Compte rendu du 11 janvier 2020 (provisoire)

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 11 JANVIER 2020

Présidente : Mme Catherine Grandjean, présidente de la SFN.

Membres présents : Mmes et MM. M. Amandry, S. Berger, M. Bompaire, L. Calmels, Chr. Charlet, K. Charrier, J. Dharmadhikari, J.-P. Garnier, G. Gautier, D. Hollard, A. Hostein, Y. Jézéquel, M. Meguelati, A. Ronde, S. de Turckheim-Pey, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan.

Membres excusés : Mmes et MM. Fr. Duyrat, O. Charlet, P.-O. Hochard, Br. Jané, J. Jambu, Ph. Mathieu, C. Morrisson, S. Nieto-Pelletier, L. Schmitt, A. Suspène.

            La présidente ouvre la séance en souhaitant une bonne et heureuse année 2020.

BSFN

            Pas de procès-verbal à adopter ce mois-ci.

Élection

            Pas d’élection ce mois-ci.

Candidature

            Une nouvelle candidature est présentée à l’assemblée, celle de M. Dimitri Gérothanasis, parrainée par Mme Catherine Grandjean et M. Michel Amandry.

Annonces

            La présidente rappelle au préalable quelques dates importantes :

  • Les Journées numismatiques 2020 se tiendront dans la principauté de Monaco du 29 au 31 mai, en association avec la Société italienne de Numismatique. Sur les dix communications, trois sont réservées à nos collègues italiens. Pour les sept communications restantes, un comité scientifique a été mis en place. Les projets de communication doivent être adressés au secrétariat de la SFN avant le 31 janvier, délai de rigueur.
  • L’assemblée générale ordinaire de la Société française de Numismatique aura lieu le samedi 7 mars prochain, en salle W. Benjamin, à l’INHA.
  • La séance ordinaire du samedi 4 avril est réservée aux doctorants en numismatique.

Publications :

La présidente donne la parole à M. Christian Charlet qui présente (en l’absence de l’un des auteurs, M. Bruno Jané) la publication suivante : Bruno JANÉ, Marion STEF (avec la collaboration de MM. Christian CHARLET et Jean-Christophe BLANCHARD), Le monnayage des princes-évêques de Verdun (XeXVIIe siècles) : une prestigieuse collection du Musée de la Princerie, Metz, 2019.

            La présidente fait circuler les périodiques reçus récemment :

  • L’Écho des Calètes, 192, novembre 2019
  • Numismatisches Nachrichtenblatt, 12, 2019 et 1, 2020
  • Svensk Numismatisk Tidskrift, 7, 2019

Communications

            MM. Dominique Hollard, Kévin Charrier, Jean-Pierre Garnier et Christian Charlet prononcent tour à tour leur communication.

À l’issue de celles-ci, la présidente remercie les orateurs et les auditeurs qui ont pu participer à cette séance de reprise en dépit des grèves de transport. Elle donne rendez-vous à l’assemblée pour la prochaine séance ordinaire (samedi 1er février) en renouvelant ses vœux de bonne année. Elle déclare la séance close.

Annexe au procès-verbal de séance

Suite à la publication de deux articles, le Conseil d’administration de la Société française de Numismatique, réuni le samedi 11 janvier, a souhaité apporter la mise au point suivante, suivie d’un droit de réponse par M. Christian Charlet :

Communiqué du Conseil d’administration de la SFN

« Suite à la récente mise en cause, dans une publication extérieure, de l’auteur d’un article paru dans la RN 2019, le Conseil d’administration de la Société française de Numismatique (SFN), qui déplore un tel procédé, tient à réaffirmer son total soutien aux directeurs de la Revue numismatique et son entière confiance à son comité de lecture dans les choix qu’il effectue afin de continuer à assurer le niveau d’excellence qui est celui de cette revue – publication internationale de rang A –, tout en ouvrant celle-ci, comme le fait la SFN elle-même pour ses séances de présentations, aux jeunes auteurs et chercheurs. Il rappelle à cet égard que le comité de lecture de la Revue numismatique, composé d’experts reconnus, s’impose, dans la sélection des projets d’articles qui lui sont soumis, une déontologie très stricte et des règles de bonne pratique clairement établies, connues et reconnues pour l’évaluation par les pairs, indépendamment du cursus de l’auteur.

La SFN soutiendra, le cas échéant, l’auteur ainsi mis en cause ad nominem et sans argumentation scientifique, M. Nicolas Joniaux, dans ses démarches pour obtenir un droit de réponse dans la publication concernée. »

Droit de réponse de M. Christian Charlet

« Le Conseil d’Administration de la SFN m’a exposé, le 11 janvier 2020, qu’il avait reçu des critiques à mon encontre, suite à deux remarques de ma part figurant dans deux publications récentes. Particulièrement désireux de donner satisfaction au Conseil d’Administration et d’éviter toute équivoque dans l’esprit des lecteurs, je tiens à rappeler mon attachement inconditionnel à la SFN, dont je suis membre depuis 42 ans sans interruption, ainsi qu’à apporter les explications et précisions suivantes.

  1. S’agissant de ma remarques relative à la Revue numismatique 2019 (Cahiers numismatiques no 222 de décembre 2019, p. 43), l’étonnement exprimé de ma part ne concerne évidemment ni les Directeurs, ni le Comité de lecture de la Revue numismatique, publication à laquelle je suis particulièrement attaché puisque je lui ai donné 10 articles depuis 1990. Je connais ainsi, depuis plusieurs décennies, la qualité de la Revue numismatique, ce qui m’a permis de le faire savoir à de nombreux lecteurs depuis plus de 40 ans. Je n’ai pas à juger du choix des articles qui relève du Comité de lecture de la Revue, gardant simplement, comme tout lecteur, le droit d’en apprécier le contenu après lecture. Au cas particulier de l’article en cause, j’ai bien précisé que le découvrant après rédaction de ma propre étude sur le même sujet, et début de publication, je ne pouvais matériellement pas le prendre en considération sur le fond qu’après entière publication de mon propre travail prévue en 2021. J’ai adopté la même démarche vis-à-vis d’une publication belge ayant traité du même sujet. Je renouvelle donc, solennellement, à la SFN et à la Revue numismatique toute ma confiance qui n’a jamais été mise en défaut depuis 42 ans.
  2. S’agissant de la publication, dans le Bulletin numismatique de janvier 2020, de la relation de la vente aux enchères organisées à Monaco en novembre dernier, ma comparaison avec la France ne concernait que le regret de la raréfaction de ventes françaises comparables, notamment à Paris. Elle n’avait strictement rien à voir avec l’intérêt porté en France, d’une manière générale, à la numismatique, lequel ne se limite pas, heureusement, aux seules ventes et enchères, objet de mon propos. »