papier, mais aussi via sa version numérisée sur Persée, ce qui lui permet de détenir un excellent rang dans les classements internationaux. Cette année encore, les articles sélectionnés par le Comité de lecture étaient de grande qualité et portaient sur des sujets divers, embrassant un arc chronologique très large, de la Grèce classique à l’époque moderne.

Toutefois, les changements de ligne éditoriale du CNRS, focalisé désormais sur des publications en ligne et/ou portant sur des thématiques à la mode, ont provoqué la perte de la subvention de 1000 euros que nous allouait jusqu’à présent l’Institut national des Sciences humaines et sociales. Nous entendons évidemment récupérer malgré tout cette somme et le label CNRS dès que possible.

Depuis avril 2020, c’est grâce aux efforts conjugués des auteurs, de Pierre-Olivier Hochard, de René Wack et de Franck Wojan, qui n’ont cessé de régler des problèmes de tous ordres, que le BSFN vous est parvenu. Malgré ces difficultés, le cap de publication a été conservé, comme pour la RN. Le volume 75 du BSFN, daté de 2020, compte au total 419 pages, et comprend 44 communications et 15 correspondances. Il a pris de l’ampleur depuis 2019 : le volume 74 ne comptait en effet que 383 pages. Au total, de mars 2020 à février 2021, ont été publiées 42 communications et 18 correspondances contre respectivement 43 et 16 lors de l’exercice précédent : l’effet COVID qui faisait craindre un gel de notre activité a donc été limité de ce point de vue. L’Antiquité s’est taillée une nouvelle fois la part du lion, avec 26 contributions, dont 18 de numismatique romaine, suivie de la numismatique moderne, avec 14 titres, et de la numismatique médiévale avec 9 communications. La numismatique contemporaine monte décidément en puissance avec, cette année, 7 contributions. Il faut se réjouir aussi de la publication de contributions consacrées aux jetons et médailles, et aussi aux collections.

Vous avez reçu également la Table méthodique des matières (ou Tables quinquennales) du BSFN pour les années 2016 à 2020 réalisées par P.-O. Hochard que je remercie d’avoir accepté d’effectuer ce travail supplémentaire.

Congrès, colloques et manifestations

De nombreux congrès, colloques et manifestations ont vu des membres de la SFN donner des communications numismatiques, le plus souvent hélas sur Internet. Ils ont aussi beaucoup publié, comme le montrent les annonces du BSFN. La situation sanitaire a provoqué le report du congrès du Conseil international de Numismatique (CIN), en septembre 2022, du 11 au 16 septembre, toujours en Pologne, à Varsovie. À l’initiative de Patrick Villemur, le Conseil d’administration de la SFN avait décidé d’allouer une ou deux  bourses finançant le déplacement d’un jeune numismate français communicant à ce congrès. Le concours a évidemment été retardé, mais se tiendra prochainement.

Distinctions remises par la SFN

Le jeton de vermeil 2020 a été attribué à Michele Asolati qui devrait le recevoir l’automne prochain en séance.

Le Prix Babut 2020 va être décerné à Vincent Drost qui a dirigé l’ouvrage intitulé Trésors monétaires, volume XXIX. Le trésor de Saint-Germain-les Arpajon (Essonne) un dépôt géant du IIIe s après J.-C.

Effectifs

Nous comptons actuellement un peu plus de 400 membres bienfaiteurs, honoraires, titulaires, correspondants et institutionnels. Plusieurs membres ou amis de la SFN ont disparu cette année, dont Roland Delmaire, Jean Duplessy, Jean-Louis Ferrary, Lucien Lariche, Nicolas Verzéa et Hubert Zehnacker. Aucun nouveau membre n’a pu être élu entre mars et septembre 2020, faute de séance. De septembre 2020 à mars 2021, dans un contexte difficile, l’activité de nos membres, et aussi le recours à Zoom, apprécié par les plus jeunes et par nombre de provinciaux et d’étrangers, nous a permis d’accueillir 17 nouveaux membres, dont un Ukrainien, un Suisse, un Belge, un Monégasque et un Allemand, soit 2 de plus que lors de l’exercice précédent. Enfin, l’American Numismatic Society (ANS) est devenue cette année membre institutionnel de la SFN.

L’effort collectif ne doit pas se relâcher, mais il faut se féliciter que la SFN échappe à l’érosion qui touche actuellement Sociétés et associations. Les arrivées parmi nous de MM. Jean-Claude Camus, directeur des collections numismatiques de la Banque de France, Arnaud Manas, chef du service du patrimoine historique et des archives de la BdF, et de Michel Muszynski, président de l’association française pour l’étude du papier-monnaie, sont le fruit de la journée sur le papier-monnaie organisée en partenariat avec la BdF par P. Baubeau et J. Jambu. Je forme des vœux pour que d’autres événements de ce type et de cette qualité adviennent : ils sont gages de nouvelles adhésions et plus largement de rayonnement et de succès pour la SFN.

L’avenir

Le Conseil d’administration sortant s’est efforcé depuis mars dernier de gérer au mieux les affaires courantes de la Société. Cela a consisté à effectuer les dépenses nécessaires de fonctionnement, à organiser les séances et l’Assemblée générale reportée en septembre. Et aussi à préparer les Journées annuelles prévues à Metz du 1er au 3 octobre prochains : pour ce faire, Patrice Baubeau, Sylvia Nieto, René Wack, Franck Wojan et moi nous sommes rendus ensemble à Metz les 30 juin et 1er juillet dernier. Nous y avons été fort bien reçus par Philippe Brunella, directeur du musée de la Cour d’or, Patrick Thil maire-adjoint à la culture et Bruno Jané, chargé de mission au musée. La très belle salle de sculpture médiévale du musée accueillera nos Journées, avec un accès aisé pour les personnes à mobilité réduite. Pour le reste, à l’initiative de A. Hostein, nous avons programmé le 4 décembre une journée thématique qui se tiendra au musée Carnavalet. Et, en avril 2022, aura lieu la 4e journée internationale des doctorants en numismatique organisée par la SFN.

Évoquons maintenant le devenir du Conseil d’administration. À l’exception d’un seul, ses membres ont indiqué vouloir renouveler leur engagement au service de notre Société. Je les en remercie vivement, en souhaitant que les mois à venir s’avèrent moins compliqués à gérer que les 17 mois écoulés depuis notre précédente Assemblée générale.

René Wack, notre trésorier pour la quinzième année, a souhaité mettre fin à ses fonctions et quittera le Conseil d’administration. Il nous laisse des finances renforcées qu’il a tenues avec rigueur et efficacité pendant 15 ans de bons et loyaux services, garantissant l’existence de nos publications, le rayonnement de notre Société et, partant, le maintien de la reconnaissance d’utilité publique obtenu par la SFN en 1924. Au nom du Conseil d’administration et des cinq présidents successifs qui ont eu le privilège de travailler avec René à leurs côtés, je veux lui témoigner la gratitude de notre Société qui lui doit tant, qu’il s’agisse des finances ou de l’organisation des Journées, et notamment du dîner de clôture du samedi soir, ce sommet convivial des Journées annuelles. Cette année encore, René est parvenu, retournant à Metz pendant l’été, à trouver un établissement de qualité assez vaste pour nous accueillir, ce que nous n’étions pas parvenus à faire lors de notre passage en juin. De ce point de vue là aussi, la tâche s’annonce ardue pour son successeur, mais je ne me fais pas trop de souci à ce sujet, d’autant que René veillera, je le sais, à lui transmettre aussi cet aspect de ses nouvelles fonctions.

Quant à moi, je quitte la présidence de notre Société après un mandat d’une durée inédite, 42 mois. Malgré les complications liées à la COVID, je garderai un très bon souvenir de l’exercice de cette charge. Je le dois largement à la qualité du Conseil d’administration avec lequel j’ai eu le privilège de travailler. Il demeurera quasiment identique pendant l’an prochain, ce qui facilitera, j’en suis sûre, la tâche de mon successeur auquel je souhaite avec confiance un mandat fécond et plaisant. Au sein du Conseil d’administration, le mélange de numismates professionnels, d’amateurs éclairés, de conservateurs, de chercheurs et d’enseignants-chercheurs, constitue un gage d’harmonie et de succès pour notre Société, et il faut veiller à toujours le conserver.

À mes collègues du Conseil d’administration, où, si vous m’y élisez tout à l’heure, je siègerai cette année au titre de la codirection de la Revue, je veux donc dire tout le plaisir que j’ai eu à travailler avec eux. Et aux autres membres de la SFN, j’adresse l’expression de ma gratitude pour la confiance qu’ils ont bien voulu me manifester pendant ces trois ans et quelques mois. »

Le rapport moral est soumis au vote à main levée. Il est adopté à l’unanimité.

Rapport financier 2020 du trésorier de la SFN, M. René Wack

« Dès le début de ce rapport je souhaite remercier tous les membres du Bureau qui, au cours de l’année écoulée, ont aidé le trésorier à établir les comptes de l’exercice 2020 et cela en dépit des circonstances exceptionnelles que nous avons connues. Malgré cet environnement difficile nous avons pu boucler un exercice quasi normal avec la parution de nos dix Bulletins annuels, y compris celui de nos Journées numismatiques tenues à Monaco fin octobre, ainsi que celle de la Revue numismatique dans les délais habituels.

Au chapitre des recettes nous constatons une stabilité des cotisations qui s’élèvent à 21 300 €, à comparer avec les cotisations de l’exercice précédent qui étaient de 21 000 €. Je précise que cette stabilité ne reflète pas l’augmentation décidée lors de notre dernière assemblée générale de 2019 entrée en vigueur au 1er janvier 2020. Cela s’explique par les circonstances particulières de l’année écoulée qui ne nous ont pas permis de procéder au traditionnel rappel de cotisation de la fin du premier semestre. La priorité a été donnée à la constitution du dossier de demande de renouvellement de notre inscription auprès de la Commission paritaire des publications et agences de presse pour le BSFN. Ce ne fut pas un exercice facile avec le non-accès à nos anciens bulletins étant donné la fermeture de la BnF. Les recettes de la Revue numismatique sont en augmentation avec un montant global de de 12 950 € alors qu’elles étaient de 10 000€ en 2019, cet écart est dû à la redevance des Belles-Lettres passant de 2 311 € à 5 484 €. Ce montant inhabituellement élevé comprend les redevances des Revues des années 2018 et 2019. Les recettes des Journées Numismatique de Monaco (1 310 €) sont en diminution résultant principalement du décalage de leur tenue à fin octobre et à leur participation en distanciel de la part de nos intervenants italiens. Nous constatons une très forte augmentation des dons qui s’élèvent à près de 3 400 € grâce à la générosité de deux membres bienfaiteurs pour 1 300 € chacun, ainsi qu’une augmentation des abandons de créances de certains membres du Bureau pour plus de 1 400 €, le total exceptionnel pour ces deux chapitres s’élevant à 4 800 €. Pour conclure, le montant de la récupération de la TVA (2 000 €) est revenu à la normale.

L’ensemble des recettes, qui se situe dans la fourchette haute de notre chiffre d’affaires annuel, s’élève ainsi à 46 547 €.

Au chapitre des dépenses, nous constatons une grande stabilité de nos coûts, qui reflète nos efforts collectifs dans ce domaine. Ceux du BSFN avec 420 pages (384 en 2019)  sont de 14 154 €, comprenant le surcoût résultant de la réédition à nos frais du Bulletin du mois d’avril 2020, dont les cartons se sont volatilisés en cours de transfert entre l’imprimeur et l’ÉSAT du Val-Mandé, chargé de la distribution postale. Il faut également noter le décalage concernant la facturation en fin d’année de certains de nos prestataires, ce qui a entrainé un décalage des paiements sur l’exercice 2021. Une provision spécifique a été constituée à cet effet. Les coûts liés à la Revue numismatique sont stables s’élevant à 13 500 €. Nous sommes loin de ceux de 2018 qui s’établissaient à plus de 23 000 €  Les autres dépenses de fonctionnement, conformes à nos prévisions, n’appellent pas d’observations particulières. Il faut souligner que nos efforts collectifs de gestion nous ont permis de stabiliser tant nos recettes que nos dépenses, de procéder à des achats de matériel informatique et de constituer des réserves pour des fournitures (posters et enrouleurs) ainsi que pour l’attributions de bourses.

L’ensemble des dépenses s’élève à 45 749 €, ce qui, rapproché des recettes de 46 547 €, dégage un résultat de 798 €.

Projet de budget 2021

Ce projet est établi sur la base d’un chiffre d’affaires stable sur une base de 46 600 € avec une reprise de provision de 4 500 €.

Au chapitre des recettes, nous conservons un montant des cotisations de 22 500 €, tenant compte des nouveaux tarifs, en espérant un retour à la normale. À ce chiffre s’ajoutent principalement les recettes de la Revue Numismatique de 7 500 € et celles de la redevance des Belles-Lettres, prévue à 2 894 €, soit un montant global avoisinant 10 500 €. Une reprise de provision de 4 500 € permettra de régulariser les dépenses liées au décalage des factures du BSFN, d’effectuer des achats de fournitures et de matériel et de gratifier le lauréat du prix Babut, prix qui a été décalé en 2021 vu les circonstances sanitaires. Nous signalons enfin un crédit de TVA d’un montant de 2 527 €, proche des crédits annuels précédents.

Les recettes prévues s’élèvent à 46 621 €.

Au chapitre des dépenses, nous prévoyons une certaine stabilité des coûts avec 15 000 € pour la Revue numismatique et 17 000 € pour le BSFN en tenant compte de la parution des Tables quinquennales (2015-2020) en 2021. Les autres dépenses récurrentes restant peu ou prou à l’identique avec des frais de réception notamment de savants étrangers et de contributions à des journées de 2 000 € et des frais de fonctionnement à 4 000 €, l’augmentation de 500 € étant principalement liée aux frais postaux.

La bonne tenue de nos comptes nous permettra l’achat de nouveaux posters et d’enrouleurs (kakemonos) pour nos Journées numismatiques et participations à des évènements divers. De même, il nous sera possible d’accorder une bourse de contribution aux frais de déplacement à un ou plusieurs étudiants (doctorants) pour participer au prochain congrès du Conseil international de Numismatique qui se tiendra en Pologne.

Les dépenses prévues s’élèvent à 46 300 € permettant un budget équilibré avec un résultat positif de 321 €. »

Le rapport financier est soumis au vote à main levée. Il est adopté à l’unanimité.

Renouvellement du Conseil d’Administration de la SFN

Les bulletins de vote concernant l’élection du nouveau Conseil d’administration de la Société française de Numismatique ont été distribués. À l’issue des opérations de vote et du dépouillement du scrutin réalisé par MM. Julien Olivier et Clément Pinault, les résultats du vote sont proclamés :

Membres présents : 29

Votes par procuration (pouvoirs) et par correspondance : 65 + 2 = 67

Nombre total de votants : 96

Suffrages exprimés : 96

Bulletins blancs ou nuls : 0

Les candidats au Conseil d’administration de la SFN ont respectivement obtenu :

M. Michel Amandry : 90 voix

M. Patrice Baubeau : 91 voix

Mme Catherine Grandjean : 96 voix

M. Pierre-Olivier Hochard : 96 voix

M. Antony Hostein : 96 voix

M. Jérôme Jambu : 84 voix

Mme Sylvia Nieto-Pelletier : 96 voix

M. Laurent Schmitt : 90 voix

M. Arnaud Suspène : 96 voix

M. Patrick Villemur :  85 voix

M. Franck Wojan : 96 voix

Tous les candidats sont élus à la majorité absolue. Mme Frédérique Duyrat, directeur du département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France, est membre de droit du Conseil d’administration.

Le nouveau Conseil d’administration se retire ensuite à huis clos pour élire en son sein les membres du Bureau de la SFN et procéder à la répartition des fonctions, dont la liste est ensuite communiquée à l’assemblée :

Mme Sylvia Nieto-Pelletier : présidente ;

M. Antony Hostein : vice-président ;

M. Franck Wojan : secrétaire général ;

M. Patrice Baubeau : trésorier ;

M. Jérôme Jambu : secrétaire de rédaction de la Revue numismatique ;

M. Pierre-Olivier Hochard, secrétaire de rédaction du Bulletin de la Société française de Numismatique ;

Mmes Frédérique Duyrat, Catherine Grandjean et M. Arnaud Suspène : directeurs de la Revue numismatique ;

MM. Michel Amandry, Laurent Schmitt et Patrick Villemur : conseillers.

Élection de trois membres titulaires

Trois membres titulaires sont ensuite proposés à l’élection. Il s’agit de M. Jay Dharmadhikari, de Mme Lyce Jankowski, et de M. François Ploton-Nicollet, dont les rapporteurs sont respectivement M. Georges Gautier, Mme Cécile Morrisson et M. Arnaud Suspène.

Le vote a donné les résultats suivants :

Membres présents : 28

Nombre de votants : 28

Suffrages exprimés : 28

Bulletins blancs ou nuls : 0

Tous trois ayant obtenu 28 voix sur 28, ils sont donc élus membre titulaire de la SFN à l’unanimité.

Jeton de vermeil 2021

M. Michel Amandry, ancien président de la SFN, a le plaisir d’annoncer que le jeton de vermeil de la Société française de Numismatique, qui est décerné chaque année à un savant étranger par le collège des trois anciens présidents de la SFN (Jean-Pierre Garnier, Ariane Bourgeois et Michel Amandry), a été attribué au titre de l’année 2021 à M. Bernhard Woytek.

M. Amandry présente M. Woytek :

« Le choix des trois anciens présidents de la SFN, Jean-Pierre Garner, Ariane Bourgeois et Michel Amandry, s’est porté sur notre confrère Bernhard Woytek, historien de l’Antiquité et numismate. Né en 1974, il est actuellement le directeur-adjoint de la section « Altertumswissenschaften » de l’Institut archéologique autrichien au sein de l’Académie autrichienne des Sciences. D’une bibliographie déjà très importante, on mettra en exergue ses volumes Arma et nummi (Vienne, 2003), portant sur les finances et la production monétaire des années 49-42 av. J.-C, ainsi que Die Reichsprägung des Kaisers Traianus (98-117) (Vienne, 2010), le corpus du monnayage impérial de Trajan.
Il y a quelques années, B. Woytek a séjourné à Orléans en qualité de Professeur étranger invité par l’UMR 560 IRAMAT. B. Woytek sera donc le quatrième chercheur autrichien à recevoir le jeton de vermeil de la SFN, après G. Dembski, W. Hahn et M. Alram. »

La présidente de la SFN déclare close l’Assemblée générale ordinaire et ouvre la séance ordinaire.