Compte rendu de séance – 9 mars 2024 (provisoire)

SÉANCE ORDINAIRE DU 09 MARS 2024

Présidence : M. Antony Hostein, président de la SFN

Membres présents (31) : Mmes et MM. M. Amandry, S. Berger, M. Bompaire, Fr. Bonté, C. Bossavit, X. Bourbon, Fr. Boursier, C. Bresc, Chr. Charlet, O. Charlet, C. Grandjean, St. Gustave, B. Hagelsteen, D. Hollard, A. Hostein, Br. Jane, A. Maignien, G. Malingue, J. Meissonnier, C. Morrisson, J. Olivier, R. Prot, P. Requier, D. Rodet, A. Ronde, J. Rougemont, L. Schmitt, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan

Membres excusés : Mmes et MM. S. Bourgey, A. Clairand, S. De Turckeim, V. Drost, G. Gautier, A. Geissen, P.-O. Hochard, J. Jambu, M.-L. Le Brazidec, J.-Y. Lemerle, H. Rambach, Ph. Schiesser, M. Schreinemachers, A. Suspène.

Invité : M. J.-D. Richaud-Mammeri

BSFN

Le procès-verbal de la séance de janvier (79-01) est soumis au vote de l’assemblée. Celui-ci est adopté à l’unanimité.

Élections

Une nouvelle candidature est soumise au vote de l’assemblée : M. Jean-David Richaud-Mammeri est élu membre correspondant de la SFN à l’unanimité.

Candidatures

Pas de nouvelles candidatures.

Annonces

  • Le président indique que la séance ordinaire d’avril sera consacrée aux jeunes chercheurs.
  • M. Antony Hostein rappelle également que les Journées numismatiques 2024 se tiendront au musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal du 31 mai au 2 juin 2024. Le président précise que l’appel à communication sera mis en ligne ces prochains jours sur le site internet de la SFN.
  • M. Julien Olivier informe l‘auditoire de la nomination de Mme Cécile Colonna au poste de Directeur du DMMA-BnF. Il indique également que les premiers numéros des BSFN consacrés aux JN de la SFN sont disponible sur Gallica (https://gallica.bnf.fr).
  • M. Antony Hostein annonce la tenue du séminaire commun de l’EPHE le vendredi 29 mars 2024 (INHA, salle Vasari, de 14h à 18h). Organisé par F. Duyrat et lui-même, il portera sur le thème : « Monnaie et pillages archéologiques ». Interviendront à cette occasion Mmes et MM. Amandry, Bompaire, Charrier, Çismeli Ögün, Duyrat, Hostein, Nieto-Pelletier et Olivier.

Publications

M. Christian Charlet fait circuler le catalogue de l’exposition Le duché-pairie de Valentinois ancien fief des Grimaldi. Préhistoire numismatique, qui s’est tenue au Musée des Monnaies et des Timbres de Monaco du 2 au 5 novembre 2023.

M. Laurent Schmitt présente et fait circuler le dernier volume des Annales du groupe numismatique du Comtat et de Provence (2023) ainsi que l’ouvrage collectif Ateliers monétaires et monnayages en Pays de Montélimar. Du Moyen Âge aux premiers Temps modernes (xiie s. au xvie s.). Approche historique, économique et technique, Montélimar, 2024.

Communications

MM. Julien Olivier, Dominique Hollard et Christian Charlet prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, le président remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire d’avril consacrée aux jeunes chercheuses/chercheurs en numismatique.

Assemblée générale – 9 mars 2024 (provisoire)

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 9 MARS 2024

Assemblée générale

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents (31) : Mmes et MM. M. Amandry, S. Berger, M. Bompaire, Fr. Bonté, C. Bossavit, X. Bourbon, Fr. Boursier, C. Bresc, Chr. Charlet, O. Charlet, C. Grandjean, St. Gustave, B. Hagelsteen, D. Hollard, A. Hostein, Br. Jane, A. Maignien, G. Malingue, J. Meissonnier, C. Morrisson, J. Olivier, R. Prot, P. Requier, D. Rodet, A. Ronde, J. Rougemont, L. Schmitt, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan

Membres excusés : Mmes et MM. S. Bourgey, A. Clairand, S. De Turckeim, V. Drost, G. Gautier, A. Geissen, P.-O. Hochard, J. Jambu, M.-L. Le Brazidec, J.-Y. Lemerle, H. Rambach, Ph. Schiesser, M. Schreinemachers, A. Suspène.

Invité : M. J.-D. Richaud-Mammeri

Les membres de la Société française de numismatique sont accueillis à partir de 13h30 dans la salle Émilie du Chatelet de la BnF. Il est procédé à l’émargement de la liste de présence, puis à la distribution des bulletins de vote et des pouvoirs.

Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN, déclare ouverte l’Assemblée générale ordinaire de la SFN à 14h00. Elle propose que la séance ordinaire soit reportée à l’issue de l’Assemblée générale, puis demande l’accord des membres présents pour que le conseil d’administration sortant assure le déroulement de l’Assemblée générale et des opérations de vote.

Rapport moral 2023 de la présidente de la SFN, Mme Sylvia Nieto-Pelletier

Chèr.e.s membres de la SFN, Chèr.e.s collègues, Chèr.e.s ami.e.s,

C’est avec une certaine émotion que je prononce ce rapport moral, le dernier puisqu’il achève un mandat inhabituellement court qui aura duré 30 mois en raison d’une assemblée générale reportée au mois de septembre 2021 du fait de la crise sanitaire. Un mandat amputé de 6 mois donc mais ô combien dense, fécond, enrichissant et plaisant.

Je débuterai ce rapport par adresser mes plus vifs et chaleureux remerciements aux membres du Bureau et du Conseil d’administration qui ont œuvré sans relâche pour assurer le bon fonctionnement de notre Société, tout en contribuant à son dynamisme et à son rayonnement.

Patrice Baubeau a tenu de manière remarquable, cette année encore, les comptes de notre Société nous permettant de réduire les pertes en dépit des charges toujours plus importantes liées aux coûts de mise en page, d’impression et d’expédition. Les effets de la hausse des cotisations votée lors de l’AG 2023 ne sont pas encore réellement perceptibles mais elle devrait l’être au cours de l’année 2024. Si la situation financière n’est certes pas encore complètement satisfaisante et que les efforts devront être poursuivis dans les années à venir, je souhaite souligner, même si cela est une évidence, que la SFN fonctionne avant tout grâce à la fidélité de ses adhérents et aux cotisations versées chaque année. L’intégration de la publicité au BSFN lui a donné un nouveau souffle et nous pouvons désormais publier en couleur le Bulletin des Journées numismatiques.

Patrice Baubeau a souhaité mettre fin à ses fonctions de trésorier au 1er janvier 2024. Cette situation quelque peu exceptionnelle nous a contraint à avoir un nouveau trésorier en mesure de reprendre efficacement les rênes de la trésorerie à titre provisoire avant même notre Assemblée générale. L’Assemblée générale extraordinaire organisée le 13 janvier nous a donc permis d’intégrer Guillaume Malingue à titre provisoire au sein du Conseil d’administration pour faire fonction de trésorier. Je le remercie chaleureusement d’avoir accepté cette fonction et je remercie Patrice Baubeau qui a assuré la passation et qui a élaboré le rapport financier qui vous sera présenté dans quelques instants.

Nous devons également le bon fonctionnement de notre Société au travail et à l’engagement important de notre secrétaire général, Bruno Jané, qui a pris ses fonctions il y a tout juste un an et qui a su très rapidement s’adapter au rythme de la SFN. Je lui associe Pierre-Olivier Hochard qui, cette année, a assumé d’une main de maître la double fonction de secrétaire du BSFN et de secrétaire de la Revue numismatique, et dont l’investissement permet à notre Société de publier chaque mois et à un rythme régulier le BSFN. Et je ne crois pas m’avancer en disant que la Revue numismatique 2024 sera publiée sans retard. Depuis le mois de septembre 2023, il est assisté pour le BSFN par Camille Bossavit qui a bien voulu l’accompagner dans cette fonction et je l’en remercie. Pierre-Olivier Hochard assure également la mise à jour du site de la SFN et l’édition de la Newsletter envoyée tous les quinze jours aux 309 abonnés (en nette augmentation, ils étaient 287 en mars 2023 et 219 en mars 2022). Un grand merci à lui pour le soutien sans faille qu’il m’a apporté tout au long de cette année et plus largement depuis le début de mon mandat.

Je n’oublie pas bien sûr Antony Hostein, vice-président particulièrement actif et investi qui a notamment pris en charge l’organisation des prochaines Journées numismatiques à Saint-Romain-en-Gal et Julien Olivier qui assure un indispensable et précieux lien entre la BnF et la SFN et qui s’occupe du compte Twitter de notre Société qui compte désormais 622 abonnés.

Je souhaite adresser mes sincères remerciements à l’ensemble des membres du Conseil d’administration, et à celles et ceux que je n’ai pas encore cité : Michel Amandry, Laurent Schmitt et Patrick Villemur comme conseillers, Catherine Grandjean et Arnaud Suspène comme directrice et directeur de la Revue numismatique, tous ont régulièrement œuvré pour le dynamisme et le rayonnement de notre Société en prenant une part active et décisive au traitement des différents dossiers et à l’organisation des manifestations qui rythment la vie de la SFN.

C’est une évidence, la SFN ne pourrait pas fonctionner sans ce travail d’équipe, sans ce collectif composé de profils aussi variés que complémentaires, qui prend tout son sens le samedi matin lors des réunions du Conseil d’administration, tout à la fois lieux d’échanges et de partages indispensables à l’activité de notre Société.

Séances

Depuis la fin de l’année 2021, les séances au format hybride rencontrent un succès incontestable, ce que ne démentent pas les séances tenues en 2023 qui ont réuni en moyenne 41 membres, hors assemblée générale et journée thématique. La visioconférence séduit généralement un peu plus de monde avec 23 membres contre 18 présents en moyenne en salle Emilie du Châtelet.

Ainsi, de mars 2023 à février 2024 nous avons tenu nos 10 séances, neuf à la BnF et une à Rouen à l’occasion des Journées numismatiques, et je remercie Julien Olivier pour les réservations de salles au sein de la BnF.

L’Assemblée générale de 2023 a réuni 31 membres, contre 28 en 2022. Les chiffres sont en légère augmentation mais ils n’ont toujours pas rattrapé les effectifs recensés en 2020 et en 2019 où 41 et 44 membres avaient respectivement participé aux Assemblées générales. L’habitude prise par certains membres de se connecter pour la visioconférence explique certainement cette érosion puisque les Assemblées générales se déroulent exclusivement en présentiel. Si le format hybride permet à n’en pas douter au plus grand nombre de pouvoir assister à nos séances, en particulier pour nos membres géographiquement éloignés de Paris, ce dont nous devons nous réjouir, il n’en demeure pas moins que les rencontres en présentiel sont bien plus propices aux échanges, comme nous pouvons le constater chaque mois. C’est pour cette raison que nous demandons aux orateurs d’être présents en séance pour leur communication.

L’Assemblée générale extraordinaire qui s’est tenue le 13 janvier 2024 a rassemblé 32 personnes. Elle a été convoquée par le Conseil d’administration de la SFN afin de procéder à l’élection de deux membres titulaires suite à la démission de notre trésorier au mois de janvier et à la vacance de la fonction de secrétaire de rédaction du BSFN à compter d’aujourd’hui.

La séance d’avril a été consacrée, pour la cinquième année consécutive, aux jeunes chercheurs et chercheuses en numismatique et a été organisée en collaboration avec le Réseau des jeunes chercheurs en numismatique. Le comité scientifique composé d’un ancien président de la SFN, d’un membre du Conseil d’administration, d’un chercheur/enseignant-chercheur extérieur et de deux membres du Réseau des jeunes chercheurs en numismatique a sélectionné quatre communications. Les étudiants ont ainsi pu présenter leurs recherches et bénéficier d’une publication rapide de leurs travaux dans le BSFN du mois d’avril. Toujours riches et stimulantes, ces séances permettent en outre aux membres de notre Société d’être informés des recherches les plus récentes menées en numismatique.

Les 66e Journées numismatiques se sont tenues à Rouen du 2 au 4 juin dans l’auditorium de l’hôtel des Sociétés savantes en étroit partenariat avec le musée des Antiquités et sur proposition de Pierre-Marie Guihard, Thibault Cardon, Marie-Laure Le Brazidech et Jens Moesgaard. Ces journées n’auraient pu voir le jour sans l’appui constant de Mathilde Schneider, directrice des musées et de Laurence Marlin, conservatrice au musée des Antiquités qu’il s’agisse de l’accueil à titre gracieux, de l’organisation des pauses ou du vin d’honneur offert par la Métropole de Rouen au sein de l’Hôtel des Sociétés savantes. Je n’oublie pas, Marie-Laure Le Brazidech, véritable cheville ouvrière rouennaise de ces Journées qui a été l’interlocutrice privilégiée de la SFN et qui a œuvré sans relâche pour que ces Journées voient le jour, ni Jens Moesgaard qui nous a servi de guide le dimanche matin pour visiter les vieux quartiers de Rouen. Ces journées ont réuni 55 participants et ont été un véritable succès. Elles ont notamment permis de rappeler le rôle de Jacqueline Pilet-Lemière, grande figure locale de la numismatique.  Les 11 communications prononcées ont été l’occasion, comme il est de coutume avec ces Journées, de participer à la valorisation des collections numismatiques du musée des Antiquités et des monnayages régionaux. Elles ont couvert une vaste période de l’antiquité à l’époque contemporaine.  Les participants ont également eu la possibilité de suivre une visite guidée des collections du musée des Antiquités par Laurence Marlin et de voir l’exposition « Normands. Migrants, conquérants, innovateurs » au Musée des Beaux-arts.

La journée thématique organisée le 3 février 2024 en l’honneur du centenaire de reconnaissance d’utilité publique de la SFN s’est tenue dans la salle des conférences de la BNF et a réuni jusqu’à 61 personnes (41 en présentiel et 20 en visioconférence). Si le programme proposé n’a pu rendre qu’un hommage imparfait à notre Société tant sa richesse et sa diversité ne peuvent se réduire à une seule journée d’étude, il a néanmoins permis de mettre en lumière certaines évolutions de la SFN mais également de la numismatique en tant que discipline. La matinée a ainsi été consacrée aux métamorphoses de notre Société depuis 1924 et à trois éminents numismates (Ernest Babelon, Adrien Blanchet et Jean Lafaurie). Les communications de l’après-midi nous ont plongés dans la numismatique du XXIe siècle et ont témoigné des tournants que notre discipline a su prendre et avec elle la SFN, afin d’enrichir toujours davantage nos connaissances des monnaies anciennes et au-delà des sociétés qui les ont produites. Ainsi nous avons pu écouter des communications sur l’archéonumismatique, l’archéométrie, les humanités numériques et les cryptomonnaies. Je remercie une nouvelle fois les intervenants qui ont produit des présentations de très grande qualité et dont la publication est en voie de finalisation.

Entre mars 2023 et février 2024, 48 communications ont été prononcées et se répartissent de la façon suivante : 15 pour les périodes antiques, 7 pour la période médiévale, 6 pour la période moderne, 7 pour l’époque contemporaine et 13 s’inscrivaient dans la diachronie. Les séances qui se sont tenues en 2023 et au début de l’année 2024 ont donc fait, une nouvelle fois, la part belle aux périodes les plus anciennes. Nous devons le nombre particulièrement élevé de communications transpériodes à la journée organisée en l’honneur du centenaire de reconnaissance d’utilité publique de notre Société.

Publications

La Revue numismatique 2023 est parue dès le mois de septembre grâce au travail des plus efficaces des secrétaires de rédaction, Pierre-Olivier Hochard, Vincent Drost et Julien Olivier que je tiens à remercier chaleureusement.  Ce 180e volume riche de 536 pages a été composé par Fabien Tessier et imprimé par l’imprimerie Corlet. Il comporte treize articles, dont 3 en anglais et 1 en italien, auquel s’ajoute un In memoriam, la « Chronique des trésors », le « Bulletin bibliographique », ainsi que le « Bulletin des acquisitions du Cabinet des médailles de la BnF ». Ce numéro illustre bien, une nouvelle fois, le rayonnement international de la Revue et le haut niveau des recherches qui y sont publiées grâce au travail conjoint des directeurs, des secrétaires et du comité de lecture. La diffusion des travaux édités par la SFN est notamment assurée par la mise en ligne régulière des volumes de la RN sur Persée. Les volumes 177 (RN 2020) et 178 (RN 2021) sont désormais disponibles.

Après respectivement 9 et 8 années de secrétariat de rédaction de la Revue, Vincent Drost et Julien Olivier ont souhaité mettre fin à leur fonction. Je les remercie sincèrement pour le travail qu’ils ont effectué durant ces nombreuses années et qui a contribué à la publication d’une revue dont la qualité scientifique se vérifie chaque année. Pierre-Olivier assurera désormais seul le secrétariat de rédaction de la RN, il sera accompagné de Jérémy Artru pour le « Bulletin bibliographique ».

Le Bulletin de la SFN est tout à la fois le fruit des études menées par les intervenants et les auteurs des correspondances, et un panorama de la vie de notre Société et de l’actualité numismatique de l’année. Le BSFN doit beaucoup à l’investissement et à l’efficacité de Pierre-Olivier Hochard grâce à qui le Bulletin paraît dans les meilleurs délais. 15 correspondances et un hommage s’ajoutent aux 48 communications prononcées en séances, dont 46 ont été publiées, pour un total de 62 articles parus entre mars 2023 et février 2024, soit 462 pages en incluant les comptes rendus des séances. Pierre-Olivier met fin à ses fonctions de secrétaire de rédaction du BSFN pour se consacrer pleinement à la Revue numismatique, qu’il soit très sincèrement remercié pour le travail remarquable qu’il a mené.

Le site internet de la SFN accueille la mise en ligne du BSFN, les numéros de l’année 2021 sont disponibles. A ces publications s’ajoutent la collection désormais complète des Trésors antiques de la France (soit 9 volumes) et très prochainement l’intégralité des volumes de la collection Trésors monétaires déjà disponibles sur Gallica. Je remercie Julien Olivier et la BnF qui ont rendu possible cette numérisation.

Effectifs

Il n’est malheureusement pas toujours aisé de vous fournir des effectifs stabilisés et je tiens à remercier Patrice Baubeau et Bruno Jané qui ont entrepris avec acharnement, en 2023, un important toilettage des différents tableaux recensant les adhérents. En décembre 2023, nous comptions 415 membres individuels, hors institution (correspondants, titulaires, membres d’honneur et bienfaiteurs). Il sera souhaitable à l’avenir de pouvoir disposer de données consolidées pour mesurer de manière la plus fiable possible l’évolution de nos effectifs.

Quelques membres ou amis de la SFN nous ont quittés depuis mars : Peter Ilish, Patrice de la Perrière, Olivier Picard.

Au cours de l’année 2023, 28 nouveaux membres nous ont rejoints, ce nombre en nette augmentation par rapport à 2022 au cours de laquelle nous avions accueilli 17 nouveaux adhérents, témoigne de l’attractivité de notre Société, particulièrement parmi les jeunes chercheurs et chercheuses, et nous ne pouvons que nous en réjouir. Je remercie chaleureusement les membres du Conseil d’administration qui ont œuvré pour ces nouvelles adhésions et j’espère ne pas me tromper en y voyant la constitution d’un vivier susceptible, dans quelques années, de s’investir au sein de la SFN.

Congrès, colloques et autres manifestations

Il n’est pas possible de rappeler ici l’ensemble des manifestations régulièrement mentionnées dans les comptes rendus de séances de la SFN, qu’elles soient organisées par des membres de la Société ou qu’ils y aient pris part tant elles sont nombreuses en France comme à l’étranger, de même pour les publications signalées chaque mois. Reflet du rayonnement et de la vitalité de la SFN, elles attestent également des nombreux réseaux entretenus par les membres de notre Société.

Je souhaiterais toutefois mentionner les deux thèses soutenues en 2023 ou au début de l’année 2024 par des membres de notre Société, celle de Guillaume Blanchet, soutenue en juin 2023 à l’université de Caen Normandie (« De la fabrication à la circulation des monnaies d’argent frappées aux Ve et VIe siècles après J.-C. dans les provinces occidentales de l’Empire romain : pour une étude archéométrique et archéologique des « argentei » ») et celle de Clément Pinaut soutenue en 2024 à l’université de Tours (« Persée, roi de Macédoine, c.183-179-168 a.C., Etude de numismatique et d’histoire »).

Prix et distinctions remis par la SFN

Le jeton de vermeil 2022 a été remis à Christof Boehringer lors de la séance de mai, le jeton de vermeil 2023 a quant à lui été remis à Abdelhamid Fenina lors de la séance de décembre. Nous avons donc rattrapé notre retard dans la remise de cette distinction qui honore, chaque année, un éminent numismate étranger.

L’avenir

Les 67e Journées numismatiques se tiendront à Saint-Romain-en-Gal du 31 mai au 2 juin, leur organisation est en cours en lien avec Emilie Alonso, directrice du musée Gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal, Stéphane Kielbasa, chargé de projets au sein du Musée et Sébastien Fily, assistant à la régie d’œuvres également au musée. Des informations pratiques sont d’ores et déjà disponibles sur le site de la SFN, l’appel à candidatures pour les propositions de communications devrait être en ligne très prochainement.

La 6e séance des jeunes chercheurs et chercheuses en numismatique se tiendra le 6 avril et sera, cette année encore, organisée en collaboration avec le Réseau des Jeunes chercheurs et chercheuses en numismatique. Nous aurons le plaisir d’écouter les cinq communicants retenus par le Conseil scientifique : Clémence Bidegain, Hugo Carlier, Nicolas Dubreu, Arnault Maignien et Augustin Roche-Lévêque (la proposition de communication de Jeanne Paco, initialement sélectionnée, a dû être reportée).

 Nous aurons également à remettre le jeton de vermeil 2024 pour lequel le nom du récipiendaire vous sera annoncé dans quelques instants, ainsi que le prix Babut, attribué tous les deux ans à un ouvrage portant sur la numismatique nationale.

La SFN bénéficiera en 2024 d’un stand gratuit lors du Salon organisé par le Syndicat National des Experts Numismates et Numismates Professionnels (SNENNP) au réfectoire du Couvent des Cordeliers (Paris 6e) le 21 septembre prochain.

Quelques mots sur le futur Conseil d’administration. Michel Amandry, ancien président de la SFN, a souhaité mettre fin à sa fonction de conseiller et quittera donc le Conseil d’administration. Je souhaite lui adresser mes sincères remerciements pour son engagement au sein de notre Société. Guillaume Malingue présent à titre provisoire et faisant fonction de trésorier depuis janvier a souhaité renouveler son engagement tout comme les autres membres du CA et je les en remercie chaleureusement. Quant à moi, comme vous le savez, je quitterai la présidence ainsi que le Conseil d’administration après un mandat de 30 mois que j’ai eu beaucoup de plaisir à exercer. Je souhaite à mon successeur un mandat riche, plaisant et serein au sein d’un Conseil d’administration en partie renouvelé et qui sera soumis dans quelques instants à votre vote.

Je terminerai ce rapport en vous remerciant toutes et tous, membres de notre Société qui par vos profils variés constituez les fondements du dynamisme associatif et scientifique de la SFN, pour votre confiance durant cette année et depuis le début de mon mandat et pour votre présence, nombreuse, à chacune de nos séances. C’est aussi parce qu’il a bénéficié d’un environnement bienveillant que le Conseil d’administration a pu œuvrer efficacement pour notre Société.

Je vous remercie de votre attention.

Le rapport moral de la présidente est approuvé par un vote à main levée, à l’unanimité.

Rapport financier 2023 du trésorier de la SFN, M. Guillaume Malingue

M. Guillaume Malingue donne la lecture du rapport établi par M. Patrice Baubeau

Pour la dernière fois avant de passer la main à Guillaume Malingue, votre nouveau trésorier, j’ai établi les comptes de l’exercice écoulé en lien avec notre expert-comptable, Alexandre Bory, que je remercie ici pour le travail qu’il nous a aidé à réaliser.

Évolution des cotisations annuelles

Les opérations de 2023 peuvent se résumer en quatre points :

– Les pertes, bien que réduites demeurent à un niveau trop élevé.

– Cette réduction s’explique par trois phénomènes combinés :

o La stabilité des recettes de cotisations.

o La hausse considérable des charges liées à nos publications.

o Une hausse notable des recettes publicitaires.

– La hausse du tarif des cotisations décidée en mars 2023 est intervenue trop tard pour entraîner une hausse équivalente des cotisations versées, puisque plus de la moitié d’entre elles ont été payées avant la hausse.

– Une reprise, tardive, des revenus tirés de nos placements.

En conclusion, la trajectoire de rétablissement du compte d’exploitation de la SFN se poursuit, en accord remarquable avec les prévisions budgétaires que je vous avais soumises l’an dernier. Ce redressement, s’il est conforme aux prévisions, s’opère néanmoins à un rythme trop lent par rapport à ce qui serait souhaitable et laisse la SFN dans une situation de fragilité. Ce rétablissement dépend, côté recettes, de la fidélité maintenue de nos adhérents et du maintien des recettes publicitaires. Côté dépenses, la question de nos coûts ou du rapport coûts/recettes doit désormais être soulevée. À cet égard, les multiples incidents associés à la Revue numismatique depuis plusieurs années doivent nous alerter sur la nécessité de mieux encadrer sa gestion, dont la dimension proprement économique devrait être, à mon avis, dissociée entièrement de la dimension éditoriale et remontée au Conseil d’administration de la SFN. C’est en effet la SFN, et non la RN, qui assume le risque économique que représente notre revue, et c’est donc à la SFN de suivre ses comptes, ses recettes et ses dépenses, et non pas à sa direction éditoriale.

Pour l’avenir, en accord avec notre expert-comptable, je ne peux qu’insister sur la nécessité d’aller au-delà de l’équilibre que l’on peut attendre sur l’exercice 2024, et d’obtenir des excédents modestes, mais réguliers. À cet égard, on peut se demander si la politique de strict équilibre des Journées numismatiques – l’ensemble des recettes de ces Journées étant affecté aux prestations proposées, tout le travail d’organisation demeurant bénévole – doit être maintenue, ou s’il fait envisager que nos réunions soient également l’occasion d’aider au financement de la SFN.

Analyse des comptes de la SFN

Nos dépenses se classent dans quatre postes principaux et récurrents :

– Mise en page, impression et expédition du Bulletin de la SFN.

– Mise en page, impression et expédition de la Revue numismatique.

– Événements organisés par la SFN et bourses versées.

– Frais de gestion et d’administration de nos cotisations et de notre facturation.

Comme d’habitude, la plus grande part des frais afférents à nos deux publications sont en fait assumés bénévolement par les membres de la SFN responsables de ces publications.

Compte de résultat simplifié – exercice 2023 et comparaison avec 2022 et 2021

Exercice clos le :31/12/202331/12/202231/12/2021*
Produits d’exploitation (I)35 91434 89633 364
Charges d’exploitation (II)43 15837 53345 066
Résultat d’exploitation (I-II)-7 244-2 637-11 702
Produits financiers (III)4 7261 5432 207
Charges financières (IV)13
Résultat financier (III-IV)4 7261 5302 207
Résultat courant avant impôts (I-II+III-IV) -1 107-9 495
Produits exceptionnels (V)2 527
Charges exceptionnelles (VI)2 460
Résultat exceptionnel (V-VI)-2 4602 527
Total des produits (I+III+V)40 64036 43938 098
Total des charges (II+IV+VI)43 15840 00645 066
Excédent ou Déficit2 518-3 567-6 968

* Les comptes 2021 ont été corrigés pour tenir compte de la provision fiscale constatée en 2023 au titre des exercices 2021 et 2022.

Il est intéressant de noter qu’en raison du développement de nos opérations publicitaires, nous détenons plus de 1 000 euros de créances sur nos annonceurs, non incluses dans nos comptes annuels. Par ailleurs nous bénéficierons en 2024, et pour un montant important, de la facturation des ventes.

Le budget de 2023 avait tenu compte de l’augmentation anticipée des coûts de mise en page, d’impression et d’expédition. En 2024, vous pouvez espérer une stabilisation, hélas à un niveau élevé, de ces charges, malgré la réduction à une seule de la remise du jeton de vermeil de la SFN. En revanche, la SFN devrait bénéficier à plein de la hausse des cotisations décidée l’an dernier.

C’est à mon successeur de proposer les solutions de réduction des charges ou de hausse des recettes, mais il est néanmoins important de rappeler la nécessité de maintenir l’effort publicitaire réalisé en 2023, et cela alors que plusieurs annonceurs ont annoncé leur retrait prochain.

Proposition de budget pour 2024

Bilan simplifié – exercice 2023 et comparaison avec 2022 et 2021

Exercice clos lele 31/12/202331/12/202231/12/2021*
 NetNetNet
ACTIF
Actif immobilisé   
Revue numismatique (Art. 12)111
Participations et créances rattachées132 328121 798121 798
Actif circulant   
Stocks et en cours1 9902 000 
Créances5 3635 2481 429
Valeurs mobilières de placement20 00020 00020 000
Disponibilités28 91141 90357 410
Total général188 593190 950200 638
PASSIF
Fonds propres   
Fonds propres statutaires (Art. 13)30503 0503 050
Report à nouveau182 780186 347193 314
Excédent ou déficit de l’exercice-2518-3 567-6 966
Fonds reportés et dédiés2 6002 6002 600
Provisions2 5208 640
Dettes2 681  
Total général188 593190 950200 638

Proposition de budget pour 2024

Budget 2023Réalisé au 31/12/2023Budget 2024
Produits d’exploitation (I)37 00035 91438 500
Charges d’exploitation (II)42 00043 15844 000
Résultat d’exploitation (I-II-III)– 5 000-7 244– 5 500
Produits financiers (III)2 5004 7264 500
Charges financières et except. (IV & V)  
Excédent ou Déficit– 2 500-2 518– 1 000

Patrice BAUBEAU

Le projet de budget 2024 du trésorier est soumis au vote de l’assemblée, qui l’adopte à main levée à l’unanimité.

Renouvellement du Conseil d’Administration de la SFN

Les bulletins de vote concernant l’élection du nouveau Conseil d’administration de la Société française de numismatique ont été distribués. À l’issue des opérations de vote et du dépouillement du scrutin réalisé par Mme Solène Berger et M. Frédéric Boursier, les résultats du vote sont proclamés :

Membres présents : 31

Votes par procuration (pouvoirs) : 52

Vote par correspondance : 3

Nombre total de votants : 86

Suffrages exprimés : 86

Bulletins blancs ou nuls : 0

Les candidats au Conseil d’administration de la SFN ont respectivement obtenu :

Mme Camille Bossavit : 86 voix

Mme Catherine Grandjean : 86 voix

M. Pierre-Olivier Hochard : 86 voix

M. Antony Hostein : 86 voix

M. Bruno Jané : 86 voix

M. Guillaume Malingue : 86 voix

M. Julien Olivier : 86 voix

M. Pierre Requier : 86 voix

M. Laurent Schmitt : 86 voix

M. Arnaud Suspène : 86 voix

M. Patrick Villemur : 85 voix

Tous les candidats sont élus à l’unanimité ou à la majorité absolue. Le directeur département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France est membre de droit du Conseil d’administration.

Le nouveau Conseil d’administration se retire ensuite à huit clos pour élire en son sein les membres du Bureau de la SFN et procéder à la répartition des fonctions dont la liste est ensuite communiquée à l’assemblée par le secrétaire général :

M. Antony Hostein : président ;

M. Patrick Villemur : vice-président ;

M. Bruno Jané : secrétaire général ;

M. Laurent Schmitt : secrétaire adjoint ;

M. Guillaume Malingue : trésorier ;

M. Pierre-Olivier Hochard : secrétaire de rédaction de la RN ;

Mme Camille Bossavit : secrétaire de rédaction du BSFN ;

Mme Catherine Grandjean et M. Arnaud Suspène : directeurs de la RN ;

MM. Julien Olivier et Pierre Requier : conseillers.

Élection d’un membre d’honneur

Un membre d’honneur est proposé à l’élection. Il s’agit de M. Michel Amandry dont l’éloge est prononcé par M. Antony Hostein.

M. Michel Amandry est élu membre d’honneur de la SFN à l’unanimité, par un vote à main levée.

Jeton de vermeil 2024

Le collège des trois anciens présidents, Ariane Bourgeois, Michel Amandry et Catherine Grandjean, a attribué le jeton de vermeil 2024 à Mme Suzanne Frey-Kupper.

Mme Suzanne Frey-Kupper viendra au printemps, à la séance du samedi 4 mai 2024 recevoir son jeton.

Le président de la SFN déclare close l’Assemblée générale ordinaire et ouvre la séance ordinaire.

67e Journées numismatiques de la SFN Appel à communications

Les prochaines Journées numismatiques de la SFN se tiendront à Saint-Romain-en-Gal (Isère) les vendredi 31 mai et samedi 1er juin 2024. Elles sont organisées en collaboration avec le Musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal.
Les séances de communications se tiendront les vendredi après-midi et samedi après-midi. Dix communications sont prévues pour être publiées ensuite dans le Bulletin de la société française de numismatique (n° 79-6).
La Société française de numismatique lance donc à cette occasion un appel à communications. Nous rappelons que :

  1. Les propositions de communications, comprenant un titre et un résumé d’un maximum de 1 000 signes, sont à faire parvenir au secrétariat de la SFN, de préférence par voie électronique secretariat@sfnumismatique.org avant le 21 avril 2024.
  2. Dans l’esprit des Journées, les communications portant sur la numismatique locale et régionale sont privilégiées et ouvertes aux membres comme aux non-membres de la SFN.
  3. Dans le cas où plus de dix propositions de communications seraient reçues, un comité scientifique de sélection sera mis en place.

Compte rendu du 3 février (provisoire)

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 3 FÉVRIER 2024

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présent(e)s (33) : Mmes et MM. M. Amandry, S. Berger, M. Beuge, M. Blet-Lemarquand, M. Bompaire, P. Bourrieau, C. Bresc, J. Dharmadhikari, V. Fontana, Br. Foucray, C. Grandjean, P.-O. Hochard, A. Hostein, J. Jambu, Br. Jané, M.-L. Le Brazidec, Ch. Leconte, A. Maignien, G. Malingue, J. Meissonnier, C. Morrisson, J. Olivier, A. Pol, R. Prot, H. Rambach, P. Requier, A. Ronde, J. Rougemont, C. Segault, A. Suspène, M. Troubady, P. Villemur.

Membres présent(e)s à la visioconférence (20) : Mmes et MM. J. Artru, J.-Chr. Bertrand, Fr. Bonté, C. Bossavit, L. Calmels, K. Charrier, G. Collin, J.-Ph. Cormier, A. Draux, Ph. Ganne, V. Hérail, D. Leclercq, M. Meguelati, S. Michon, M. Phéline, G. Stéphane, L. Trommenschlager, J. Vescovi, Fr. Wojan, J. Woodstock.

Invité(e)s : Mmes et MM. M. Beuge, L. Desmedt, P. Fouillet, O. Lakomski-Laguerre, G. Lemarquand, A. Lemarquand, V. Lemarquand, A. Meja.

Membres excusé(e)s : Mmes et MM. Chr. Charlet, O. Charlet, S. De Turckeim, V. Drost, G. Gautier, Fr. Mayeras, J.-Cl. Richard-Ralite, Ronde R., Ph. Schiesser, L. Schmitt, M. Schreinemachers, R. Wack.

Cette séance est une journée thématique en l’honneur du centenaire de reconnaissance d’utilité publique de la SFN (1924-2024).

Les membres de la Société française de numismatique sont accueillis à partir de 10h00 dans la salle des Conférences de la BnF.

Deux séances de communications, entrecoupées par la pause méridienne et la séance ordinaire de la SFN, rythment cette journée qui s’achève à 17h30.

BSFN

Le procès-verbal de la séance de décembre (78-10) est soumis au vote de l’assemblée. Celui-ci est adopté à l’unanimité.

Élections

Deux nouvelles candidatures sont soumises au vote de l’assemblée : MM. Valentin Fontana et Sébastien Gasc sont élus membre correspondant de la SFN à l’unanimité.

Candidatures

Une nouvelle candidature est présentée à l’assemblée :

M. Jean-David Richaud-Mammeri (Val-de-Marne), parrainé par Cécile Bresc et Antony Hostein.

Annonces

  • Madame la présidente annonce que l’assemblée générale ordinaire de la SFN se tiendra le samedi 9 mars, à la BnF, salle Émilie du Chatelet, uniquement en présentiel.
  • La présidente indique que la séance ordinaire d’avril sera consacrée aux jeunes chercheuses/chercheurs en numismatique. Cette séance, co-organisée avec le Réseau des jeunes chercheurs en numismatique, sera l’occasion d’écouter cinq communications. M. Michel Amandry, au nom du comité scientifique, annonce à l’assistance que les propositions de communication de Mmes et MM. Clémence Bidegain, Hugo Carlier, Nicolas Dubreu, Arnault Maignien et Jeanne Paco ont été retenues.
  • La présidente rappelle également que les Journées numismatiques 2024 se tiendront au musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal du 31 mai au 2 juin 2024.
  • M. Julien Olivier annonce que l’intégralité des volumes de la collection Trésors monétaires ont été mis en ligne sur le site Gallica.
  • M. Patrick Villemur présente et fait circuler l’ouvrage suivant : P. VILLEMUR, Le monnayage du municipe romain d’Utique (Afrique proconsulaire), Bordeaux, 2024.
  • M. Pierre-Olivier Hochard présente et fait circuler l’ouvrage suivant : P.-O. HOCHARD (éd.), Les Antigonides et la Grèce Egéenne : numismatique et morceaux choisis, Bordeaux, 2023.
  • Julien Olivier présente le cycle de cours publics d’archéologie de la BNF et mentionne notamment la séance du 27 février consacrée à la constitution du fonds des monnaies des rois grecs d’Égypte.
  • Antony Hostein signale que Giacomo Pardini, professeur associé à l’université de Salerne, est directeur d’études invité à l’EPHE et qu’il prononcera quatre conférences au mois de mars sur « La monnaie antique en contexte archéologique. Recherches récentes en Italie ». A. Hostein annonce également la tenue d’un séminaire commun à l’EPHE le 29 mars sur le thème « Monnaie et pillage archéologique ».
  • Catherine Grandjean annonce la parution du dernier livre d’Olivier Picard, Thasos et sa monnaie, BCH Suppl. 67, Ecole française d’Athènes, 2023. Elle rappelle que Clément Pinault a soutenu sa thèse d’histoire intitulée « Persée, roi de Macédoine. Étude de numismatique et d’histoire » le 13 janvier 2024 à l’université de Tours.

Communications

Durant cette journée, nous avons entendu successivement Mme Sylvia Nieto-Pelletier, MM. Marc Bompaire, Patrick Villemur, Michel Amandry ainsi que Mmes Marie-Laure Le Brazidec et Cécile Morrisson ; puis, après la séance ordinaire, les communications de Mmes Murielle Troubady, Maryse Blet-Lemarquand ainsi que Mme et MM. Julien Olivier, Ludovic Desmedt et Odile Lakomski-Laguerre. Les conclusions furent prononcées par M. Jérôme Jambu. À l’issue de cette journée thématique, la présidente remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour l’assemblée générale et la séance ordinaire de mars.

Assemblée générale extraordinaire – 13 janvier 2024 (provisoire)

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents (32) : Mmes et MM. M. Amandry, R. Bigoni, M. Bompaire, C. Bossavit, X. Bourbon, Fr. Boursier, C. Bresc, Chr. Charlet, O. Charlet, A. Clerc, Br. Foucray, J. Françoise, J.-P. Garnier, B. Hagelsteen, A. Hostein, J. Jambu, Br. Jané, E. Kocharov, M.-L. Le Brazidec, A. Maignien, G. Malingue, J. Meissonnier, O. Michel, C. Morrisson, J. Olivier, Fl. Potier, A. Ronde, J. Rougemont, L. Stefanini, P. Villemur, R. Wack. 

Membres excusé(e)s : Mmes et MM. C. Grandjean, J. Dharmadhikari, G. Gautier, P.-O. Hochard, L. Jankowski, A. Mathieu, M. Muszynski, H. Rambach, A. Ros, L. Schmitt, A. Suspène, M. Troubady, Fr. Wojan.

Les membres de la Société française de numismatique sont accueillis à partir de 14h00 dans la salle Émilie du Chatelet de la BnF. Il est procédé à l’émargement de la liste de présence, puis à la distribution des bulletins de vote.

Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN, déclare ouverte l’Assemblée générale extraordinaire de la SFN à 14h00. Elle propose que la séance ordinaire soit reportée à l’issue de l’Assemblée générale et rappelle les raisons de cette AG extraordinaire qui ont été précisées dans la convocation envoyée à tous les membres et mentionnées lors de la séance du 1er décembre 2023.

Élection de deux membres titulaires

Deux membres titulaires sont ensuite proposés à l’élection. Il s’agit de Mme Camille Bossavit et de M. Guillaume Malingue, dont les rapporteurs sont respectivement, Mme Sylvia Nieto-Pelletier et Pierre-Olivier Hochard, MM. Michel Amandry et Georges Gautier.  

Le vote a donné les résultats suivants :

Membres présents : 32

Nombre de votants : 29 (n’ont pas pu voter les deux candidats à la titulature et un membre arrivé lors du dépouillement)

Suffrages exprimés : 29

Bulletins blancs ou nuls : 0

Tous deux ayant obtenu 29 voix sur 29, ils sont élus membre titulaire de la SFN à l’unanimité.

Compte rendu du 13 janvier (provisoire)

SÉANCE ORDINAIRE DU 13 JANVIER 2024

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents (32) : Mmes et MM. M. Amandry, R. Bigoni, M. Bompaire, C. Bossavit, X. Bourbon, Fr. Boursier, C. Bresc, Chr. Charlet, O. Charlet, A. Clerc, Br. Foucray, J. Françoise, J.-P. Garnier, B. Hagelsteen, A. Hostein, J. Jambu, Br. Jané, E. Kocharov, M.-L. Le Brazidec, A. Maignien, G. Malingue, J. Meissonnier, O. Michel, C. Morrisson, J. Olivier, Fl. Potier, A. Ronde, J. Rougemont, L. Stefanini, P. Villemur, R. Wack. 

Membres présents à la visioconférence (14) : Mmes et MM. Fr. Bonté, L. Calmels, J.-Ph. Cormier, Ph. Ganne, N. Lauriol, D. Leclercq, J.-Y. Lemerle, Fr. Mayeras, F. Pilon, P. Requier, X. Rogé, M. Schreinemachers, G. Stéphane, M. Wauthier.

Membres excusé(e)s : Mmes et MM. C. Grandjean, J. Dharmadhikari, G. Gautier, P.-O. Hochard, L. Jankowski, A. Mathieu, M. Muszynski, H. Rambach, A. Ros, L. Schmitt, A. Suspène, M. Troubady, Fr. Wojan.

BSFN

Le procès-verbal de la séance de novembre (78-09) est soumis au vote de l’assemblée. Celui-ci est adopté à l’unanimité.

Élections

Aucune nouvelle candidature à soumettre au vote de l’assemblée.

Candidatures       

Deux nouvelles candidatures sont présentées à l’assemblée :

  • M. Valentin Fontana, de Hellemes-Lille (Nord), parrainé par Jérôme Jambu et Sylvia Nieto-Pelletier.
  • M. Sébastien Gasc, de Toulouse (Haute-Garonne), parrainé par Sylvia Nieto-Pelletier et Guillaume Sarah.

Annonces

  • Madame la présidente reçoit de M.Olivier Charlet, la médaille de la SENA réalisée pour les 60 ans de la Société d’études numismatiques et archéologiques par M. Joaquim Jimenez, graveur général de la Monnaie de Paris.
  • La présidente annonce que l’IBHEC vous propose une visite inédite du Cabinet des médailles de la Bibliothèque royale autour de sa collection de pièces et médailles chinoises.

Cette visite sera menée par Fran Stroobants et François de Callatay, du Cabinet des médailles ; Lyce Jankowski, historienne de l’art spécialisée en numismatique d’Asie orientale et conservatrice au Domaine & Musée royal de Mariemont ; et Pierre Petit, chercheur FNRS à l’ULB et président de la Société royale de numismatique de Belgique. La visite aura lieu le samedi 3 février 2024 à partir de 14h30 à la Bibliothèque royale.

  • A l’occasion de la parution du livre d’Arnaud Clairand Monnaies royales françaises et de la Révolution 1610-1794, Marc Bompaire organise un séminaire-atelier intitulé « La classification des monnaies françaises. Enjeux et solutions ? »  à Paris EPHE Sorbonne escalier E 1er étage salle D054, le vendredi 2 février 2024 de 13 h à 16 h. Inscription nécessaire pour accéder à la Sorbonne auprès de bompaire.marc@wanadoo.fr
  • La présidente rappelle que la séance de février sera une journée d’étude en l’honneur du 100ème anniversaire de la déclaration d’utilité publique de la SFN. Cette journée se tiendra dans la salle des conférences de la BNF, site Richelieu. Le programme s’articule autour de deux grandes thématiques. La première, le matin, sera consacrée à la SFN et à quelques grandes figures de la numismatique. La seconde, l’après-midi, portera davantage sur la numismatique au XXIe siècle à partir de quelques sujets en cours de développement ou novateurs. Le programme est disponible sur le site de la SFN. Les communications prononcées lors de cette journée seront publiées dans le BSFN.  
  • Sylvia Nieto-Pelletier rappelle également que l’Assemblée générale ordinaire se tiendra le 9 mars dans la salle Émilie du Châtelet à partir de 14h.
  • La présidente mentionne la séance ordinaire d’avril qui sera consacrée aux jeunes chercheurs. Huit propositions de communications ont été reçues. Un comité scientifique composé d’un ancien président de la SFN, d’un membre du CA et d’un chercheur/enseignant-chercheur extérieur au CA a été constitué pour sélectionner les communications.
  • Madame Sylvia Nieto-Pelletier rappelle également que les Journées numismatiques 2024 se tiendront au musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal du 31 mai au 2 juin 2024. L’appel à communications ainsi que les informations pratiques seront mis en ligne très prochainement sur le site de la SFN.
  • Clément Pinaut a soutenu sa thèse d’histoire intitulée Persée, roi de Macédoine. Etude de numismatique et d’histoire le 13 janvier 2024 à l’université de Tours, sous la direction de Catherine Grandjean.
  • Julien Olivier présente le cycle de conférences de la BNF consacré à l’histoire de la monnaie en 20 objets et qui débutera le 16 janvier. Les informations sont disponibles sur le site de la BNF à l’adresse suivante : https://www.bnf.fr/fr/agenda/histoire-de-la-monnaie-en-20-objets
  • Monsieur Antoine Clerc présente et fait circuler l’ouvrage d’Olivier Chaponnière, Bons au porteur. Billets de banque, Genève, 1830-1906, Catalogues et archives inédites, Genève, 2024, auquel il a collaboré.
  • Monsieur Marc Bompaire fait également circuler le second tome de l’ouvrage Les médailles de Louis XIV et leur livre, Le havre, 2023, publié sous la direction d’Yvan Loskoutoff.

Communications

Mme Rose Bigoni, puis Mme et MM. Marie-Laure Le Brazidec, Marion Stef, Bruno Jané et Laurent Schmitt, ainsi que M. Olivier Michel, prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire de février.

Journées numismatiques 2024 – premières informations pratiques

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant l’accès, la restauration et l’hébergement pour les prochaines journées numismatiques qui se dérouleront à Saint-Romain-en-Gal du 31 mai au 2 juin 2024

ACCÈS

Gare à Vienne, très bien desservie par des trains TER fréquents venant de Lyon (c. 20mn de la Part-Dieu, 30mn de Lyon-Perrache). La ville de Vienne n’est pas très grande, les déplacements peuvent se faire assez aisément à pied ou en voiture.

HEBERGEMENTS

  • Hôtel Ibis – en face du musée de St Romain-en-Gal, 5 mn du musée à pie

Place Saint Louis, Quai Pajot, 38200 Vienne • 04 74 87 03 37

  • Grand Hôtel de la Poste (Vienne centre-ville) – proche de la gare, 10-15 mn du musée à pied

47 Cours Romestang, 38200 Vienne • 04 74 85 02 04

  • Ibis budget – 15-20 mn du musée à pied

Cours De Verdun, Pl. Camille Jouffray, 38200 Vienne

  • Il y a aussi des gites sur Vienne, Saint-Romain-en-Gal ou Sainte-Colombe. Et Airbnb.

RESTAURANTS

À proximité du musée – rive droite.

  • NINKASI à St Romain en Gal : hamburgers et brasserie –  5 mn à pied du musée

À Vienne – rive gauche.

  • Restaurant les Frangins : spécialités arméniennes – 5-10 mn
  • L’Estancot à Vienne : spécialités criques – 5-10 mn
  • Le plateau Mezze à Vienne : spécialités libanaises – 5-10 mn
  • Antichi Sapori : spécialités italiennes – 10 mn
  • Une fille en cuisine à Vienne : traditionnel – 10 mn
  • Le BHV à Vienne : simple – 10 mn
  • Au P’tit Bouchon : spécialités lyonnaises – 10-15 mn
  • Le temps d’une tartine  – spécialité tartine complète – 10 – 15 mn
  • Le Glacier : brasserie – proche gare 15 mn

Séance ordinaire du 3 février 2024

La prochaine séance ordinaire de la Société française de Numismatique se tiendra en hybride le samedi 3 février prochain. Consacrée au centenaire de la reconnaissance d’utilité publique de la SFN, cette séance se déroulera sur la journée entière.
Le programme de cette séance est disponible dans la pièce jointe.

Compte rendu du 2 décembre 2023 (provisoire)

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 02 DÉCEMBRE 2023

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents (23) : Mmes et MM. M. Amandry, S. Berger, M. Bompaire, C. Bossavit, C. Bresc, Chr. Charlet, C. Grandjean, B. Hagelsteen, P.-O. Hochard, A. Hostein, Br. Jané, M.-L. Le Brazidec, A. Maignien, C. Morrisson, É. Ollivier, A. Ros., J Rougemont, L. Schmitt, A. Suspène, P. Villemur, Fr. Wojan.

Membres présents à la visioconférence (17) : Mmes et MM. J.-Chr. Bertrand, Fr. Boursier, L. Calmels, G. Collin, F. Delrieux, J. Dharmadhikari, A. Draux, Ph. Ganne, N. Lauriol, D. Leclercq, Fr. Mayeras, M. Meguelati, X. Rogé, A. Ronde, M. Schreinemachers, J. Vescovi, J. Woodstock.

Membres excusé(e)s : Mmes et MM. O. Charlet, S. De Turckheim, G. Gautier, A. Mathieu, M. Muszynski, J. Olivier, H. Rambach, M. Troubady.

BSFN

Le procès-verbal de la séance d’octobre (78-08) est soumis au vote de l’assemblée. Celui-ci est adopté à l’unanimité.

Élections

Trois nouvelles candidatures sont soumises au vote de l’assemblée : MM. Arnault Maignien, Alain Mathieu et Daniel Rodet sont élus membre correspondant de la SFN à l’unanimité.

Candidatures

Pas de nouvelles candidatures.

Annonces

  • Madame la présidente annonce la tenue d’une Assemblée générale extraordinaire, lors de la séance de janvier. Le Conseil d’Administration de la SFN convoque une Assemblée générale extraordinaire le samedi 13 janvier 2024 à 14h00 afin de procéder à l’élection de deux membres titulaires à la suite de la démission de son trésorier à compter du 1er janvier 2024 et à la vacance de la fonction de secrétaire de rédaction du BSFN à compter du 9 mars 2024. L’AG extraordinaire se tiendra uniquement en présentiel. Elle sera suivie de la séance ordinaire de la SFN qui se déroulera au format hybride.
  • La présidente rappelle que la séance de février sera une journée d’étude consacrée au 100e anniversaire de la déclaration d’utilité publique de la SFN. Cette journée se tiendra dans la salle des conférences de la BNF, site Richelieu. Le programme sera diffusé très prochainement. Les communications prononcées lors de cette journée seront publiées dans le BSFN.  
  • La présidente mentionne la séance ordinaire d’avril qui sera consacrée aux jeunes chercheurs. L’appel à communications est ouvert, toutes les informations sont disponibles sur le site de la SFN.
  • Madame Sylvia Nieto-Pelletier rappelle également que les Journées numismatiques 2024 se tiendront au musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal du 31 mai au 2 juin 2024.
  • M. Laurent Schmitt présente et fait circuler les ouvrages suivants : Ph. Théret, M. Taillard, Le Franc, Les essais, les archives. Napoléon Ier (1803-1815), Paris, 2023 et J. Lacourt, Sesterces des Antonins (96-192), IV. Marc Aurèle César (139-161), Marc Aurèle Auguste (161-180), Lucius Vérus (161-169), Paris, 2023.
  • M. Michel Amandry prononce un hommage à M. Jacques Yvon.
  • La présidente a le plaisir de remettre le jeton de vermeil 2023 de la Société française de numismatique à M. Abdelhamid Fenina, professeur et doyen de la Faculté des Sciences Sociales, Université de Tunis. M. Antony Hostein dresse auparavant le portrait du récipiendaire.

Communications

MM. Abdelhamid Fenina, Michel Amandry et Nicolas Dubreu, Mme Cécile Morrisson et M. Giorgio Donato, suivis par Mme Cécile BRESC, prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire de janvier.

Compte rendu du 4 novembre 2023 (provisoire)

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 04 NOVEMBRE 2023

Présidence : M Antony Hostein, vice-président de la SFN

Membres présents (19) : Mmes et MM. M. Amandry, L. Berthault, M. Bompaire, C. Bresc, J. Dharmadhikari, J.-P. Garnier, C. Grandjean, P.-O. Hochard, Br. Jané, B. Lecaplain-Frichu, A. Maignien, A. Manas, C. Morrisson, M. Muszynski, J. Olivier H. Rambach, D. Rodet, A. Ronde, P. Villemur, Fr. Wojan.

Membres présents à la visioconférence (20) : Mmes et MM. S. Berger, C. Bossavit, P. Bourrieau, Fr. Bonté, Fr. Boursier, G. Cabaret, L. Calmel, G. Collin, J.-Ph. Cormier, A. Draux, Ph. Ganne, B. Hagelsteen, M.-L. Le Brazidec, D. Leclercq, J.-Y. Lemerle, Fr. Mayeras, M. Meguelati, S. Gustave, A. Suspene, J. Vescovi.

Invité(e)s : MM. A. Maignien, D. Rodet.

Membres excusé(e)s : Mmes et MM. Chr. Charlet, A. Clerc, G. Gautier, S. Nieto-Pelletier, L. Schmitt, R. Wack.

BSFN

Le procès-verbal de la séance de septembre (78-07) est soumis au vote de l’assemblée. Celui-ci est adopté à l’unanimité.

Élections

Une nouvelle candidature est soumise au vote de l’assemblée : Mme Laura Colleman est élue membre correspondant de la SFN à l’unanimité.

Candidatures

Trois nouvelles candidatures sont présentées à l’assemblée :

  • M. Arnault Maignien, de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), parrainé par Antony Hostein et le Bureau.
  • M. Alain Mathieu, de Revel (Haute-Garonne), parrainé par le Bureau.
  • M. Daniel Rodet, de Suresnes (Hauts-de-Seine), parrainé par Laurent Schmitt et le Bureau.

Annonces

  • M. le vice-président annonce que notre confrère Pierre Petit a été élu président de la Société royale de numismatique de Belgique.
  • Il fait part à l’assemblée de la mise en ligne du RPC X.
  • M. Antony Hostein rappelle ensuite que le Jeton de vermeil 2023 sera remis à M. Abdelhamid Fenina lors de la séance du 2 décembre prochain.

Communications

M. Franck Wojan, puis MM. Georges Gautier et Patrick Villemur, suivis par M. Arnaud Manas prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, le vice-président remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire de décembre.

Compte rendu du 7 octobre 2023

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 07 OCTOBRE 2023

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents (15) : Mmes et MM. M. Amandry, Chr. Charlet, A. Clairand, C. Grandjean, Bernard Hagelsteen, P.-O.Hochard, Br. Jané, G. Malingue, É. Paris, S. Nieto-Pelletier, P. Petit, J. Rougemont, L. Schmitt, P. Villemur.

Membres présents à la visioconférence (27) : Mmes et MM. J. Artru, L. Berthault, M. Bompaire, P. Bourrieau, L. Calmel, A. Clerc, L. Colleman, G. Collin, J. Dharmadhikari, A. Draux, J. Françoise, Ph. Ganne, L. Jankowski, M.-L. Le Brazidec, D. Leclerq, J.-Y. Lemerle, Fr. Mayeras, M. Meguelati, M. Muszynski, P. Requier, X. Rogé, A. Ros, M. Schreinemachers, A. Suspène, H. Tayman, J. Verscovi, J. Woodstock.

Invité(e)s : M. N. Preud’homme.

Membres excusé(e)s : Mmes et MM. X. Bourbon, G. Gautier, A. Hostein, J. Jambu, B. Lecaplain, C. Morrisson, J. Olivier, Ph. Théret, M. Troubady, R. Wack, Fr. Wojan.

BSFN

Le procès-verbal de la séance de juin (78-06) est soumis au vote de l’assemblée. Celui-ci est adopté à l’unanimité.

Élections

Cinq nouvelles candidatures sont soumises au vote de l’assemblée : M. Bernard Hagelsteen, M. Vincent David, Mme Agnès David et M. Cédric Wolkow sont élus membre correspondant de la SFN à l’unanimité.

Candidatures

  • La candidature de Mme Laura Colleman, d’Orange (Vaucluse), parrainée par Mme Marie-Laure Le Brazidec et M. Laurent Schmitt.

Annonces

  • Mme Sylvia Nieto-Pelletier informe l’auditoire de la tenue du 58e congrès de la FSHAN, sur « Les Normands et l’argent », qui se tiendra à Domfront du 11 au 14 octobre 2023. Notre confère M. Jérôme Jambu y réalisera la conférence inaugurale et y présentera une communication.
  • La présidente avertie également que la SÉNA tiendra un colloque à Pau du 12 au 15 octobre 2023.
  • Elle signale que Gilles Bransbourg, directeur exécutif de l’Américan Numismatic Society et chercheur associé à l’IRAMAT prononcera une conférence sur le thème « Politique de la monnaie et inflation dans l’Empire romain » le 13 novembre à 18h30 à l’Hôtel Dupanloup à Orléans.
  • M. Bruno Jané annonce que les journées d’étude du PCR Monelor se tiendront au musée de La Cour d’Or – Eurométropole de Metz, les 26 et 27 octobre 2023.
  • Mme Sylvia Nieto-Pelletier fait circuler l’ouvrage AVREUS. Le Pouvoir de l’or, édité par A. Suspène, M. Blet-Lemarquand, F. Duyrat et S. Nieto-Pelletier et paru aux éditions Ausonius .M. Arnaud Suspène en fait une présentation (https://iramat.cnrs.fr/parution-de-louvrage-avrevs-le-pouvoir-de-lor-the-power-of-gold/).
  • M. Arnaud Clairand fait ensuite circuler son ouvrage Monnaies royales françaises et de la Révolution (1610-1794) paru aux éditions Les Chevau-Légers et en fait une présentation (https://www.cgb.fr/monnaies-royales-francaises-et-de-la-revolution-1610-1794-clairand-arnaud,lm340,a.html).

Communications

Mme Élodie Paris et M. Nicolas Preud’homme, puis M. Guillaume Malingue, suivis par M. Christian Charlet et M. Pierre Petit prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire de novembre.

Compte rendu du 9 septembre 2023

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 09 septembre 2023

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents (18) : Mmes et MM. M. Amandry, S. Berger, J.-Chr. Bertrand, É. Bollens, Chr. Charlet, J. Françoise, P.-O. Hochard, A. Hostein, Br Jané, M.-Chr. Marcellesi, M. Muszynski, É. Ollivier, J. Rougemont, L. Schmitt, P. Villemur, R. Wack et Fr. Wojan.

Membres présents à la visioconférence (25) : Mmes et MM. J.-Cl. Bedel, M. Bompaire, C. Bossavit, P. Bourrieau, L. Calmel, A. Clerc, Br. Collin, F. Delrieux, J. Dharmadhikari, Th. Faucher, Br. Foucray, V. Hérail, N. Lauriol, M.-L. Le Brazidec, B. Lecaplain, J.-Y. Lemerle, Fr. Mayeras, M. Meguelati, J. Olivier, Cl. Pinault, P. Requier, A. Ros, M. Schreinemachers, A. Suspène et M. Troubady.

Invité(e)s : M. P. Petitjeannin.

Membres excusé(e)s : Mmes et MM. P. Baubeau, S. De Turckheim, Fr. Duyrat, G. Gautier, C. Grandjean, J. Jambu, J. Meissonnier, C. Morrisson, A. Ronde et Ph. Schiesser.

BSFN

Le procès-verbal de la séance de mai (78-05) est soumis au vote de l’assemblée. Celui-ci est adopté à l’unanimité.

Élections

Une nouvelle candidature est soumise au vote de l’assemblée : M. Bruno Visentini est élu membre correspondant de la SFN à l’unanimité.

Candidatures

Quatre nouvelles candidatures sont présentées à l’assemblée :

  • Mme Agnès David de Nantes (Loire-Atlantique), parrainée par MM. Frédéric Mayeras et Laurent Schmitt.
  • M. Vinent David de Nantes (Loire-Atlantique), parrainé par MM. Frédéric Mayeras et Laurent Schmitt.
  • Bernard Hagelsteen de Versailles (Yvelines), parrainé par M Patrick Villemur et le Bureau.
  • M. Cédric Wolkow de Chalezeule (Doubs), parrainé par MM. Vincent Drost et Fabien Pilon.

Annonces

Mme Sylvia Nieto-Pelletier fait part du décès d’Olivier Picard survenu vendredi 1er septembre à Thasos et, au nom du Conseil d’administration de la Société, elle lui dédit la séance. Elle fait circuler les mélanges, récemment publiés, qui lui ont été offerts :  Evangeline Markou et Sélène Psôma (éds), ANTIΔΩPON. La monnaie grecque entre guerre et commerce. Mélanges de numismatique, d’épigraphie et d’histoire offerts à Olivier Picard, Athènes, 2023. Marie-Christine Marcellesi et Thomas Faucher prennent la parole successivement pour rendre hommage à Olivier Picard.

Olivier Picard, ancien président de la SFN (1940-2023)

© Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, cliché Juliette Agnel.

Olivier Picard nous a quittés le 1er septembre 2023.

La nouvelle, inattendue, s’est répandue avec une vitesse qui témoigne du prestige dont il jouissait auprès des membres de notre Société et dans le monde scientifique en France et à l’étranger, parmi tous ceux qui s’intéressent à la monnaie et à la Grèce antique – prestige qui s’explique par l’œuvre monumentale qu’il nous laisse, par son dévouement aux institutions d’enseignement et de recherche, par sa chaleur humaine et l’intérêt réel qu’il portait à chacun.

Issu d’une famille d’illustres archéologues, Olivier Picard a passé son enfance entre Carthage et Tunis, où son père Gilbert-Charles Picard assurait la direction du Service des antiquités. Les grands sites de la région ont constitué le décor de sa vie quotidienne jusqu’à l’installation de la famille à Strasbourg, où il découvrit à quinze ans la rudesse du climat local. Il fut reçu à l’École normale supérieure en 1960. C’est là qu’il rencontra Paule, élève de l’École normale supérieure de Sèvres, qui devint son épouse en 1965 et qu’il eut à ses côtés pendant toute sa vie.

À l’École normale supérieure, il se lança après l’agrégation d’histoire dans la préparation du concours de l’École française d’Athènes, suivant ainsi la voie de son grand-père Charles Picard. Membre de l’École d’Athènes de 1966 à 1971, il noua alors des relations d’amitié étroite et fidèle avec un grand nombre de nos collègues grecs.

Parmi les différents domaines de l’archéologie, il fut d’abord attiré par l’architecture. Quoi de commun, dira-t-on, entre les grands monuments qui attirent aujourd’hui des foules de touristes et les petits objets que sont les monnaies, qu’il faut parfois regarder avec une loupe ? Pourtant, les uns et les autres se situent à la rencontre de la politique, de l’économie, de la religion, constituant un élément majeur de l’identité des cités grecques, qu’ils permettent d’aborder d’un point de vue pratique. C’est bien cela qui attira définitivement Olivier Picard vers la numismatique, dont l’intérêt lui avait été révélé par l’enseignement de Georges Le Rider à l’École pratique des Hautes études.

À l’École d’Athènes, il fut d’abord chargé d’un chantier archéologique à Latô en Crète, avec son ami Pierre Ducrey, puis à Thasos dans le nord de l’Égée. Georges Le Rider lui transmit alors le dossier des monnaies trouvées dans les fouilles de Thasos. Olivier Picard s’attaqua aux milliers de monnaies, la plupart en bronze, qui se trouvaient dans les apothèques du musée. Il fallut leur donner un numéro d’inventaire, les nettoyer car il n’y avait pas encore de restaurateurs sur place, les identifier sans se laisser décourager par leur mauvais état de conservation, les peser, les mesurer, les enregistrer une à une dans des fiches manuscrites d’abord, qu’il fallut par la suite saisir sur ordinateur puis convertir dans un logiciel susceptible d’effectuer des tris, et cela pour des monnaies pouvant aller de la fin de l’époque archaïque jusqu’à l’époque byzantine. Il fit le même travail de fourmi sur d’autres sites archéologiques, notamment Xanthos et le Létôon en Lycie – avant de me transmettre ce dossier – et Alexandrie d’Égypte, où le mena, après 1992, la solide amitié nouée à l’École d’Athènes avec Jean-Yves Empereur, le fondateur du Centre d’études alexandrines. Les trouvailles d’Alexandrie ont été publiées en 2012. Si Olivier Picard n’a pas mené jusqu’à son point final la publication globale de celles de Thasos – néanmoins près de l’achèvement, c’est d’une part en raison de l’ampleur du matériel à traiter et de la réflexion à mener sur la meilleure manière de le rendre accessible à l’ère du numérique, d’autre part parce qu’il n’a cessé de revoir et affiner le classement de ce matériel abondant et que celui-ci a nourri sa réflexion non seulement sur la politique monétaire de la cité de Thasos, mais plus généralement sur le rôle de la monnaie dans les cités grecques, donnant lieu à un nombre considérable d’articles fondateurs.

Parallèlement aux travaux sur les chantiers de fouilles de l’École d’Athènes, il entama pendant ses années de membre l’étude du monnayage de Chalcis en Eubée, en s’interrogeant sur la manière dont il éclairait le rôle de la cité dans la Confédération eubéenne. Ce fut son doctorat d’État, publié en 1979 et qui lui permit de devenir Professeur à l’Université de Nanterre où il avait été recruté d’abord comme assistant au sortir de l’École d’Athènes.

Il fut ensuite directeur de l’École française d’Athènes, de 1981 à 1992. Il y imprima sa marque, notamment en créant une section moderne et contemporaine. C’était une époque de bouleversements en Europe : les pays communistes s’ouvraient sur l’extérieur, dès avant la chute du mur de Berlin et la dislocation de l’Union soviétique. Olivier Picard orienta l’École vers des collaborations avec les pays du nord des Balkans et de la Mer Noire. Lui-même s’impliqua particulièrement en Albanie, où il se rendit pour la première fois en 1985. La longue coopération avec notre collègue Shpresa Gjongecaj-Vangjeli donna lieu à des études sur le monnayage d’Apollonia d’Illyrie, où Olivier Picard retrouvait des problématiques qui l’occupaient à Thasos, à savoir l’histoire d’une fondation grecque et de ses relations avec les autochtones de l’arrière-pays. Plus récemment, elle a abouti à la traduction en français de l’ouvrage de Shpresa Gjongecaj-Vangjeli sur les Trésors de monnaies antiques trouvés en Albanie publié par l’École d’Athènes en 2019.

Après son retour d’Athènes en 1992, Olivier Picard put consacrer plus de temps à la recherche et retrouva avec plaisir le métier de professeur. Il succéda rapidement, en 1993, à Georges Le Rider à Paris-Sorbonne (Paris IV), où il resta professeur jusqu’en 2009. Sa carrière fut couronnée par l’élection à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres en 2009 et il présidait l’Institut de France en 2023. Il assurait ainsi, ces dernières années, la défense de la numismatique, avec Cécile Morrisson, et plus largement de l’histoire et de la civilisation grecques. C’est dans ce cadre qu’il écrivit plusieurs beaux articles dans le Journal des Savants ou les « Cahiers de la Villa Kérylos ». Il n’a jamais cessé de s’investir considérablement dans les tâches collectives, faisant bénéficier plusieurs institutions de son expérience et de ses talents d’administrateur. Je signalerai seulement ici son rôle dans le lancement de la Maison de l’archéologie et de l’ethnologie à Nanterre, dont il fut le premier directeur de 1996 à 1999. Il était très actif dans les sociétés savantes, notamment l’Association pour l’encouragement des Études grecques. En ce qui concerne la Société française de numismatique, il la présida de 1995 à 1997 et fut codirecteur de la Revue numismatique de 1997 à 2014. Les marques de reconnaissance internationale ont été nombreuses, dans les pays des Balkans et ailleurs. La Commission internationale de numismatique le chargea du chapitre sur la Grèce et l’Asie Mineure à l’époque archaïque et classique pour le Survey 1985-1990, avec Manto Oikonomidou, et 1990-1995. Il fut chargé en 1999 du séminaire d’été de la Société américaine de numismatique à New York.  

Il était très attaché à son enseignement et à ses élèves. Il attira de nombreux doctorants, Français et étrangers, venus en nombre de Grèce, mais aussi d’Albanie, de Turquie, de Syrie et du Canada. Ce rayonnement est à l’origine de la publication de plusieurs monographies, souvent des études de coin du monnayage d’une cité, ce qui n’est pas si fréquent. Les titres de ces ouvrages rendent hommage à celui choisi par Olivier Picard pour son livre sur Chalcis, « étude de numismatique et d’histoire », et perpétuent la tradition française initiée par Georges Le Rider qui consiste à étudier la monnaie non pas pour elle-même mais bien pour son apport à l’histoire des États antiques.

Olivier Picard aimait aussi faire découvrir l’histoire de la Grèce antique à des étudiants plus jeunes, qui n’allaient pas se spécialiser en numismatique ni même en histoire antique. Il a consacré un temps important à la rédaction de plusieurs manuels portant sur le programme de l’agrégation d’histoire, dès 1980 et jusqu’en 2007, contribution majeure à la formation de plusieurs générations d’étudiants et futurs professeurs.

Olivier Picard s’est intéressé à la monnaie grecque (nomisma) comme élément des institutions d’une cité grecque et de ses lois (nomos). Confrontant les textes anciens et les inscriptions à la monnaie, il a mis en évidence la distinction que faisaient les Grecs entre la monnaie hellénique d’une part, commune à tous les Grecs selon les mots de Platon, utilisée pour les paiements importants faits par un État plutôt en direction de l’extérieur, et la monnaie locale d’autre part, « épichorique » dans la terminologie grecque, utilisée à l’intérieur de la cité pour les menus échanges de la vie quotidienne. C’est là un de ses plus grands apports à la numismatique grecque : il faut prendre en compte tous les monnayages frappés ou, à défaut, utilisés par une cité pour en comprendre l’histoire et la politique monétaire.

Partant, Olivier Picard a été pionnier dans l’étude des petites dénominations d’argent et plus encore dans celle des monnaies de bronze, découvertes principalement dans les fouilles et qui étaient largement délaissées jusque-là par les numismates au profit des métaux plus nobles. Olivier Picard pouvait ainsi s’appuyer sur un matériel abondant, dont l’absence même, ponctuelle ou plus durable, pouvait être utilisée pour retracer l’histoire de la cité-État considérée. Le colloque qu’il organisa à la Sorbonne sur la valeur des monnaies de bronze dans l’Antiquité, publié dans la Revue numismatique en 1998, est un des premiers jalons de cette nouvelle approche.

Toujours ouvert aux idées nouvelles, il s’est intéressé très tôt aux aspects techniques de la frappe monétaire et a été un des collaborateurs du Centre Ernest Babelon dès sa fondation. Si les méthodes d’analyse et les réalités géologiques n’ont pas apporté les résultats qu’il espérait sur le lien entre mines d’argent et monnaie, question qui l’a occupé toute sa vie, elles pouvaient éclairer la fabrication des monnaies de bronze et les manipulations opérées par les cités : la longue collaboration avec Jean-Noël Barrandon donna lieu, entre autres, à un ouvrage sur les Monnaies de bronze de Marseille, paru en 2007.

Olivier Picard aimait le contact humain et le travail en collaboration. Il aimait former la jeunesse et il emmenait régulièrement des étudiants pour les initier à l’étude ardue des monnaies de fouilles, dans un compagnonnage dont l’autrice de ces lignes a eu la chance de bénéficier pendant de longues années, à Thasos et à Alexandrie.

C’est à Thasos, à l’issue d’un dernier été consacré à des moments partagés avec sa famille et à des discussions avec de vieux amis, des collègues de longue date et des jeunes chercheurs, que la Parque a choisi de couper le fil de sa vie, dans ce lieu qu’il aimait tant et qui a servi de fil conducteur à son œuvre scientifique. 

Si l’on en croit Hérodote, l’Athénien Solon, un des sept sages de la Grèce, estimait qu’on ne peut juger du bonheur d’un homme qu’après sa mort. Si douloureuse que soit pour nous son absence, je crois que nous pouvons dire qu’Olivier Picard a eu une belle vie.

Marie-Christine Marcellesi

Mme la présidente annonce ensuite que la RN 2023 ainsi que le BSFN 78-06 des JN de Rouen sont parus et parviendront prochainement dans les boîtes aux lettres des adhérents. Elle précise également que ce numéro du BSFN est le premier en couleur consacré aux JN.

La présidente indique également que le 73ème Salon numismatique aura lieu le samedi 4 novembre prochain au réfectoire du Couvent des Cordeliers, Paris 6ème, entre 9h15 et 16h. La SFN y disposera d’une table et des entrées gratuites pour ses membres sont offertes par les organisateurs. Pour en profiter, les personnes intéressées doivent s’inscrire auprès du secrétaire avant le 1er octobre (secretariat@sfnumismatique.org).

Pour finir, Mme Sylvia Nieto-Pelletier informe l’auditoire de la tenue du colloque de clôture du projet ClaReNet Classifications and Representations for Networks. From types and characteristics to linked open data for Celtic coinages (organisé par David Wigg-Wolf et Karsten Tolle) qui se tiendra à Francfort du 14 au 16 novembre 2023.

Communications

MM. Franck Wojan, Joel Françoise et Christian Charlet prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire d’octobre.

Décès d’Olivier Picard, ancien président de la SFN (1940-2023)

©Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, cliché Juliette Agnel.

            Olivier Picard nous a quittés le 1er septembre 2023.

            La nouvelle, inattendue, s’est répandue avec une vitesse qui témoigne du prestige dont il jouissait auprès des membres de notre Société et dans le monde scientifique en France et à l’étranger, parmi tous ceux qui s’intéressent à la monnaie et à la Grèce antique – prestige qui s’explique par l’œuvre monumentale qu’il nous laisse, par son dévouement aux institutions d’enseignement et de recherche, par sa chaleur humaine et l’intérêt réel qu’il portait à chacun.

            Issu d’une famille d’illustres archéologues, Olivier Picard a passé son enfance entre Carthage et Tunis, où son père Gilbert-Charles Picard assurait la direction du Service des antiquités. Les grands sites de la région ont constitué le décor de sa vie quotidienne jusqu’à l’installation de la famille à Strasbourg, où il découvrit à quinze ans la rudesse du climat local. Il fut reçu à l’École normale supérieure en 1960. C’est là qu’il rencontra Paule, élève de l’École normale supérieure de Sèvres, qui devint son épouse en 1965 et qu’il eut à ses côtés pendant toute sa vie.

            À l’École normale supérieure, il se lança après l’agrégation d’histoire dans la préparation du concours de l’École française d’Athènes, suivant ainsi la voie de son grand-père Charles Picard. Membre de l’École d’Athènes de 1966 à 1971, il noua alors des relations d’amitié étroite et fidèle avec un grand nombre de nos collègues grecs.

            Parmi les différents domaines de l’archéologie, il fut d’abord attiré par l’architecture. Quoi de commun, dira-t-on, entre les grands monuments qui attirent aujourd’hui des foules de touristes et les petits objets que sont les monnaies, qu’il faut parfois regarder avec une loupe ? Pourtant, les uns et les autres se situent à la rencontre de la politique, de l’économie, de la religion, constituant un élément majeur de l’identité des cités grecques, qu’ils permettent d’aborder d’un point de vue pratique. C’est bien cela qui attira définitivement Olivier Picard vers la numismatique, dont l’intérêt lui avait été révélé par l’enseignement de Georges Le Rider à l’École pratique des Hautes études.

            À l’École d’Athènes, il fut d’abord chargé d’un chantier archéologique à Latô en Crète, avec son ami Pierre Ducrey, puis à Thasos dans le nord de l’Égée. Georges Le Rider lui transmit alors le dossier des monnaies trouvées dans les fouilles de Thasos. Olivier Picard s’attaqua aux milliers de monnaies, la plupart en bronze, qui se trouvaient dans les apothèques du musée. Il fallut leur donner un numéro d’inventaire, les nettoyer car il n’y avait pas encore de restaurateurs sur place, les identifier sans se laisser décourager par leur mauvais état de conservation, les peser, les mesurer, les enregistrer une à une dans des fiches manuscrites d’abord, qu’il fallut par la suite saisir sur ordinateur puis convertir dans un logiciel susceptible d’effectuer des tris, et cela pour des monnaies pouvant aller de la fin de l’époque archaïque jusqu’à l’époque byzantine. Il fit le même travail de fourmi sur d’autres sites archéologiques, notamment Xanthos et le Létôon en Lycie – avant de me transmettre ce dossier – et Alexandrie d’Égypte, où le mena, après 1992, la solide amitié nouée à l’École d’Athènes avec Jean-Yves Empereur, le fondateur du Centre d’études alexandrines. Les trouvailles d’Alexandrie ont été publiées en 2012. Si Olivier Picard n’a pas mené jusqu’à son point final la publication globale de celles de Thasos – néanmoins près de l’achèvement, c’est d’une part en raison de l’ampleur du matériel à traiter et de la réflexion à mener sur la meilleure manière de le rendre accessible à l’ère du numérique, d’autre part parce qu’il n’a cessé de revoir et affiner le classement de ce matériel abondant et que celui-ci a nourri sa réflexion non seulement sur la politique monétaire de la cité de Thasos, mais plus généralement sur le rôle de la monnaie dans les cités grecques, donnant lieu à un nombre considérable d’articles fondateurs.

            Parallèlement aux travaux sur les chantiers de fouilles de l’École d’Athènes, il entama pendant ses années de membre l’étude du monnayage de Chalcis en Eubée, en s’interrogeant sur la manière dont il éclairait le rôle de la cité dans la Confédération eubéenne. Ce fut son doctorat d’État, publié en 1979 et qui lui permit de devenir Professeur à l’Université de Nanterre où il avait été recruté d’abord comme assistant au sortir de l’École d’Athènes.

            Il fut ensuite directeur de l’École française d’Athènes, de 1981 à 1992. Il y imprima sa marque, notamment en créant une section moderne et contemporaine. C’était une époque de bouleversements en Europe : les pays communistes s’ouvraient sur l’extérieur, dès avant la chute du mur de Berlin et la dislocation de l’Union soviétique. Olivier Picard orienta l’École vers des collaborations avec les pays du nord des Balkans et de la Mer Noire. Lui-même s’impliqua particulièrement en Albanie, où il se rendit pour la première fois en 1985. La longue coopération avec notre collègue Shpresa Gjongecaj-Vangjeli donna lieu à des études sur le monnayage d’Apollonia d’Illyrie, où Olivier Picard retrouvait des problématiques qui l’occupaient à Thasos, à savoir l’histoire d’une fondation grecque et de ses relations avec les autochtones de l’arrière-pays. Plus récemment, elle a abouti à la traduction en français de l’ouvrage de Shpresa Gjongecaj-Vangjeli sur les Trésors de monnaies antiques trouvés en Albanie publié par l’École d’Athènes en 2019.

            Après son retour d’Athènes en 1992, Olivier Picard put consacrer plus de temps à la recherche et retrouva avec plaisir le métier de professeur. Il succéda rapidement, en 1993, à Georges Le Rider à Paris-Sorbonne (Paris IV), où il resta professeur jusqu’en 2009. Sa carrière fut couronnée par l’élection à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres en 2009 et il présidait l’Institut de France en 2023. Il assurait ainsi, ces dernières années, la défense de la numismatique, avec Cécile Morrisson, et plus largement de l’histoire et de la civilisation grecques. C’est dans ce cadre qu’il écrivit plusieurs beaux articles dans le Journal des Savants ou les « Cahiers de la Villa Kérylos ». Il n’a jamais cessé de s’investir considérablement dans les tâches collectives, faisant bénéficier plusieurs institutions de son expérience et de ses talents d’administrateur. Je signalerai seulement ici son rôle dans le lancement de la Maison de l’archéologie et de l’ethnologie à Nanterre, dont il fut le premier directeur de 1996 à 1999. Il était très actif dans les sociétés savantes, notamment l’Association pour l’encouragement des Études grecques. En ce qui concerne la Société française de numismatique, il la présida de 1995 à 1997 et fut codirecteur de la Revue numismatique de 1997 à 2014. Les marques de reconnaissance internationale ont été nombreuses, dans les pays des Balkans et ailleurs. La Commission internationale de numismatique le chargea du chapitre sur la Grèce et l’Asie Mineure à l’époque archaïque et classique pour le Survey 1985-1990, avec Manto Oikonomidou, et 1990-1995. Il fut chargé en 1999 du séminaire d’été de la Société américaine de numismatique à New York.  

            Il était très attaché à son enseignement et à ses élèves. Il attira de nombreux doctorants, Français et étrangers, venus en nombre de Grèce, mais aussi d’Albanie, de Turquie, de Syrie et du Canada. Ce rayonnement est à l’origine de la publication de plusieurs monographies, souvent des études de coin du monnayage d’une cité, ce qui n’est pas si fréquent. Les titres de ces ouvrages rendent hommage à celui choisi par Olivier Picard pour son livre sur Chalcis, « étude de numismatique et d’histoire », et perpétuent la tradition française initiée par Georges Le Rider qui consiste à étudier la monnaie non pas pour elle-même mais bien pour son apport à l’histoire des États antiques.

            Olivier Picard aimait aussi faire découvrir l’histoire de la Grèce antique à des étudiants plus jeunes, qui n’allaient pas se spécialiser en numismatique ni même en histoire antique. Il a consacré un temps important à la rédaction de plusieurs manuels portant sur le programme de l’agrégation d’histoire, dès 1980 et jusqu’en 2007, contribution majeure à la formation de plusieurs générations d’étudiants et futurs professeurs.

            Olivier Picard s’est intéressé à la monnaie grecque (nomisma) comme élément des institutions d’une cité grecque et de ses lois (nomos). Confrontant les textes anciens et les inscriptions à la monnaie, il a mis en évidence la distinction que faisaient les Grecs entre la monnaie hellénique d’une part, commune à tous les Grecs selon les mots de Platon, utilisée pour les paiements importants faits par un État plutôt en direction de l’extérieur, et la monnaie locale d’autre part, « épichorique » dans la terminologie grecque, utilisée à l’intérieur de la cité pour les menus échanges de la vie quotidienne. C’est là un de ses plus grands apports à la numismatique grecque : il faut prendre en compte tous les monnayages frappés ou, à défaut, utilisés par une cité pour en comprendre l’histoire et la politique monétaire.

            Partant, Olivier Picard a été pionnier dans l’étude des petites dénominations d’argent et plus encore dans celle des monnaies de bronze, découvertes principalement dans les fouilles et qui étaient largement délaissées jusque là par les numismates au profit des métaux plus nobles. Olivier Picard pouvait ainsi s’appuyer sur un matériel abondant, dont l’absence même, ponctuelle ou plus durable, pouvait être utilisée pour retracer l’histoire de la cité-État considérée. Le colloque qu’il organisa à la Sorbonne sur la valeur des monnaies de bronze dans l’Antiquité, publié dans la Revue numismatique en 1998, est un des premiers jalons de cette nouvelle approche.

            Toujours ouvert aux idées nouvelles, il s’est intéressé très tôt aux aspects techniques de la frappe monétaire et a été un des collaborateurs du Centre Ernest Babelon dès sa fondation. Si les méthodes d’analyse et les réalités géologiques n’ont pas apporté les résultats qu’il espérait sur le lien entre mines d’argent et monnaie, question qui l’a occupé toute sa vie, elles pouvaient éclairer la fabrication des monnaies de bronze et les manipulations opérées par les cités : la longue collaboration avec Jean-Noël Barrandon donna lieu, entre autres, à un ouvrage sur les Monnaies de bronze de Marseille, paru en 2007.

            Olivier Picard aimait le contact humain et le travail en collaboration. Il aimait former la jeunesse et il emmenait régulièrement des étudiants pour les initier à l’étude ardue des monnaies de fouilles, dans un compagnonnage dont l’autrice de ces lignes a eu la chance de bénéficier pendant de longues années, à Thasos et à Alexandrie.

            C’est à Thasos, à l’issue d’un dernier été consacré à des moments partagés avec sa famille et à des discussions avec de vieux amis, des collègues de longue date et des jeunes chercheurs, que la Parque a choisi de couper le fil de sa vie, dans ce lieu qu’il aimait tant et qui a servi de fil conducteur à son œuvre scientifique. 

            Si l’on en croit Hérodote, l’Athénien Solon, un des sept sages de la Grèce, estimait qu’on ne peut juger du bonheur d’un homme qu’après sa mort. Si douloureuse que soit pour nous son absence, je crois que nous pouvons dire qu’Olivier Picard a eu une belle vie.

Marie-Christine Marcellesi

66e Journées numismatiques – Rouen, juin 2023

COMPTE RENDU

66es Journées numismatiques

Rouen (2-4 juin 2023)

Les 66es Journées numismatiques (JN) de la Société française de numismatique (SFN) se sont déroulées à Rouen (Seine-Maritime) du 2 au 4 juin 2023. Elles ont été organisées en étroit partenariat avec le musée des Antiquités de Rouen et avec la collaboration du CRAHAM UMR 6273.

Ont participé à ces JN : Mmes et MM. M. Amandry, P. Baubeau, Fr. Beau, S. Berger, S. Bertaud, M. Beuve, G. Blanchet, M. Bompaire, P. Bourrieau, Th. Cardon, M. Chaneac, O. Charlet, A. Martin, V. Martin, J.-Cl. Desfretier, Mme Desfretier, Ph. Dubourg, C. Grandjean, J.-M. Diaz, J. Françoise, P.-M. Guihard, P.-O. Hochard, A. Hostein, Ch. Leconte, C. Lemercier, J. Jambu, Br. Jané, M.-L. Le Brazidec, L. Marlin, Fr. Mayeras, J. Meissonnier, A.-M. Michaux, J.-Cl. Michaux, J. Moesgaard, M. Muszynski, S. Nieto-Pelletier, Fr. Pothin, H. Rambach, P. Requier, M.-D. Requier, X. Rogé, A. Ronde, R. Ronde, M. Schneider, Ph. Schiesser, V. Schiesser, L. Schmitt, M. Schneider, H. Taymans, P. Villemur, R. Wack, R. Waerzeggers, Fr. Wojan.

Vendredi 2 juin

Les participants sont accueillis à partir de 13h30 dans l’auditorium de l’Hôtel des Sociétés savantes, généreusement mis à disposition par la Métropole de Rouen.

Les 66es JN sont ouvertes à 14h par deux discours de bienvenue : celui de Mme Mathilde Schneider, directrice du musée Beauvoisine, musée des Antiquités et Muséum d’histoire naturelle suivi de celui de Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la Société française de numismatique.

M. Jens Moesgaard rend ensuite un émouvant hommage, élaboré avec M. Dominique Antérion, à Mme Jacqueline Delaporte :

« Jacqueline Delaporte (1924-1995) fut conservatrice aux musées départementaux de la Seine-Maritime jusqu’à sa retraite en 1992. Comme souvent dans les musées, elle était en charge de plusieurs collections : celle du musée Pierre Corneille à Petit-Couronne, ainsi que la collection d’armes et du Cabinet de numismatique au sein du musée des Antiquités à Rouen. Le Cabinet de numismatique était en semi-veille depuis un demi-siècle, lorsqu’à l’occasion des préparations pour les Journées Numismatiques tenues par la SFN à Rouen en 1978, Jacqueline fut prise d’intérêt pour la numismatique. Elle accueillit des spécialistes venus de l’extérieur pour travailler sur les collections, notamment Simone Scheers qui publia la magnifique collection de monnaies gauloises, mais aussi les collègues du Cabinet des Médailles de la Bibliothèque nationale de France et du Centre de Recherches Archéologiques et Historiques Antiques et Médiévales (CNRS/Université de Caen), qui rédigèrent le catalogue Monnaies, Médailles, Jetons paru en 1978 pour les Journées Numismatiques. Apprenant en parallèle elle-même la numismatique, Jacqueline soutint une maîtrise sur les découvertes monétaires romaines de Rouen. Profitant d’une bonne conjoncture pour les musées, elle lança une politique active d’acquisitions visant d’une part les monnaies, jetons et médailles fabriqués en Seine-Maritime, d’autre part les découvertes faites dans la région Haute-Normandie. La mise à disposition de la collection pour le public et la communauté scientifique lui tenait particulièrement à cœur. Elle l’assura en intégrant des monnaies dans les expositions permanentes, ainsi que par des expositions temporaires et par la publication d’articles et catalogues.

Trait caractéristique de sa personnalité, elle partageait généreusement ses connaissances, tout en étant prête à écouter les autres, et elle travaillait volontiers en collaboration. Prenons à titre d’exemple l’exposition sur les monnaies de la Renaissance préparée en 1991 avec la Société normande d’Études numismatiques, où les pièces appartenant à ses membres furent exposées en compagnie de celles du musée et de la très riche collection de la Bibliothèque municipale de Rouen, laquelle sans son action serait restée inconnue. Jeunes étudiants, nous, les signataires de cet hommage, avons eu la chance de bénéficier de son accueil chaleureux au musée. De manière exceptionnelle, elle nous faisait confiance en nous associant au classement de la collection, ce qui a été déterminant pour lancer nos parcours de numismates ».

Dominique Antérion, Béatrice Coullaré, Jens Christian Moesgaard

La première séance de communications débute à 14h45. Elle est présidée par M. Michel Amandry. Nous entendons tout d’abord Mme Marie-Laure Le Brazidec et M. Jens Christian Moesgaard qui nous présentent les collections numismatiques du musée des Antiquités de Rouen. La politique d’acquisition d’Achille Deville, premier conservateur du musée des Antiquités, est ensuite exposée à l’assistance en insistant tout particulièrement sur l’exemple des monnaies anglaises (Jens Christian Moesgaard et Florent Audy).

Après une brève pause, durant laquelle les participants ont pu admirer la vitrine monétaire réalisée spécialement pour ces JN par M. Jens Moesgaard et Marie-Laure Le Brazidec, débute la deuxième séance de communications, présidée par M. Jens Christian Moesgaard. Les trouvailles monétaires de la collection J.-M. Thaurin (Pierre-Marie Guihard et Laurence Marlin), les monnaies trouvées au Manoir du Long Buisson (Gilles Deshayes et Pierre Wech) et un outil pour l’inventaire des trouvailles monétaires transpériodes (Thibault Cardon et Pierre-Marie Guihard) sont tour à tour présentés.

À l’issue de cette demi-journée Madame Laurence Renou, Vice-Présidente en charge de la culture à la Métropole de Rouen Normandie, procède à un discours de bienvenue. La présidente de la SFN lui remet ensuite, au nom de la SFN, un jeton commémorant la tenue de ces JN 2023. Les participants sont alors invités à partager un vin d’honneur offert par la Métropole de Rouen.

Samedi 3 juin

La matinée commence par une visite guidée du musée des Antiquités et de l’exposition « Normands. Migrants, conquérants, innovateurs » au musée des Beaux-Arts.

Après la pause déjeuner, les membres de la SFN assistent à la séance ordinaire de la Société.

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN.

Membres présents : cf. liste des participants.

Membres excusé(e)s : Mmes et MM. D. Antérion, M. Blet-Lemarquand, Chr. Charlet, A. Clairand, Ph. Mathieu, C. Morrisson, J. Olivier, F. Pilon, A. Suspène, Ph. Théret, S. de Turckheim.

BSFN

Les procès-verbaux des séances de mars (78-03) et avril 2023 (78-04) sont soumis au vote de l’assemblée. Ceux-ci sont adoptés à l’unanimité.

Élections

Trois nouvelles candidatures sont soumises au vote de l’assemblée : M. Christof Boehringer, M. Sofiane Horache et M. Xavier Rogé sont élus chacun leur tour membre correspondant de la SFN à l’unanimité.

Candidatures

La candidature de M. Bruno Visentini, d’Aucamville (Haute-Garonne), parrainé par MM. Philippe Dubourg et Laurent Schmitt, est présentée à l’assemblée.

Annonces

La présidente annonce que les Journées numismatiques 2024 se tiendront au musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal du 31 mai au 2 juin 2024.

Elle fait part du décès de M. Peter Ilisch, récipiendaire du jeton de vermeil 2015 et laisse la parole à M. Jens Moesgaard qui prononce un hommage.

« Peter Ilisch (1947-2023) fut responsable de la collection numismatique du Musée de Westphalie à Münster. En parallèle de ses obligations muséales, il mena une activité scientifique de haut niveau pour laquelle il reçut le jeton de vermeil de la SFN en 2015. Francophone, sa communication de remerciement, publiée dans le BSFN 2016, p. 49-56, résumait ses recherches sur le rôle de la monnaie en Allemagne aux Xe-XIe siècles. Se fondant sur les découvertes monétaires, des estimations de la fabrication monétaire et les quelques textes conservés, il soutenait que la monnaie était en premier lieu destinée à la circulation locale. Ainsi, il s’opposait à l’hypothèse du « Fernhandelspfennig », formulée en 1956 par Walter Hävernick, laquelle proposait que le but de la fabrication monétaire était l’exportation de l’argent sous forme monnayée vers l’Europe du nord et de l’est. Cette hypothèse reposait sur les riches découvertes monétaires autour de la Baltique. Cependant, la multiplication des trouvailles, certes plus modestes, en Allemagne même suite à l’essor de l’utilisation du détecteur à métaux donnait raison aux voix critiques. Peter assura la publication de maintes découvertes monétaires. Il participa avec Stanislas Suchodolski et Mateusz Bogucki au projet gigantesque de la re-publication des 250 000 monnaies du Haut Moyen Age découvertes en Pologne. On lui doit des révisions de datation et de classification de nombreuses séries monétaires, comme les importants monnayages de Cologne et Goslar. Sa synthèse sur les monnaies du Haut Moyen Age frappées aux Pays Bas, en Belgique et dans le nord de la France est désormais la référence incontournable. Il « avait l’œil » – c’est lui par exemple qui découvrit dans un lot de gros tournois communs le blanc au châtel fleurdelisé inédit frappé en 1356 au nom de Philippe d’Evreux. Peter était toujours prêt à aider par un bon conseil ou en identifiant une monnaie difficile – si Peter qualifiait de « non identifiable » le fragment usé et corrodé d’un denier allemand mal frappé, on savait que c’était peine perdue de s’y acharner soi-même ! »

La présidente clôture cette séance ordinaire par la remise du jeton de vermeil à Catherine Grandjean, présidente de la SFN de 2018 à 2021, comme il est d’usage pour les présidents sortants.

Suite des 66es Journées numismatiques de Rouen

La troisième séance de communications commence immédiatement achevée la séance ordinaire de la Société. Elle est présidée par Mme Laurence Marlin, conservatrice au musée des Antiquités de Rouen et nous emmène à la découverte des trésors de grands bronzes de Montroty et Oissel (Dominique Antérion et Marie-Laure Le Brazidec), de monnaies mérovingiennes issues d’opérations archéologiques (Fabien Pilon et Philippe Schiesser) et du monnayage de François Ier conservé au musée de Dieppe (Simon Bertaud).

Après une courte pause, débute la quatrième et dernière séance de communications présidée par Mme Sylvia Nieto-Pelletier. Cette dernière séance s’attache à démontrer l’importance économique et financière de Rouen ainsi que le rôle prépondérant de sa Monnaie. L’auditoire découvre dans un premier temps le rôle que les Rouennais occupent au xvie siècle dans la recherche de l’or africain (Christophe Maneuvrier, Jérôme Jambu et Maryse Blet-Lemarquand), puis les coulisses de la visite de Louis-Philippe à la Monnaie de Rouen le 18 mai 1831 (Laurent Schmitt et Philippe Théret), avant d’assister à la démonétisation du billon de 1845 à la Monnaie de Rouen (Charles Leconte et Jérôme Jambu).

Au terme de cette après-midi, Mme Sylvia Nieto-Pelletier remercie chaleureusement les communicants et le personnel du musée des Antiquités de Rouen ainsi que la Métropole de Rouen pour la qualité de l’accueil, de l’organisation et la réussite de ces Journées numismatiques de la SFN.

Les participants se retrouvent à partir de 19h30 au restaurant rouennais le Café Hamlet pour le convivial et traditionnel dîner de clôture.

Dimanche 4 juin

Les participants qui le souhaitent se retrouvent à 10h pour une visite guidée des vieux quartiers de Rouen par M. Jens Christian Moesgaard.

Ces 66es Journées numismatiques s’achèvent après cette agréable et érudite promenade dans les rues et ruelles rouennaises.

Compte rendu du 6 mai 2023

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 06 MAI 2023

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents (18) : Mmes et MM. M. Amandry, M. Bompaire, P., Bourrieau, Chr. Charlet, G. Gautier, C. Grandjean, P.-O. Hochard, A. Hostein, Br. Jané, C. Morrisson, A. Moustaka, O. Picard, Cl. Pinault, P. Requier, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan.

Membres présents à la visioconférence (17) : Mmes et MM. Fr. Boursier, L. Calmels, J. Dharmadhikari, A. Draux, I. Fadev, J. Françoise, Ph. Ganne, B. Lecaplain-Frichu, D. Leclercq, Fr. Mayeras, M. Meguelati, M. Muszynski, É. Paris, A. Ronde, A. Ros, Ph. Schiesser, H. Taymans.

Invité(e)s (4) : MM. Chr. Boehringer, F. Boehringer, A. Mouna, X. Rogé.

Membres excusé(e)s (10) : Mmes et MM. P. Baubeau, S. Berger, X. Bourbon, M.-L. Le Brazidec, Fr. Duyrat, J.-P. Garnier, J. Olivier, L. Schmitt, A. Suspène, M. Troubady.

BSFN

Pas de PV à adopter ce mois-ci.

Élections

Cinq nouvelles candidatures sont soumises au vote de l’assemblée : M. Simon Bertaud, M. Jonathan Kaplowitz, M. Jean-André Maragi, M. Jean Rougemont et M. Wenhai Zhuge sont élus chacun leur tour membre correspondant de la SFN à l’unanimité.

Candidatures

Trois nouvelles candidatures sont présentées à l’assemblée :

  • Christof Boehringer de Göttingen (Allemagne), parrainé par Mme Catherine Grandjean et M. Olivier Picard ;
  • M. Sofiane Horache de Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), parrainé par Mme Sylvia Nieto-Pelletier et le bureau ;
  • M. Xavier Rogé d’Antibes (Alpes-Maritimes), parrainé par MM. Laurent Schmitt et Philippe Théret.

Annonces

Mme Sylvia Nieto-Pelletier rappelle que le bulletin d’inscription aux JN de Rouen est à retourner au secrétariat pour le 20 mai. Mme la présidente annonce ensuite que la séance du 2 décembre 2023 sera l’occasion de remettre le jeton vermeil 2023 à M. Abdelhamid FENINA.

M. Christian Charlet signale l’organisation de deux expositions qui seront inaugurées par le Prince Albert II de Monaco. Au musée des Timbres et des Monnaies de Monaco, du 2 au 5 novembre, une exposition numismatique consacrée aux monnaies seigneuriales du Valentinois, le duché de Valentinois ayant été autrefois un fief de la famille Grimaldi. Au musée de l’Ardenne, à Charleville-Mézières, en 2025 (date à préciser) une exposition concernant l’ancien comté puis duché de Rethel, autre fief de la famille Grimaldi. Cette exposition mettra en valeur les monnaies des princes de Gonzague, ducs de Rethel, frappées à Arches-Charleville au XVIIe siècle. La participation du Cabinet des Médailles y sera demandée.

Mme la présidente informe de l’ouverture du Prix quinquennal du Cercle numismatique du Val de Salm pour l’exercice 2024-2025. La présidente indique également que le 26 mai prochain se tiendra en présentiel à la BnF une présentation de la numismatique grecque en ligne. Il est possible d’y participer en distanciel, sous réserve d’en faire la demande auprès de M. Julien Olivier (julien.olivier@bnf.fr).

M. Antony Hostein annonce que l’École française d’Athènes, l’Institut français d’archéologie orientale au Caire et le Centre d’Études Alexandrines et le programme MONOM (La Monnaie dans l’Occident Méditerranéen) organisent à Athènes du 26 au 28 juin 2023 un hackathon sur les monnaies de fouilles en ligne. Cet hackhaton ne présente pas d’appel à communication, mais offre la possibilité à chacun de venir se familiariser, ou se perfectionner, avec les différentes étapes menant de la découverte d’une monnaie sur un site archéologique, à sa mise en ligne. Les personnes intéressées pour y participer, doivent contacter par courriel M. Thomas Faucher (thomas.faucher@cea.com.eg).

Mme Sylvia Nieto-Pelletier indique que les 9 volumes des TAF sont dorénavant accessibles en ligne sur le site internet de la SFN et de Gallica.

M. Marc Bompaire annonce que M. Guillaume Blanchet soutiendra sa thèse le 17 juin à Caen.

La présidente a le plaisir de remettre le jeton de vermeil 2022 de la Société française de numismatique à M. Christof Boehringer. Mme Catherine Grandjean dresse auparavant le portrait du récipiendaire.

« Christof Boehringer est un des plus éminents numismates de notre temps. Formé aux universités de Berlin et de Munich, il a mené ensuite toute sa carrière à l’université de Göttingen. Conservateur emblématique de son médailler, il y a dispensé aussi des cours et des séminaires de numismatique et d’archéologie classique à des générations d’étudiants allemands et étrangers. Zur Chronologie Mittelhellenisticher Münzserien 220-160, publié en 1972 à partir de sa thèse de doctorat, est son livre le plus fameux. Il a permis de beaucoup préciser nos connaissances sur la chronologie des émissions frappées entre l’accession au trône d’Antiochos III et les suites de la Troisième guerre de Macédoine. Christof Boehringer y a mis l’accent sur le témoignage de trésors, souvent jusqu’ alors inédits, les utilisant notamment pour argumenter en faveur de la chronologie basse du monnayage stéphanéphore d’Athènes qu’il associait justement à la montée en puissance de Délos. Son œuvre comprend aussi la publication de la collection Eric von Post à Stockholm et celle des monnaies de Sicile de la collection Dewing.

Il a écrit de nombreux articles consacrés à la numismatique de Grèce continentale et insulaire et, aussi, à celle du monde colonial occidental. Car, comme son père, Erich Boehringer, auteur en 1929 du corpus par coins du monnayage de Syracuse, ouvrage pionnier en la matière, Christof Boehringer s’intéresse plus particulièrement aux monnayages de Sicile auxquels il a consacré près de 40 articles. Christof Boehringer a publié aussi bon nombre de contributions consacrées aux collections antiques de l’université de Göttingen, notamment à la plastique grecque, et aussi des comptes-rendus d’ouvrages dans diverses revues.

Il présida l’important centre de numismatique de Naples de 1986 à 2002, organisant dans ce cadre de nombreuses manifestations consacrées aux monnayages de Grande-Grèce et de Sicile. Il a d’ailleurs publié tout récemment dans notre revue un bel article sur le monnayage de Rhégion.

Bourreau de travail, doté d’un esprit de synthèse qui lui permet d’avancer des hypothèses audacieuses, Christof Boehringer est de ceux qui, en bousculant parfois les idées reçues, font progresser notre discipline. Je pense par exemple à la chronologie basse des séries péloponnésiennes qu’il a présentée à Athènes à la fin des années 80 en la fondant sur le témoignage des trésors. Ce fut comme un coup de tonnerre dans le ciel des idées reçues sur les conséquences monétaires de la guerre d’Achaïe. Elle fut âprement contestée avant de s’imposer peu à peu.

Christof Boehringer est aussi un professeur inspirant, qui sait être à la fois rigoureux et chaleureux avec les plus jeunes. Je me souviens de ma terreur initiale mêlée finalement de contentement, lorsque, lors de ma soutenance d’HDR, il commença par indiquer qu’il avait vérifié toutes les liaisons de coins de mon mémoire inédit, avant de conclure qu’elles étaient justes. Je me souviens aussi de sa participation active, dans la bonne humeur, à la recherche que nous menions à Berlin, Aliki Moustaka et moi, sur le trésor de Caserta, avec Bernhard Weisser.

Membre honoraire de la Royal Numismatic Society et titulaire de la médaille Huntington de l’American Numismatic Society, Christof Boehringer a entretenu une longue amitié avec Georges Le Rider. Invité par lui à participer à la cérémonie de remise de son épée d’académicien, il y prononça un beau discours en français. François de Callataÿ me rappelait récemment combien G. Le Rider admirait le travail de Christof Boehringer. Francophile passionné, vous dites, cher Christof, que c’est parce que vous êtes né un 14 juillet, vous avez accepté avec un plaisir non dissimulé de recevoir le jeton de vermeil de la SfN. Nous en sommes tous très heureux, car vous nous donnez la satisfaction d’honorer un très grand savant, dont la méthode et l’œuvre marquantes inspirent depuis longtemps les travaux de nombreux collègues, en Allemagne et ailleurs dans le monde. Nous nous en réjouissons aussi parce que nous honorons un grand Européen polyglotte et un homme de bonne compagnie, très apprécié de la communauté internationale. Je n’ai qu’un regret. Que l’état de santé de votre épouse Ursula ne lui ait pas donné la possibilité de se joindre à nous aujourd’hui et de profiter avec vous d’un week-end à Paris, cette ville que tous deux aimez tant. »

Communications

MM. Christof Boehringer, Pierre-Olivier Hochard, Pierre Bourrieau, Clément Pinault et Mme Maryse Blet-Lemarquand prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres en Normandie pour les Journées numismatiques des 2-3 juin prochain.

Programme des JN de Rouen

Les 66e Journées numismatiques de la SFN, coorganisées en collaboration avec le Musée des Antiquités de Rouen et le CRAHAM UMR 6273, se tiendront cette année à Rouen, aux Musées Beauvoisine du 2 au 4 juin.

Le programme de ces Journées est disponible dans la pièce jointe.

Informations pratiques – bulletin d’inscription JN de Rouen

Les 66e Journées numismatiques de la SFN, coorganisées en collaboration avec le Musée des Antiquités de Rouen et le CRAHAM UMR 6273, se tiendront cette année à Rouen, aux Musées Beauvoisine du 2 au 4 juin. Le programme prévisionnel de ces Journées sera mis en ligne prochainement.

Le bulletin d’inscription ainsi que les adresses utiles sont disponibles dans la pièce jointe.

Compte rendu du 1er avril 2023

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 01 AVRIL 2023

Présidence : M. Antony Hostein, vice-président de la SFN

Membres présents (15) : Mmes et MM. M. Amandry, J. Artru, L. Berthault, M. Bompaire, P. Charrey, P.-O. Hochard, J. Jambu, Br. Jané, Ch. Leconte, J. Olivier, É. Ollivier, G. Rambert-Rat, L. Schmitt, P. Villemur.

Membres présents à la visioconférence (23) : Mmes et MM. J.-Chr. Bertrand, G. Blanchet, Fr. Bonté, L. Calmels, A. Clerc, G. Collin, S. de Turckheim-Pey, F. Delrieux, J. Dharmadhikari, Cl. Douchin, Ph. Ganne, V. Herail, M.-L. Le Brazidec, B. Lecaplain-Frichu, D. Leclercq, J.-Y. Lemerle, Fr. Mayeras, M. Meguelati, S. Nieto-Pelletier, F. Pilon, Ph. Théret, R. Traisnel, K. Verrière K, Fr. Wojan.

Invité(e)s (2) : MM., S. Bertaud, D. Delvigne.

Membres excusé(e)s (10) : Mmes et MM. P. Baubeau, C. Grandjean, Chr. Charlet, O. Charlet, C. Morrisson, M. Muszynski, A. Ross, Ph. Schiesser, A. Suspène, R. Wack.

BSFN

Le procès-verbal de la séance de février 2023 (78-02) est soumis au vote de l’assemblée. Celui-ci est adopté à l’unanimité.

Élections

Cinq nouvelles candidatures sont soumises au vote de l’assemblée : Mme Sandrine Dorey-Barre, M. Baptist Dupeyré, Mme Bérénice Lecaplain-Frichu, le Cercle numismatique Val de Salm, et Künker France – Maison Platt sont élus chacun leur tour membre correspondant de la SFN à l’unanimité.

Candidatures

Cinq nouvelles candidatures sont présentées à l’assemblée :

  • M. Simon Bertaud de Caen (Calvados), parrainé par MM. Thibault Cardon et P.-M. Guihard ;
  • M. Jonathan Kaplowitz de Maplewood (New-Jersey, Etats-Unis), parrainé par MM. Hadrien Rambach et Michel Amandry ;
  • M. Jean-André Maragi de Montsoult (Val-d’Oise), parrainé par MM. Laurent Schmitt et M. Amandry
  • M. Jean Rougemont de Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine), parrainé par MM. Laurent Schmitt et M. Amandry
  • M. Wenhai Zhuge de Paris (Seine), parrainé par MM. Laurent Schmitt et A. Hostein.

Annonces

M. Pierre-Olivier Hochard signale que le Bulletin de mars a pris un peu de retard et qu’il est en cours de finalisation.

A. Hostein rappelle que la séance de mai sera l’occasion de remettre le jeton vermeil 2022 à M. Christof Boehringer. Il signale également que les prochaines Journées numismatiques se tiendront à Rouen du 2 au 4 juin et qu’elles sont organisées en collaboration avec le Musée des Antiquités de Rouen et le CRAHAM UMR 6273. L’appel à communications est consultable sur le site internet de la SFN. Il indique enfin aussi que Jérémy Artru, membre correspondant de notre Société, a été recruté comme membre de l’École française de Rome

Mme Laurence Calmels présente le travail qu’elle a débuté sur le trésor dit de Souvigny (Puy de Dôme). Découvert en 1987 dans un jardin potager sur la commune de Saint-Maigner (Puy de Dôme), il est aujourd’hui conservé au musée de Souvigny. Cet ensemble monétaire, daté de la première moitié du XIIe siècle, se compose majoritairement de deniers de Souvigny. L’étude numismatique de ce dépôt devrait améliorer nos connaissances sur le monnayage du prieuré de Souvigny.

A. Hostein annonce la tenue, du 1er au 6 octobre 2023, d’un atelier s’adressant aux étudiants en master et aux doctorants en archéologie ou en histoire ancienne des universités ou centres de recherche d’Europe et du Maghreb. L’objectif de cet atelier est d’offrir une formation en archéo-numismatique et de créer un espace d’échange d’expériences et d’analyse des pratiques et des méthodes dans les différentes traditions de recherche. Les sessions se dérouleront au musée historique municipal d’Écija et à la faculté de géographie et d’histoire de l’université de Séville (Espagne). L’atelier sera suivi par 20 doctorants sélectionnés parmi les candidats sur la base de la qualité de leurs projets de doctorat et de la relation entre leur sujet de recherche et le thème de l’atelier. Les candidats peuvent s’inscrire via le formulaire en ligne jusqu’au 5 juin 2023 (17 h, heure de Madrid). Les informations sont disponibles sur le lien internet : https://www.casadevelazquez.org/news/archeonumismatique/

Communications

MM. Lucas Berthault, Pierre Charrey, Simon Bertaud et Charles Leconte prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, A. Hostein remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire de mai.

Compte rendu du 4 mars 2023

SÉANCE ORDINAIRE DU 04 MARS 2023

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents et excusés : cf. liste donnée pour l’Assemblée générale ordinaire.

BSFN

Le procès-verbal de la séance de janvier 2023 (78-01) est soumis au vote de l’assemblée. Celui-ci est adopté à l’unanimité.

Élections

Trois nouvelles candidatures sont soumises au vote de l’assemblée : M. Yvan Fadeev, M. Paul-Étienne Kauffmann et M. Cyril Segaut, sont élus respectivement membre correspondant à l’unanimité.

Candidatures

Cinq nouvelles candidatures sont présentées à l’assemblée : celle de Mme Sandrine Dorey-Barre de Paris (Seine), parrainée par M.M. Georges Gautier et Patrick Villemur ; celle de M. Baptiste Dupeyré de Bordeaux (Gironde), parrainé par MM. Michel Amandry et Eneko Hiriart ; celle de Mme Bérénice Lecaplain-Frichu, de Tours (Indre-et-Loire), parrainée par M. Pierre-Olivier Hochard et Mme Catherine Grandjean ; celle du Cercle numismatique Val de Salm (Belgique), parrainé par M.M. Michel Amandry et Paul-Francis Jacquier ; celle de Künker France – Maison Platt de Paris (Seine), parrainé par M.M. Georges Gautier et Patrick Villemur.

Annonces

La présidente rappelle que la séance d’avril sera consacrée aux jeunes chercheuses/chercheurs en numismatique. Cette séance, coorganisée avec le Réseau des jeunes chercheurs en numismatique, sera l’occasion d’écouter quatre communications.

La présidente signale également que les prochaines Journées numismatiques se tiendront à Rouen aux Musées Beauvoisines du 2 au 4 juin et qu’elles seront organisées en collaboration avec le Musée des Antiquités de Rouen et le CRAHAM UMR 6273. Un appel à communications sera prochainement lancé et consultable sur le site internet de la SFN.

La présidente annonce ensuite que le 72ème Salon numismatique aura lieu le samedi 18 mars prochain au réfectoire du Couvent des Cordeliers, Paris 6ème, entre 9h15 et 16h. La SFN y disposera d’une table.

M. Jérôme Jambu informe l’assemblée que le 58e Congrès des Sociétés historiques et archéologiques de Normandie aura pour thème « Les Normands et l’argent » et se tiendra du 11 au 14 octobre 2023 à Domfront (Orne).

M. Patrick Villemur rappelle, à la suite du rapport moral de la présidente, que des contacts ont été établis avec des annonceurs pour de futurs encarts publicitaires dans la RN et le BSFN. M. Pierre-Olivier Hochard précise que l’introduction de la publicité n’impactera pas l’espace réservé aux communications et correspondances.

M. Georges Gautier ancien président de la SFN, propose une motion de félicitation pour M. Franck Wojan qui a œuvré une décennie au poste de Secrétaire général de la SFN.

M. Franck Wojan prend la parole pour remercier les membres de la SFN et l’assemblée.

Publications

M. Michel Thys fait circuler plusieurs exemplaires du bulletin du Cercle numismatique Val de Salm.

Communications

MM. Christian Charlet et Olivier Michel prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire d’avril consacrée aux jeunes chercheuses/chercheurs en numismatique.

Assemblée générale – 4 mars 2023

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 04 MARS 2023

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents (31) : Mmes et MM. M. Amandry, P. Baubeau, S. Berger, M. Bompaire, X. Bourbon, P. Bourrieau, Fr. Boursier, Chr. Charlet, O. Charlet, J. Françoise, J.-P. Garnier, G. Gautier, C. Grandjean, St. Gustave, P.-O. Hochard, J. Jambu, Br. Jané, Y. Jézéquel, J.-P. Ledantec, O. Michel, M. Muszynski, S. Nieto-Pelletier, J. Olivier, H. Rambach, P. Requier, A. Ronde, L. Schmitt, M. Thys, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan.

Membres excusés : Mmes et MM. C. Bresc, A. Clairand, A. Hostein, M. Hourlier, G. Mallingue, J. Meissonnier, J. Olivier, L. Stéfanini, Ph. Schiesser, A. Suspène, S. de Turckheim.

Les membres de la Société française de numismatique sont accueillis à partir de 13h30 dans la salle Émilie du Chatelet de la BnF. Il est procédé à l’émargement de la liste de présence, puis à la distribution des bulletins de vote et des pouvoirs.

Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN, déclare ouverte l’Assemblée générale ordinaire de la SFN à 14h00. Elle propose que la séance ordinaire soit reportée à l’issue de l’Assemblée générale, puis demande l’accord des membres présents pour que le conseil d’administration sortant assure le déroulement de l’Assemblée générale et des opérations de vote.

Rapport moral 2022 de la présidente de la SFN, Mme Sylvia Nieto-Pelletier

« Chères et chers membres de la SFN,

Je commencerai ce rapport moral par adresser tout naturellement mes plus vifs et chaleureux remerciements à celles et à ceux membres du Bureau et du Conseil d’Administration qui ont assuré le bon fonctionnement quotidien de la SFN, qui ont permis que les différentes échéances de notre Société soient tenues et qui ont contribué au dynamisme et au rayonnement de la SFN.

Patrice Baubeau qui avait repris de main de maître la réforme de notre comptabilité dès son arrivée au sein du bureau a poursuivi sans relâche, tout au long de l’année 2022, la clarification de nos comptes que nous a demandé l’évolution récente du cadre règlementaire. La tenue rigoureuse des comptes et sa très bonne gestion financière nous a permis de financer deux bourses pour permettre à deux jeunes membres de notre Société de communiquer au XVIe Congrès international de numismatique qui s’est tenu à Varsovie au mois de septembre, et d’apporter un soutien financier à l’organisation du CIN afin de faciliter la venue de collègues ukrainiens.

Nous devons également le bon fonctionnement de notre Société à notre secrétaire Franck Wojan qui depuis 2014 n’a jamais ménagé sa peine, et dont l’efficacité et la disponibilité sans faille a été des plus précieuses pour l’ensemble des présidents et présidentes qui l’ont eu à leurs côtés, pour l’ensemble des membres des différents Conseils d’administration et, j’en suis certaine, pour l’ensemble de nos membres. Après neuf années au sein du Conseil d’administration comme secrétaire, Franck a souhaité mettre fin à ses fonctions pour des contrées plus ensoleillées en laissant un secrétariat en très bon état de marche sur lequel pourra s’appuyer à n’en pas douter son successeur. Nous l’en remercions chaleureusement.

Je n’oublie pas Pierre-Olivier Hochard, secrétaire du BSFN d’une redoutable efficacité grâce à laquelle notre Société est en mesure de publier chaque mois un Bulletin de grande qualité.

P.-O. Hochard a également en charge le site internet de la SFN et l’édition de la Newsletter qui informe, tous les quinze jours, les 287 abonnés (ils étaient 219 en mars 2022) des actualités de notre Société. Le site internet a quant à lui été consulté par 154 956 visiteurs depuis sa création en janvier 2019 et 53 116 visiteurs ont consulté 391 628 pages depuis mars 2022. Des adresses mails génériques, disponibles sur le site de la SFN, ont également été créées pour le secrétariat du BSFN, le secrétariat de la SFN, la trésorerie et la présidence afin d’assurer le suivi des messages qui nous sont envoyés et leur gestion au fur et à mesure de l’évolution de la composition du Bureau.

Je leur associerai Antony Hostein, vice-président actif qui s’est particulièrement mobilisé pour l’organisation des journées numismatiques d’Autun.

Je souhaite également remercier tout particulièrement les autres membres du conseil d’administration, conseillers ou présents au titre de la Revue numismatique comme directeur, directrice, et secrétaire, qui œuvrent au quotidien pour le dynamisme et le rayonnement de notre Société en prenant une part active au traitement des différents dossiers et à l’organisation des manifestations qui occupent l’ensemble du Conseil d’administration. Alors qu’une réflexion s’est engagée depuis quelques mois au sein du Conseil d’administration sur une possible intégration de la publicité dans le BSFN, je souhaiterais remercier Patrick Villemur et Laurent Schmitt qui ont accepté de prendre plus spécifiquement en charge ce lourd dossier afin de le mettre en œuvre.

Notre Société ne pourrait fonctionner sans ce travail d’équipe et je me permets de le rappeler une nouvelle fois, sans les échanges que nous, l’ensemble du Conseil d’administration, avons le samedi matin avant nos séances.

Je n’oublie pas de remercier Jérôme Jambu et Julien Olivier qui prennent en charge depuis plusieurs années les réseaux sociaux de la SFN : le compte Twitter et ses 541 abonnés, en nette augmentation depuis l’année dernière à la même date, et le compte Facebook et ses 1083 abonnés, également en augmentation.

Après huit années comme membre du Conseil d’administration en tant que secrétaire de la Revue numismatique, Jérôme Jambu a souhaité mettre fin à ses fonctions et je ne crois pas me tromper en disant que la brillante HDR qu’il a soutenue en 2021 a généré une surcharge de travail et de responsabilités au sein de son université qui expliquent au moins en partie ce choix. Je le remercie chaleureusement du travail effectué comme secrétaire de rédaction qui a permis, durant ces nombreuses années, la publication d’une revue de grande qualité scientifique.

Séances

Les séances au format hybride que nous avons initiées à la fin de l’année 2021 connaissent un succès indéniable nous permettant de réunir en moyenne 40 membres à chacune de nos séances qui se répartissent de façon plus ou moins équitable entre la présence en visioconférence et celle en salle.

Au mois d’octobre, nous avons eu le plaisir de retrouver le site Richelieu de la BNF et la salle Émilie du Châtelet, anciennement connue sous le nom de salle des Commissions, où nous tenons désormais nos séances, grâce à Frédérique Duyrat et Julien Olivier que je remercie.

Ainsi, de mars 2022 à février 2023 nous avons tenu nos 10 séances, quatre dans les locaux de l’INHA où Antony Hostein nous a permis d’être reçus, et je l’en remercie, cinq à la BNF et une à Autun à l’occasion des Journées numismatiques.

L’Assemblée générale de 2022 a réuni 28 membres, contre 29 en 2021. Les chiffres se maintiennent mais ne sont toutefois pas à la hauteur des effectifs recensés en 2020 et en 2019 où 41 et 44 membres avaient respectivement participé aux Assemblées générales. Les conséquences du contexte sanitaire et l’habitude de la visioconférence y sont peut-être pour quelque chose, les Assemblées générales se déroulant exclusivement en présentiel. Si le format hybride de nos séances permet à n’en pas douter à nos membres géographiquement éloignés de Paris de pouvoir assister à nos séances, je m’en réjouis sincèrement et espère que d’autres membres prendront l’habitude de se connecter, il n’en demeure pas moins qu’il est tout aussi important que nous continuions à préserver et à développer nos rencontres en présentiel plus propices bien sûr aux échanges. Pour cette raison, nous souhaitons maintenir la présence en séance des orateurs pour leur communication.

Pour la quatrième année consécutive, la séance d’avril a été consacrée aux jeunes chercheurs et chercheuses en numismatique. Quatre étudiants ont ainsi pu présenter leurs travaux devant un public de numismates confirmés et ont pu bénéficier d’une publication rapide de leurs recherches, ce qui constitue un atout majeur dans la formation des doctorants.

Les 65e Journées numismatiques se sont tenues à Autun dans le Salon d’honneur de l’Hôtel de Ville les 3 et 4 juin, en étroit partenariat avec le Musée Rolin, précisément 45 ans presque jour pour jour après les Journées de la SFN qui s’étaient déroulées dans cette même ville en 1977. Ces journées n’auraient pu voir le jour sans l’appui constant de Monsieur Vincent Chauvet, Maire d’Autun, et de son équipe, qu’il s’agisse de l’accueil à titre gracieux ou du vin d’honneur offert par la Mairie et également de Mme Agathe Legros, directrice des Musées et du Patrimoine de la ville d’Autun, qui a été notre interlocutrice privilégiée pour mener à bien l’organisation de ces journées. Ces journées ont réuni 48 participants et ont été un succès. Les 10 communications qui ont été prononcées ont permis, comme il est de coutume avec ces Journées, de participer à la valorisation des collections numismatiques du musée Rolin et des monnayages locaux. Elles ont concerné les périodes allant de la Protohistoire à l’époque médiévale. Les participants ont également eu la possibilité de suivre une visite guidée des collections permanentes du musée Rolin par Agathe Legros et une présentation du médaillier du service archéologique d’Autun a été proposée à toutes et à tous par Yannick Labaune et Kévin Charrier.

Au cours de nos séances, 41 communications ont été prononcées entre mars 2022 et février 2023 se répartissant de la façon suivante : 22 pour les périodes antiques largement dominées par les monnayages romains (avec 13 communications), 6 pour la période médiévale, 8 pour la période moderne, 4 pour l’époque contemporaine et 1 s’inscrivait dans la diachronie. Les séances qui se sont tenues en 2022 et le début de l’année 2023 ont donc fait la part belle aux périodes les plus anciennes. Il est à déplorer que seules 2 communications ont été prononcées sur des monnayages celtiques, je ne peux qu’encourager les membres de notre Société spécialistes de cette période à se mobiliser.

Publications

Le 179e volume de la Revue numismatique est paru à la fin du mois de décembre grâce au travail des secrétaires de rédaction Jérôme Jambu, Vincent Drost et Julien Olivier que je remercie chaleureusement. Je n’oublie pas de remercier également Patrice Baubeau qui s’est particulièrement investi pour que ce volume soit publié dans les temps. Ce beau et riche volume de 486 pages composé par Fabien Tessier et imprimé par l’imprimerie Corlet témoigne une nouvelle fois de la grande qualité scientifique de la Revue. Onze articles, tous en français à l’exception d’un, composent ce numéro auxquels s’ajoutent le « Bulletin bibliographique », le « Bulletin des acquisitions » et, pour la première fois, la « Chronique des trésors » qui inaugure une nouvelle rubrique dont l’objectif est de publier la liste des dépôts monétaires découverts récemment en France à partir d’un travail collectif porté par le projet BNF « Trouvailles monétaires » coordonné par Vincent Drost et plus récemment par Ludovic Trommenschlager. La mise en ligne sur Persée se poursuit avec la numérisation du n° 176 (RN 2019) offrant ainsi une diffusion des plus larges des remarquables travaux numismatiques édités par notre Société.

Le Bulletin de la SFN illustre tout à la fois la vie de notre Société et l’actualité numismatique de l’année. Aux travaux des communicants et des auteurs de correspondances s’ajoutent l’énergie et l’efficience de Pierre-Olivier Hochard grâce à qui, cette année encore, le Bulletin paraît dans les meilleurs délais. 17 correspondances s’ajoutent aux 41 communications prononcées en séances et publiées pour un total de 58 articles parus entre mars 2022 et février 2023, soit 478 pages en incluant les comptes rendus de séances.

Comme pour la Revue numismatique, la mise en ligne du BSFN se poursuit à un rythme régulier sur notre site, les tables méthodiques 2016-2020 et l’intégralité des BSFN 2018 à 2020 (n° 73 à 75) sont désormais disponibles.

À ces mises en ligne, s’ajoute celle, récente, des cinq premiers volumes de la collection Corpus des trésors monétaires antiques de la France (TAF), également édités par notre Société, sur Gallica et sur le site internet de la SFN. Je remercie à ce titre Julien Olivier et la BNF qui ont permis que cette numérisation soit faite.

Lors de la précédente Assemblée générale, j’avais attiré votre attention sur l’augmentation considérable des coûts que la SFN doit supporter pour permettre la publication de la Revue et des 10 numéros du BSFN. Vous le savez, le contexte économique ne s’est malheureusement pas amélioré et les difficultés auxquelles la SFN fait aujourd’hui face pour pouvoir offrir des publications de qualité nous amène à revoir nos cotisations, ce que vous exposera Patrice Baubeau dans quelques instants. Nous avons déjà pris quelques mesures mais elles ne sont malheureusement pas suffisantes. L’attention portée aux Journées Numismatiques d’Autun a permis que cette manifestation soit financièrement à l’équilibre. En outre, afin de rapprocher au plus près le nombre des exemplaires du BSFN et de la Revue numismatique édité de celui des exemplaires effectivement vendus, nous avons pris la décision de diminuer le tirage de chacune de ces publications. Depuis avril 2022, le BSFN est passé de 600 à 500 exemplaires et la Revue est désormais tirée à 650 exemplaires au lieu des 800 jusqu’à l’année dernière.

Effectifs

À la date du 1er mars, nous comptons 282 membres individuels, hors institution, à jour de cotisation, ce qui correspond à peu près aux effectifs des années précédentes à la même période et avant les relances qui vont être envoyées. L’érosion constatée depuis 2019 semble se stabiliser puisque nous comptons 357 cotisants individuels hors institutions pour 2022, nous étions 352 en 2021, mais 363 en 2020 et 375 en 2019.

Quelques membres ou amis de la SFN nous ont quittés depuis mars : Katalin Biró-Sey, François Delamarre, Thomas Drew-Bear, Dominique Gerin, Christian Morrisson, Maria Radnóti-Alföldi.

Au cours de cette année nous avons accueilli 17 nouveaux membres, nous pouvons nous en réjouir, et je remercie chaleureusement les membres du Conseil d’administration qui ont œuvré pour ces nouvelles adhésions.

Comme l’année dernière, je pense que nous pouvons être optimistes même si la vigilance est de mise afin de maintenir une situation correcte.

Congrès, colloques et autres manifestations,

L’année 2022 a été particulièrement marquée par le XVIe Congrès international de numismatique qui s’est tenu à Varsovie du 12 au 16 septembre, après avoir été une première fois reportée en raison du contexte sanitaire, et auquel plusieurs de nos membres ont participé et communiqué, notre Société était donc particulièrement bien représentée. À cette occasion, la SFN a financé deux bourses d’un montant de 600€ chacune pour permettre à deux jeunes chercheurs de présenter leurs travaux.

D’autres manifestations bien sûr ont eu lieu, en France ou à l’étranger, qu’elles soient organisées par des membres de la SFN ou qu’ils y aient pris part. Elles sont régulièrement mentionnées dans les comptes rendus de séances du BSFN. Il n’est malheureusement pas possible de toutes les rappeler ici tant elles sont nombreuses, mais elles attestent bien une fois encore le rayonnement et la vitalité de notre Société.

Distinctions

Plusieurs de nos membres ont reçu des distinctions cette année :

M. Olivier Picard a reçu le 13 mai la cravate de Commandeur de l’Ordre National du Mérite des mains de M. Michel Zink, Secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

Mme Catherine Grandjean a été décorée Officier des Arts et des Lettres le 5 juillet des mains de M. Laurent Stéfanini, ambassadeur de France en Principauté de Monaco.

M. Pierre-Olivier Hochard a reçu la médaille Drouin 2022 de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres pour son ouvrage Lydie, terre d’empire(s), paru en 2021.

M. Jérôme Jambu a reçu le prix « Best Feature Article » délivré par la Numismatic Literary Guild pour le meilleur article paru aux USA en 2021 sur les monnaies coloniales.

M. Guillaume Blanchet a été lauréat du 11e prix quadriennal de la Société royale de Numismatique de Belgique.

Prix et distinctions remis par la SFN

Le prix Babut 2022 a été remis à Mathieu Bidaux lors de la séance de novembre pour son ouvrage intitulé La fabrication des billets en France. Construire la confiance monétaire (1800-1914), Paris, 2022.

Le jeton de vermeil 2020 qui aurait dû être remis à Michele Asolati au cours de la séance de novembre 2021, puis de février 2022 lui a finalement été remis lors de la séance de mai.

Le jeton de vermeil 2021 a quant à lui été remis à Bernard Woytek au cours de la séance d’octobre 2022.

L’avenir

Les 66e Journées numismatiques se tiendront à Rouen du 2 au 4 juin, leur organisation est en cours en lien avec Marie-Laure Le Brazidec, Mathilde Schneider (directrice des musées Beauvoisine, Musée des Antiquités et Museum d’histoire naturelle) Laurence Marlin (conservatrice en charge des collections antiques au musée des Antiquités) et l’équipe du CRAHAM (Pierre-Marie Guihard, Thibault Cardon et Jens Moesgaard). Nous serons en mesure de vous donner toutes les informations pratiques très prochainement.

La séance du 1er avril sera consacrée à la 5e Journée des jeunes chercheurs et chercheuses en numismatique qui, cette année, est organisée en collaboration avec le Réseau des Jeunes chercheurs et chercheuses en numismatique. Au cours de cette séance nous aurons le plaisir d’écouter les quatre communicants retenus par le Conseil scientifique : MM. Simon Bertaud, Lucas Berthault, Pierre Charrey et Charles Leconte.

Lors de la séance de mai, nous remettrons le jeton de vermeil 2022 à Christof Boehringer.

La SFN bénéficiera cette année encore d’un stand gratuit lors du Salon organisé par le Syndicat National des Experts Numismates et Numismates Professionnels (SNENNP) au réfectoire du Couvent des Cordeliers (Paris 6e) le 18 mars prochain.

Le 4 janvier 2024, la Société française de numismatique fêtera le centenaire de sa reconnaissance d’utilité publique. À cette occasion et afin de célébrer cet évènement, nous organiserons une journée d’étude le 3 février 2024. L’organisation de cette manifestation sera une tâche importante du nouveau Conseil d’administration.

Comme je vous l’ai précédemment indiqué, Franck Wojan et Jérôme Jambu n’ont pas souhaité renouveler leur engagement au service de la SFN, l’occasion m’est donnée une nouvelle fois de les remercier sincèrement pour leur investissement durant ces nombreuses années et de leur souhaiter le meilleur pour la suite.

J’en terminerai en vous remerciant toutes et tous de la confiance que vous avez manifestée durant cette année aux membres qui composent le Conseil d’administration de la SFN et de votre présence, nombreuse, à chacune de nos séances.

Je vous remercie de votre attention »

Le rapport moral de la présidente est approuvé par un vote à main levée, à l’unanimité.

Rapport financier 2022 du trésorier de la SFN, M. Patrice Baubeau

Les comptes[1] que je vous soumets aujourd’hui présentent trois caractéristiques majeures :

  • Les pertes de trésorerie enregistrées en 2021 se poursuivent, et même si elles ne s’aggravent pas, cela nécessite clairement d’augmenter nos recettes.
  • Notre bilan enregistre ces évolutions, avec une réduction sensible de nos liquidités.
  • Notre situation fiscale a pu être éclairée, mais demeure incertaine : cela se traduit par une ressource exceptionnelle dont nous espérons qu’elle donnera lieu à un versement en 2023 et qui atténue fortement notre perte comptable.

Des actions ont déjà été entreprises pour remédier à nos pertes, et en particulier la réduction des tirages du BSFN et de la RN, la réduction des coûts de stockage, la maîtrise des frais d’expédition et enfin, un meilleur équilibre des Journées Numismatiques. Mais il faudra aussi trouver de nouvelles recettes et nous ne voyons que deux pistes pour cela :

  • Le développement de la publicité dans le BSFN et l’augmentation de ses tarifs dans la Revue Numismatique.
  • La hausse des cotisations demandées à chacune et chacun d’entre nous.

Nous pouvons observer nos comptes de deux façons

  • Soit à travers les flux de trésorerie enregistré par nos comptes bancaires – hors mouvements internes. Évidemment, cela pose le problème des recettes et des charges enregistrées en 2021 et en 2023 mais se rapportant à l’année 2022 ou, au contraire, des recettes et des charges enregistrées en 2023, mais se rapportant à l’année 2022. Cela donne néanmoins une idée assez exacte du flux de nos dépenses.
  • Soit à travers le suivi des recettes et des charges se rapportant à l’exercice 2022, ce qui implique d’en ôter les recettes et les charges payées cette année-là mais afférant à l’exercice 2021 et d’y rajouter les dépenses et recettes décidées en 2022 mais réglées ou reçues seulement en 2023. C’est ce second tableau qui correspond, sous quelques réserves de prudence, au compte d’exploitation, dressé sur un exercice.

Surtout, il est désormais possible d’estimer assez précisément les différents postes de coût et de recettes de la SFN, pour mieux évaluer où se situent les pertes les plus importantes.

Analyse des comptes de la SFN

L’essentiel des dépenses correspond à quatre postes récurrents :

  • À la mise en page, à l’impression et à l’expédition du Bulletin de la SFN
  • À la mise en page, à l’impression et à l’expédition de la Revue numismatique
  • Aux événements organisés par la SFN et aux bourses qu’elle a versées
  • Aux frais de gestion et d’administration de nos cotisations et de notre facturation

Rappelons ici encore que la plus grande part des frais afférents à ces deux publications sont en fait assumés de manière bénévole par les membres de la SFN responsables de ces publications – et fort heureusement nous n’avons pas pour l’instant à proposer une évaluation de ces apports.

Vous noterez que les résultats de cette année, quoique négatifs, le sont bien moins qu’il n’était envisagé en 2021. Trois raisons à cela :

  • La réduction susmentionnée des tirages de la RN et du BSFN, qui a eu un effet sur la deuxième moitié de l’année.
  • L’application tardive par Corlet des hausses de tarifs annoncées. De manière générale, malgré des tarifs qui peuvent paraître élevés, Corlet nous a fortement soutenu l’an dernier :
    • En trouvant une solution de dernière minute et sans surcoût lorsqu’il s’est avéré que notre papier de couverture de la RN était en rupture de stock.
    • En acceptant de diminuer de moitié le montant dû au titre de la réédition du « bon à tirer »de la RN 2022.
  • L’intégration dans nos comptes définitifs pour 2022 de la provision pour TVA, grâce au travail de Borex, à un niveau d’ailleurs supérieur à ce que j’avais envisagé en mars.

Comptes en trésorerie : opérations du 1/1/2022 au 31/12/2022

RECETTES EN TRESORERIE
Abonnements1423
Cotisations10024
Dons73
JN Autun2000
JN et Cotisations11973
Ventes RN6300
Publicité RN2220
Revenus financiers1543,35
Revenus livret688,77 
36245,12
CHARGES EN TRESORERIE
RN 202214105,11
BSFN18269,14
CIN Varsovie566,66
Frais JN Autun1800
Jetons de Vermeille1996,6
Bourses SFN2460
Expert comptable2400
Adhésions100
Assurances109,7
Frais bancaires132,17
Frais de secrétariat1432,14
43371,52
Solde-7126,4

Compte de résultat simplifié – exercice 2022 et comparaison avec 2021 et 2020

 Exercice clos le 31/12/2022Exercice clos le 31/12/2021*Exercice clos le 31/12/2020
Produits d’exploitation (I)34 89633 36440 167
Charges d’exploitation (II)37 53345 06637 519
Résultat d’exploitation (I-II)-2 637-11 7022 648
Produits financiers (III)1 5432 2071 766
Charges financières (IV)13-
Résultat financier (III-IV)1 5302 2071 766
Résultat courant avant impôts (I-II+III-IV)-1 107-9 4954 414
Produits exceptionnels (V)2 5272 080
Charges exceptionnelles (VI)2 460
Résultat exceptionnel (V-VI)-2 4602 5272 080
Total des produits (I+III+V)36 43938 09844 013
Total des charges (II+IV+VI)40 00645 06637 519
Excédent ou Déficit-3 567-6 9686 494
  • Les comptes 2021 ont été corrigés pour tenir compte de la provision fiscale constatée en 2023 au titre des exercices 2021 et 2022.

Bilan – exercice 2022 et comparaison avec 2021 et 2020

 Exercice clos le 31/12/2022Exercice clos le 31/12/2021*
 NetNet
ACTIF  
Actif immobilisé  
Revue numismatique (Art. 12)11
Participations et créances rattachées121 798121 798
Total (I)121 799121 799
Actif circulant  
Stocks et en cours2 000 
Créances5 2481 429
Valeurs mobilières de placement20 00020 000
Disponibilités41 90357 410
Total (II)69 15178 838
Total général190 950200 637
PASSIF  
Fonds propres  
Fonds propres statutaires (Art. 13)3 0503 050
Report à nouveau186 347193 314
Excédent ou déficit de l’exercice-3 567-6 968
Total (I)185 380189 397
Fonds reportés et dédiés2 6002 600
Total (II)2 6002 600
Provisions Total (III)2 5208 640
Dettes  
Total (IV)2 5208 640
Total général (I+II+III+IV+V)190 950200 637
  • Les comptes 2021 ont été corrigés pour tenir compte de la provision fiscale constatée en 2023 au titre des exercices 2021 et 2022.

Budget pour 2023

Comme je vous le disais l’an dernier, depuis 2020 tous les frais, maquettage, impression et expédition, auxquels s’ajoutent les frais de comptabilité, ont explosé, augmentant d’environ 25 %.

Le budget pour 2023 doit évidemment tenir compte de cette dérive, qui a été heureusement contenue en 2022, puisque le déficit envisagé de 14 120 euros a été limité par des mesures d’économie à 8 800 euros, hors créances liées à la TVA et à la publicité de la RN 2022 (3 000 euros en réintégrant ces créances). Toutefois, cela ne saurait suffire, puisque d’une part les rentrées attendues de provisions sont exceptionnelles, comme en témoigne l’effritement de notre bilan et de notre trésorerie, et que, d’autre part, les économies réalisées en 2022, même acquises ne pourront donner lieu à de nouvelles économies en 2023, tandis que les charges continuent leur dérive. Il nous faudra donc trouver de nouvelles recettes ainsi qu’augmenter les cotisations.

Le budget 2023 tient compte de cette hausse des cotisations, en proposant une simulation réaliste de son impact, qui sera forcément progressif. Il se fixe aussi des objectifs modestes en termes publicitaires. L’ensemble permet de se rapprocher de l’équilibre.

Augmentation des recettes publicitaires

Nos recettes publicitaires liées à la RN, sont fixes depuis plusieurs années et ne reflètent plus ni nos coûts, ni le marché.

Nous vous proposons donc une hausse modeste pour les porter de d’une facturation totale de 2260 sur la RN 2022 à 2800 euros pour la RN 2023.

Parallèlement, nous vous proposons d’insérer de la publicité dans le BSFN, en visant des recettes annuelles de 2000 euros.

Bien entendu, si nous pouvons faire mieux, nous nous y efforcerons.

Le supplément de recettes attendu est donc de 2540 euros.

Hausse des cotisations

La hausse des cotisations doit aussi être l’occasion de simplifier des tarifs peu lisibles, notamment en supprimant le droit de première inscription de 8 euros, inégalement perçu. La hausse des tarifs vise en particulier à mieux couvrir les frais d’expédition, devenus, comme vous avez pu le voir, massifs, et sur lesquels nous n’avons aucun contrôle. Elle permettra aussi de fixer de manière claire le tarif fiscal du BSFN à trente euros.

Notre simulation indique que nos recettes de cotisation et d’abonnement passeraient d’environ 22 000 euros à environ 27 000 euros.

La somme des deux recettes ainsi envisagées devrait permettre de mieux couvrir nos frais et de stabiliser, dès 2023, nos comptes hors recettes exceptionnelles et de revenir à l’équilibre à l’horizon 2024. Ces calculs tiennent compte de la réduction attendue en 2024 des dépenses exceptionnelles, avec deux remises de jetons de vermeille tant en 2022 qu’en 2023.

En euros € – TTCCotisation annuelle, yc RN*Abonnement au BSFNFrais de portTotal
Membre correspondant France3030 60
Membre correspondant étranger40301080
Membre titulaire4030 70
Institutionnels et membres assimilés France5050 100
Institutionnels et membres assimilés étranger 5050Sur facture100
Étudiants**030 30
Non membres de la SFN Abonnés France (Pas de RN)50 50
Non membres de la SFN Abonnés étranger † Pas de RN)50 50
Prix au numéro du BSFN   6
Prix au numéro de la Revue numismatiqueDemander au Secrétaire général si le numéro demandé est encore disponible 70

Proposition de budget pour 2023

Exercice clos le 31/12/2022Budget 2023
Produits d’exploitation (I)34 89637 000
Charges d’exploitation (II)37 53342 000
Résultat d’exploitation (I-II-III)-2 637– 5 000
Produits financiers (III)1 5432 500
Charges financières (IV)13
Charges exceptionnelles (V)2 460 
Excédent ou Déficit– 3 567– 2 500

[1] Ces comptes diffèrent en partie de ceux présentés en assemblée générale le 4 mars 2023, en raison de la réintégration d’une forte créance fiscale, établie en lien avec le Fisc et notre expert-comptable au cours du mois de mars.

Le projet de budget 2023 du trésorier est soumis au vote de l’assemblée, qui l’adopte à main levée à l’unanimité.

Renouvellement du Conseil d’Administration de la SFN

Les bulletins de vote concernant l’élection du nouveau Conseil d’administration de la Société française de numismatique ont été distribués. À l’issue des opérations de vote et du dépouillement du scrutin réalisé par MM. Joël Françoise et René Wack, les résultats du vote sont proclamés :

Membres présents : 31

Votes par procuration (pouvoirs) : 64

Vote par correspondance : 5

Nombre total de votants : 100

Suffrages exprimés : 99

Bulletins blancs ou nuls : 1

Les candidats au Conseil d’administration de la SFN ont respectivement obtenu :

M. Michel Amandry : 98

M. Patrice Baubeau : 99

Mme Catherine Grandjean : 94

M. Pierre-Olivier Hochard : 99

M. Antony Hostein : 99

M. Bruno Jané : 99

M. Julien Olivier : 99

Mme Sylvia Nieto-Pelletier : 99

M. Laurent Schmitt : 97

M. Arnaud Suspène : 99

M. Patrick Villemur : 98

Tous les candidats sont élus à l’unanimité ou à la majorité absolue. Mme Frédérique Duyrat, directeur du département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France est membre de droit du Conseil d’administration.

Le nouveau Conseil d’administration se retire ensuite à huit clos pour élire en son sein les membres du Bureau de la SFN et procéder à la répartition des fonctions dont la liste est ensuite communiquée à l’assemblée par le secrétaire général :

Mme Sylvia Nieto-Pelletier : présidente ;

M. Antony Hostein : vice-président ;

M. Bruno Jané : secrétaire général ;

M. Patrice Baubeau : trésorier ;

M. Pierre-Olivier Hochard : secrétaire de rédaction de la RN ;

M. Pierre-Olivier Hochard : secrétaire de rédaction du BSFN ;

Mmes Frédérique Duyrat, Catherine Grandjean, M. Arnaud Suspène : directeurs de la RN ;

MM. Michel Amandry, Julien Olivier, Laurent Schmitt et Patrick Villemur : conseillers.

Élection de trois membres titulaires

Trois membres titulaires sont ensuite proposés à l’élection. Il s’agit de Mme Soline Berger et de MM. Pierre Bourrieau et Olivier Michel, dont les rapporteurs sont respectivement, M. Olivier Picard, Mme Catherine Grandjean et M. Marc Bompaire.

Le vote a donné les résultats suivants :

Membres présents : 31

Nombre de votants : 31

Suffrages exprimés : 31

Bulletins blancs ou nuls : 0

Tous trois ayant obtenu 31 voix sur 31, ils sont élus membre titulaire de la SFN à l’unanimité.

Nomination d’un membre bienfaiteur

M. Patrick Villemur a le plaisir de proposer à la qualité de membre bienfaiteur M. Ronald Bude à la suite de son versement d’une « somme au moins égale à vingt fois le montant de la cotisation annuelle » (article 3-a des Statuts de la SFN).

La SFN est l’assemblée se joignent au trésorier pour remercier M. Ronald Bude de son geste.

Jeton de vermeil 2023

Le collège des trois anciens présidents, Ariane Bourgeois, Michel Amandry et Catherine Grandjean, a attribué le jeton de vermeil 2023 à M. Abdelhamid Fenina.

Professeur d’histoire et d’archéologie islamiques, Abdelhamid Fenina est le doyen de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Tunis. Titulaire d’un doctorat en archéologie islamique de l’Université de Paris IV Sorbonne (1994) et d’une HDR de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (2010), c’est un spécialiste internationalement reconnu en numismatique islamique. Parmi les nombreux travaux qu’il a publiés, il convient de citer Les monnaies de la Régence de Tunis sous les Husaynides. Etudes de numismatique et d’histoire monétaire (Tunis, 2004).

M. Abdelhamid Fenina viendra à l’automne recevoir son jeton.

La présidente de la SFN déclare close l’Assemblée générale ordinaire et ouvre la séance ordinaire.

JN de Rouen – Appel à communications

66e Journées numismatiques de la SFN

Les prochaines Journées numismatiques de la SFN se tiendront à Rouen (Seine-Maritime), les
vendredi 2 et samedi 3 juin 2023.

Elles sont organisées en collaboration avec le Musée des Antiquités de Rouen et le CRAHAM UMR 6273. Les séances de communications se tiendront les vendredi après-midi et samedi après-midi.

Dix communications sont prévues pour être publiées ensuite dans le Bulletin de la société française de numismatique (n° 78-6). La Société française de numismatique lance donc à cette occasion un appel à communications.


Nous rappelons que :

  1. Les propositions de communications, comprenant un titre et un résumé d’un maximum de 1000 signes, sont à faire parvenir au secrétariat de la SFN, de préférence par voie électronique
    secretariat@sfnumismatique.org avant le 15 avril 2021.
  2. Dans l’esprit des Journées, les communications portant sur la numismatique locale et
    régionale sont privilégiées et ouvertes aux membres comme aux non-membres de la SFN.
  3. Dans le cas où plus de dix propositions de communications seraient reçues, un comité scientifique de sélection sera mis en place.

Séance ordinaire 1er avril 2023

Vous trouverez en pièce jointe le programme des communications de la séance ordinaire de la SFN du 1er avril prochain.

Il s’agit, comme l’année dernière, d’une séance thématique réservée aux jeunes chercheurs et
chercheuses en numismatique
.

Compte rendu du 4 février 2023

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 04 FÉVRIER 2023

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents (16) : Mmes et MM. M. Amandry, S. Berger, M. Bompaire Fr. Boursier, X. Bourbon, Chr. Charlet, A. Clairand, P.-O. Hochard, D. Hollard, A. Hostein, Br. Jané, R. Prot, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan.

Membres présents en distanciel (23) : Mmes et MM. L. Berthault, Fr. Bonté, P. Bourrieau, L. Calmels, Br. Collin, F. Delrieux, J. Dharmadhikari, A. Draux, J. Françoise, Ph. Ganne, St. Gustave, N. Lauriol, M.-L. Le Brazidec, D. Leclercq, J.-Y. Lemerle, M. Meguelati, C. Morrisson, É. Paris, Cl. Pinault, P. Requier, A. Ros, M. Schreinemachers, J. Vescovi.

Invité(e)s : Mme et MM. M. Brillant, F. Gigante et C. Segaut.

Membres excusés : Mmes et MM. P. Baubeau, O. Charlet, G. Blanchet, G. Gautier, C. Grandjean, J. Jambu, M. Muszynski, L. Schmitt, A. Suspène, M. Troubady.

BSFN

Le procès-verbal de la séance de décembre 2022 (77-10) est soumis au vote de l’assemblée. Celui-ci est adopté à l’unanimité.

Élections

Deux nouvelles candidatures sont soumises au vote de l’assemblée : Mme Cécile Bresc et M. Vincenzo La Notte, sont élus respectivement membre correspondant et membre correspondant étranger à l’unanimité.

Candidatures

Trois nouvelles candidatures sont présentées à l’assemblée : celle de M. Ivan Fadeev, de Paris (Seine), parrainée par MM. Franck Wojan et Pierre-Olivier Hochard ; celle de M. Paul-Étienne Kauffmann, de Louveciennes (Yvelines), parrainée par MM. Christian Charlet et Olivier Charlet ; celle de M. Cyril Segaut, de Hazebrouck (Nord), parrainée par M. Jérôme Jambu et Mme Sylvia Nieto-Pelletier.

Annonces

La présidente rappelle que l’Assemblée générale ordinaire de la SFN aura lieu le samedi 4 mars et qu’elle se tiendra exclusivement en présentiel.

Elle annonce ensuite que le 72ème Salon numismatique aura lieu le samedi 18 mars prochain au réfectoire du Couvent des Cordeliers, Paris 6ème, entre 9h15 et 16h. La SFN y disposera d’une table.

La présidente signale que la séance d’avril sera consacrée aux jeunes chercheuses/chercheurs en numismatique. Cette séance, coorganisée avec le Réseau des jeunes chercheurs en numismatique, sera l’occasion d’écouter quatre communications. M. Michel Amandry, au nom du comité scientifique, annonce à l’assistance que  les propositions de communication de MM. Simon Bertaud, Lucas Berthault, Pierre Charrey et Charles Leconte ont été retenues.

La présidente précise également que les prochaines Journées numismatiques se tiendront à Rouen aux Musées Beauvoisines du 2 au 4 juin et qu’elles seront organisées en collaboration avec Marie-Laure Le Brazidec, Pierre-Marie Guihard (CRAHAM UMR 6273), Thibault Cardon (CRAHAM UMR 6273) et Mathilde Schneider (directrice des musées Beauvoisine, Musée des Antiquité et Museum d’histoire naturelle).Puis elle indique que les cinq premiers volumes de la collection Corpus des trésors monétaires antiques de la France (TAF) ont été mis en ligne sur le site Gallica ainsi que sur le site Internet de la SFN (https://www.sfnumismatique.org/corpus-des-tresors-monetaires-antiques-de-la-france-taf/).

Elle signale que le CA de la SFN a décidé d’offrir la cotisation de membre correspondant étranger pour l’année 2023 à notre collègue ukrainien M. Borys Zaidman, qui ne peut, en raison du contexte actuel, régulariser sa cotisation.

M. Antony Hostein annonce que Mme Alessia Rovelli (professeure de numismatique à l’Université de Viterbo, Italie) donnera quatre conférences au mois de mars lors des séminaires de Marc Bompaire et Antony Hostein à l’EPHE.

La présidente annonce le décès de M. Thomas Drew-Bear, membre correspondant de la SFN, épigraphiste et directeur de recherche au CNRS.

Communications

MM. Patrick Villemur, Franck Wojan, Dominique Hollard et Arnaud Clairand prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour l’assemblée générale et la séance ordinaire le 4 mars prochain.

Assemblée générale ordinaire – 4 mars 2023

Vous trouverez en pièces jointes les documents relatifs à la prochaine Assemblée générale ordinaire de la SFN, qui aura lieu le samedi 4 mars 2023.

Nous attirons votre attention sur le fait que les pouvoirs doivent être envoyés au secrétariat de la SFN (et uniquement au secrétariat de la SFN) avant le 26 février prochain.

Remarque : une erreur (un oubli) s’est glissée dans la première page. Il faut lire : « …l’Assemblée générale ordinaire comprend les membres bienfaiteurs, les membres d’honneur, les membres titulaires, les membres correspondants et les auditeurs. » Naturellement, les membres titulaires sont les bienvenus !

Compte rendu du 7 janvier 2023

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 07 JANVIER 2023

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents (22) : Mmes et MM. M. Amandry, M. Bompaire, X. Bourbon, Fr. Boursier, A. Clairand, Br. Fischer, G. Gautier, P.-O. Hochard, A. Hostein, Br. Jané, É. Kocharov, C. Morrisson, J. Olivier, É. Ollivier, A. Ronde, L. Schmitt, A. Suspène, B. Turmel, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan.

Membres présents à la visio-conférence (24) : Mmes et MM. J.-Cl. Bedel, J.-Chr. Bertrand, G. Blanchet, P. Bourrieau, G. Cabaret, L. Calmels, A. Clerc, G. Collin, F. Delrieux, J. Dharmadhikari, A. Draux, J. Françoise, Ph. Ganne, L. Gianazza, N. Lauriol, M.-L. Le Brazidec, D. Leclercq, M. Meguelati, M. Muszynski, Cl. Pinault, P. Requier, A. Ros, M. Troubady, J. Vescovi.

Membres excusé(e)s : Mmes et MM. P. Baubeau, Chr. Charlet, O. Charlet, C. Grandjean, J. Jambu, J.-Cl. Lefeu, Fr. Mayeras, Ph. Théret.

La présidente présente ses vœux de bonne et heureuse année aux membres présents dans la salle Émilie du Châtelet de la BnF-Richelieu ainsi qu’à ceux présents en distanciel.

BSFN

Le procès-verbal de la séance de novembre 2022 (77-9) est soumis au vote de l’assemblée. Il est adopté à l’unanimité.

Élection

Pas d’élection ce mois-ci.

Candidatures

Deux nouvelles candidatures sont présentées à l’assemblée : celle de Mme Cécile Bresc, de Paris (Seine), parrainée par MM. Michel Amandry et Marc Bompaire, et celle de M. Vincenzo La Notte, de Montesilvano (Abruzzes, Italie), parrainée par MM. Hadrien Rambach et Paul-Francis Jacquier.

Annonces

La présidente annonce que l’Assemblé générale ordinaire de la SFN se tiendra le samedi 4 mars prochain (elle se déroulera uniquement en présentiel).

Elle rappelle ensuite que la séance d’avril sera consacrée aux jeunes chercheurs en numismatique. Cette séance est co-organisée avec le Réseau des Jeunes Chercheurs en numismatique. Six propositions de communications sont soumises actuellement au comité scientifique désigné à cet effet.

Elle signale que le 72ème Salon numismatique, prévu l’automne dernier et finalement annulé, se tiendra le samedi 18 mars au réfectoire du couvent des Cordeliers, Paris 6ème.

Elle annonce enfin la parution de la Revue numismatique 2022, un riche volume de 496 pages.

M. Laurent Schmitt présente l’ouvrage de Jean Lacourt, Sesterces des Antonins (96-192). III- Antonin le Pieux (138-161), 2022.

M. Pierre-Olivier Hochard annonce la mise en ligne sur le site Internet de la SFN, des Tables méthodiques 2016-2020 (numéros 71 à 75) et de l’intégralité des BSFN 73 à 75 (années 2018 à 2020).

M. Michel Amandry (avec la participation de Dominique Hollard et Julien Olivier) prend la parole pour annoncer le décès de Dominique Gerin et prononce la nécrologie suivante :

Dominique Gerin (1950-2022)

Entrée au Cabinet des médailles en 1978 après être sortie de l’ENSSIB, elle régna sur ce que l’on appelait alors la salle grecque jusqu’en 2010, en qualité de conservatrice, puis de conservatrice en chef.

Sa candidature à la SFN en avril 1979 avait été parrainée par G. Le Rider et H. Nicolet et elle fut élue membre correspondant en mai 1979. Son élection en qualité de membre titulaire date du 1 mars 1986 (rapporteur D. Nony, parrains M. Amandry et X. Loriot).

Sa bibliographie témoigne de son intérêt aux collections du Cabinet, particulièrement à l’histoire de la collection aux xviie et xviiie siècles, mais aussi pour les dessins, et lithographies que Delacroix fit à partir de moulages de monnaies grecques de la collection du Cabinet, vers 1825. D’autres contributions, comme son étude des statères de la ligue arcadienne ou ses recherches sur les monnaies numides, demeurent fondamentaux.

C’était une femme de tempérament, de convictions, qui pouvait être en conflit avec sa hiérarchie, mais surtout c’était une personne très généreuse, par exemple lorsqu’elle accueillait de nouveaux étudiants. Les mails reçus après son décès de chercheurs français et étrangers témoignent unanimement de la qualité de l’accueil qu’elle leur réservait.

Durant sa retraite, installée à Balaruc les Bains, sur l’étang de Thau, elle acheva le projet de S. Bakhoum de publication de la SNG Alexandrie II (2018).

Son attachement au Cabinet, et à Delacroix, s’est aussi exprimé à travers un don en 2019 d’une lithographie originale de l’artiste (cote 2019.80. Voir le bulletin des acquisitions du Cabinet des médailles, RN, 178, 2021, p. 537). Cette Feuille de six médailles antiques sera exposée pour quatre mois dans le musée de la BnF, en salle Barthélemy, ancienne salle de lecture du département.

Nous garderons toutes et tous de Dominique l’image d’une femme libre, dont la gouaille faisait le bonheur des usagers de la salle grecque, et d’une grande élégance intellectuelle.

Bibliographie

Mémoire

  • Les Impressions lyonnaises d’historiens antiques de langue grecque au XVIe siècle, mémoire de l’École nationale supérieure de bibliothécaires sous la direction de J.-M. Dureau et H.-J. Martin, 1978.

Livres

  • Louis-Félicien-Joseph Caignart de Saulcy (1807-1880), Paris, 1981 (en coll. avec H. Nicolet).
  • Médailliers de la ville de Poitiers (musée et bibliothèque) : Monnaies gauloises (or), monnaies grecques (or et argent), monnaies mérovingiennes (or), monnaies médiévales et modernes (or), Poitiers, 1990 (en coll. avec M. Rérolle, J. Hiernard, M. Amandry, Fr. Thierry et M. Dhénin), plus spécifiquement la section des Monnaies grecques d’or et d’argent, p. 23-38 (en coll. avec M. Amandry).
  • La monnaie grecque, Paris, 2001, p. 41-84 (en coll. avec C. Grandjean, M. Amandry et Fr. de Callataÿ)
  • Sylloge Nummorum Graecorum, France 4, Département des Monnaies, médailles et antiques, Alexandrie II : Hadrien – Antonin le Pieux – nomes, Zurich, 2018 (en coll. avec S. Bakhoum †).

Articles

  • Un tétradrachme de Séleucie du Tigre au nom de Séleucos Ier, BSFN, 36-07, 1981, p. 81-82.
  • Becker et les monnaies bactriennes du Cabinet de France, I. Une lecture erronée de Joseph Pellerin, BSFN, 38-04, 1983, p. 305-309.
  • Becker et les monnaies bactriennes du Cabinet de France, II. Un faux à la puissance deux, BSFN, 38-05, 1983, p. 321-322.
  • La « seconde main » : gravures et faux d’Antigone Doson (fin XVIIe-début XVIIIe siècle), BSFN, 39-07, 1984, p. 517-520.
  • Un faux statère de la Ligue arcadienne coulé au XVIIIe siècle, BSFN, 40-10, décembre 1985, p. 717-721.
  • Illustration de quelques faux de Caprara conservés au Cabinet des médailles et Paris, BSFN, 41-01, 1986, p. 1-4.
  • Les statères de la ligue arcadienne, RSN, 65, 1986, p. 13-31 et pl. 2-5.
  • Le multiple d’or de Romulus de la collection Pellerin, BSFN, 42-01, 1987, p. 136-138.
  • Une trouvaille de quatre fractions d’argent à Porto Heli, GNS, 38, Heft 149, 1988, p. 4-8 (en coll. avec A. Kyrou et P. Requier).
  • Themistocles at Magnesia, NC, 148, 1988, p. 13-20 et pl. 2-3, (en coll. avec H. Cahn).
  • Le monnayage des rois numides : trésors et chronologie relative, BSFN, 44-02, 1989, p. 509-510.
  • Une trouvaille de fractions d’argent à Porto Heli : Addendum, GNS, 39, Heft 156, 1989, p. 81-82 (en coll. avec A. Kyrou et P. Requier).
  • Nudité sacrée, nudité profane : le nu sur les monnaies grecques, Métal pensant, 1989/B, p. 2-7.
  • Monnaies autonomes des cités grecques d’Asie mineure au IIe siècle av. J.-C., Anatolie antique. Fouilles françaises en Turquie, Varia Anatolica, IV/1, Paris-Istanbul, 1989, p. 86-90.
  • Un trésor de monnaies numides trouvé à Cherchel (?) à la fin du XIXe siècle, TM, 11, 1989, p. 9-17.
  • De quelques monnaies de Chypre avant le déchiffrement du syllabaire chypriote: les avatars d’un classement, BSFN, 45-05, 1990, p. 811-817.
  • Vitrine 5, dans Anatolie antique. Fouilles françaises en Turquie. Catalogue de l’exposition. Gypsothèque de l’Université Lumière Lyon II, 23 octobre-23 décembre 1990, Varia Anatolica, 4, Istanbul, 1990, p. 98-102.
  • Voyageurs français au Levant, dans Anatolie antique. Fouilles françaises en Turquie. Catalogue de l’exposition. Gypsothèque de l’Université Lumière Lyon II, 23 octobre-23 décembre 1990, Varia Anatolica, 4, Istanbul, 1990, p. 111-118.
  • Aspects techniques de la fabrication des coins: le cas des oboles aux deux iota (IIIe siècle av. J.-C.) de la seconde Ligue arcadienne [résumé], BSFN 47-04, 1992, p. 297.
  • Faut-il faire tomber les foudres? dans Florilegium Numismaticum. Studia in Honorem U. Westermark edita, Numismatiska Meddelanden XXXVIII, Stockholm, 1992, p. 103-109 (en coll. avec Fr. de Callataÿ).
  • Le comte François Chandon de Briailles (1892-1953) et la numismatique, BSFN, 47/06, 1992, p. 378-380 ;
  • Techniques of die-engraving : some reflections on obols of the Arcadian League in the 3rd century B.C, dans Metallurgy in numismatics, vol. 3, M.M. Archibald, M.R. Cowell (éds.), London, p. 20-25.
  • Le portrait de Joseph Pellerin (1684-1782), Revue de la Bibliothèque nationale de France, 3, 1994, p. 5-11.
  • Les sources des lithographies de « médailles » d’Eugène Delacroix, Nouvelles de lEstampe, 157, 1998, p. 12-22.
  • Le corpus des monnaies d’Alexandre et les travaux qui l’ont suivi (1991-1998), RN, 154, 1999, p. 353-367.
  • Jean-Jacques Barthélemy, Garde du Cabinet du roi ([1745-]1754-1795) et numismate, CIN Compte rendu, 46, 1999, p. 54-63.
  • Monnaies puniques d’Ikosim: un trésor mixte du iie s. av. J.-C. trouvé en 1941 à Alger, dans Numismatique, langues, écritures et arts du livre, spécificité des arts figurés. Actes du VIIe Colloque International réunis dans le cadre du 121e Congrès des Sociétés Historiques et Scientifiques, S. Lancel (éd.), Paris, 1999, p. 27-51 (en coll. avec P. Salama).
  • Un faux statère de Stymphale entré au Cabinet du Roi avant 1685, GNS, 55-57, 2007, p. 3-8.
  • La petite collection alexandrine de Soheir Bakhoum dans Aegyptiaca serta in Soheir Bakhoum memoriam, D. Gerin et al. (éd.),Milan, 2008, p. 21-36
  • Les feuilles de médailles : la prescience de l’Orient, dans Delacroix et l’antique, D. de Font-Réaulx, Paris, 2015, p. 124-137 (en coll. avec J. Olivier).
  • Section « Monnaies » de l’article d’I. Hasselin Rous, C. Huguenot, Offrandes hellénistiques en miniature : le mobilier d’une tombe d’enfant d’Érétrie conservé au musée du Louvre, RA, 63-1, 2017, p. 3-64, spécifiquement p. 37-42.

Édition

  • Aegyptiaca serta in Soheir Bakhoum memoriam, Milan, 2008.

Traduction

  • G. Vikan, J.W. Nesbitt, La clé, le sceau, la balance dans la Byzance médiévale : exposition, Bibliothèque nationale, Cabinet des Médailles, 20 juillet-12 septembre 1982, exposition byzantine organisée par la Menil foundation (Houston, Texas), Paris, 1982.

À cette liste, on ajoutera un grand nombre de comptes rendus d’ouvrage parus dans la REA (3 entre 1987et 1989) et dans la RN (25 entre 1978 et 2006).

Michel Amandry, Julien Olivier et Dominique Hollard

Mme Cécile Morrisson prend ensuite la parole pour annoncer le décès de François Delamarre et prononce la nécrologie suivante :

François Delamare (5 juin 1938-28 décembre 2022)

Dans les années 1980 le concept de pluridisciplinarité n’était pas encore devenu un mot à la mode mais il s’est trouvé alors des personnalités qui l’ont mise en pratique et apporté beaucoup à la numismatique et à bien d’autres domaines par une collaboration étroite des sciences dites « dures » et des sciences humaines.

François Delamare, qui vient de nous quitter le 28 décembre 2022, était l’une de ces personnalités exceptionnelles car il était à la fois « ingénieur », comme le définissent les Data de la BnF, et « savant antiquaire ». L’on peut bien en effet parler de lui dans les termes du XVIIIe siècle, car sa formation d’ingénieur à l’École nationale de Chimie de Lille, se doublait d’une solide culture littéraire (il avait profité en grec ancien du tutorat du byzantiniste José Grosdidier de Matons), d’une connaissance et d’une passion de la botanique apprise de son père médecin issu d’une lignée célèbre d’auteurs de dictionnaires médicaux toujours active de nos jours. C’était un « honnête homme » comme il y en a peu, mû par une inlassable curiosité, ouvert à toutes les collaborations archéologiques et qui répondait toujours aux questions avec méthode.

Son ami Alain Weil, camarade de Janson, ingénieur lui aussi, le convertit d’abord à la collection de billets plus accessibles alors sur le marché. Elle lui donnera l’occasion de pratiquer des études analytiques de leurs couleurs et surtout, lorsqu’il faudra la disperser en 2000, de donner en introduction du catalogue, Une histoire du papier-monnaie français de Louis XIV à nos jours.

Son intérêt pour les couleurs finira par l’emporter dans les dernières décennies de sa vie et donnera lieu, outre de nombreux articles, à plusieurs livres dont le Découvertes de Gallimard sur les Matériaux de la Couleur (1999), écrit en collaboration avec le chimiste Bernard Guineau, qui fut maintes fois réédité et fut traduit en anglais et en japonais. 

Son arrivée au centre de recherches de Sofia Antipolis (Valbonne) en 1976 dans une entité qui deviendra le CEMEF (Centre d’Études de Mise en forme des matériaux) fit de lui un tribologue, spécialiste des problèmes de frottement entre l’outil et le produit fini, méthode ô combien appropriée à l’étude de la frappe monétaire. La présence sur le campus du Centre de Recherches Archéologique amena à des contacts avec Jean-Noël Barrandon et à l’élaboration d’un projet sur « la frappe des monnaies anciennes ». Le cas choisi fut tout naturellement la monnaie d’or byzantine dont le Centre Ernest-Babelon étudiait la composition, ce qui donna lieu à la publication du Cahier Ernest-Babelon 2 L’or monnayé I De Rome à Byzance (1985) et déboucha aussi sur l’article fondateur de la RN 1984 que Delamare écrivit avec Pierre Montmitonnet et moi-même. Il y modélisait les conditions de la frappe (déformation, contraintes d’écoulement et surtout énergie nécessaire) et mit en lumière les changements destinés à économiser celle-ci en fonction des changements de composition. Chemin faisant, il découvrit l’origine technique de la concavité des monnaies d’or du xie siècle, une démonstration répétée au congrès de Londres de 1984 (Metallurgy in Numismatics 2, 1988) et encore dans la Revue belge de numismatique de 1999, dédiée à Tony Hacken, dans l’espoir de parvenir à convaincre les tenants de théories plus intuitives que fondées des raisons initiales de ce choix.

Dans cette même ligne il avait étudié avec Françoise Michaux Van der Mersch dans la Revue belge de numismatique de 1988 la transformation des monnayages archaïques d’Égine, en pratiquant des simulations sur pâte à modeler et il mit en évidence deux transformations marquantes : l’adoption du coin de revers à la place du poinçon vers le début du Ve siècle avant J.-C. puis, plus tard, de la forme cylindrique du flan qui permet une nouvelle économie d’énergie. Il démontra enfin que la frappe à chaud est peu probable, mettant à bas une idée assez répandue.

Le temps et l’envie lui ont manqué pour étudier l’usure des coins comme le lui avait demandé Alain Weil, mais il nous a laissé une monographie fondatrice sur Le frai et ses lois (Cahier Ernest-Babelon 5, 1999, 224 pages et 151 figures) qu’il faut lire et relire pour y trouver à la fois les lois physiques, les données statistiques[1] et des diagrammes appliquant ces résultats à des trésors offrant des données pondérales chronologiques. Ce traceur lui permet d’approcher la vitesse de circulation comparée de la monnaie d’or (celle du napoléon se révèle ainsi de l’ordre du double de celle de l’aureus du IIe siècle).

L’œuvre de Delamare est une contribution exceptionnelle par l’importance de ses résultats qu’il est temps pour les numismates d’intégrer pleinement dans leur syllabus.

Cécile Morrisson

La présidente annonce également le décès de M. Christian Morrisson, dont les obsèques ont eu lieu le 13 décembre dernier en l’église de Ville-d’Avray.

Communications

MM. Laurent Schmitt, Georges Gautier, Arnaud Clairand (avec Christian Charlet) et Xavier Bourbon prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire du 4 février prochain.


[1] Il confirme ici les résultats des études menées par son arrière-grand-père Alfred Riche, professeur agrégé de pharmacie, Essayeur de la Monnaie de Paris et membre de l’Institut.

Mise en ligne des BSFN 2018-2020 et des Tables 2016-2020

Les Tables méthodiques 2016-2020 (numéros 71 à 75) et l’intégralité des BSFN 73 à 75 (années 2018 à 2020) sont maintenant en ligne.

Vous pouvez consulter et télécharger chaque Bulletin en allant dans le rubrique Publications > Le Bulletin de la SFN > BSFN en ligne ou en cliquant ici

Compte rendu du 3 décembre 2022

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 03 DÉCEMBRE 2022

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents (19) : Mmes et MM. M. Amandry, M. Bompaire, Chr. Charlet, O. Charlet, V. Drost, G. Gautier, C. Grandjean, P.-O. Hochard, A. Hostein, J. Jambu, É. Ollivier, R. Prot, A. Ronde, Ph. Schiesser, L. Schmitt, A. Suspène, P. Villemur, Fr. Wojan.

Membres présents à la visio-conférence (23) : Mmes et MM. J.-Chr. Bertrand, Fr. Boursier, G. Cabaret, L. Calmels, Th. Cocano, G. Collin, A. Draux, J. Françoise, Ph. Ganne, L. Gianazza, V. Hérail, N. Lauriol, M.-L. Le Brazidec, D. Leclercq, Fr. Mayeras, M. Meguelati, M. Muszynski, Ch. Parisot, É. Paris, A. Ros, M. Troubady, K. Verrière, J. Vescovi.

Invitée : Mme V. Schiesser.

Membres excusés : Mmes et MM. P. Baubeau, X. Bourbon, Fr. Duyrat, J.-P. Garnier, Br. Jané, J. Meissonnier, C. Morrisson, S. de Turckheim, R. Wack.

BSFN

Aucun PV n’est à adopter ce mois-ci.

Élections

La candidature présentée à la séance de novembre est soumise au vote de l’assemblée : Mme Marianne Schreinemachers est élue membre correspondant à l’unanimité.

Candidature

Aucune candidature n’est à présenter ce mois-ci.

Annonces

La présidente précise le calendrier des prochaines séances de la SFN : l’Assemblée générale ordinaire est prévue le samedi 4 mars et la séance d’avril sera consacrée, comme les années précédentes, aux jeunes chercheurs en numismatique. Elle rappelle que la date limite de proposition des communications a été fixée au 18 décembre prochain (cf. l’appel à communications publié sur le site Internet de la SFN) et que cette séance est organisée en association avec le Réseau des Jeunes Chercheurs et Chercheuses en Numismatique.

Elle annonce que M. Pierre Bourrieau, membre correspondant de la SFN, a soutenu le 26 novembre dernier à l’université de Tours sa thèse de doctorat intitulée Philippe V, roi des Macédoniens (221-179 a.C.). Étude numismatique et historique.

M. Antony Hostein signale que le séminaire du 26 janvier prochain qu’il anime à l’EPHE sera, pour la dernière fois, commun avec celui de M. François de Callataÿ. Le thème sera le suivant : « qu’est-ce qu’un atelier monétaire dans l’Antiquité ? ». Il précise que le séminaire du 9 décembre traitera de l’utilisation méthodique des détecteurs de métaux par les archéologues.

M. Olivier Charlet prend la parole pour présenter la dernière publication de la SÉNA : D. Hollard & K. Meziane (éd.), Le monnayage à Troyes et en Champagne de l’Antiquité à nos jours. Actes du colloque des 11-14 novembre 2021 au musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Troyes, Recherches et travaux de la SÉNA, n° 11, Paris, 2022. Il annonce également que le prochain colloque de la SÉNA se tiendra à Pau en octobre 2023.

Communications

MM. Arnaud Suspène, Vincent Drost, Philippe Schiesser et Jérôme Jambu prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire du 7 janvier prochain en souhaitant par avance d’excellentes fêtes de fin d’année.

Compte rendu du 5 novembre 2022

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 05 NOVEMBRE 2022

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents (16) : Mmes et MM. M. Amandry, P. Baubeau, S. Berger, M. Bidaux, X. Bourbon, Chr. Charlet, O. Charlet, J.-P. Garnier, P.-O. Hochard, Br. Jané, J. Olivier, A. Ronde, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan.

Membres présents à la visio-conférence (25) : Mmes et MM. L. Berthault, G. Blanchet, M. Bompaire, Fr. Boursier, G. Cabaret, L. Calmels, G. Collin, F. Delrieux, J. Dharmadhikari, A. Draux, Cl. Douchin, J. Françoise, Ph. Ganne, N. Lauriol, M.-L. Le Brazidec, D. Leclercq, Fr. Mayeras, M. Meguelati, O. Picard, F. Pilon, Cl. Pinault, Fl. Potier, M. Troubady, K. Verrière, J. Vescovi.

Invités : Mme R. Ronde, M. R. Schindler.

Membres excusés : Mmes et MM. G. Gautier, C. Grandjean, A. Hostein, J. Jambu, M. Muszynski, L. Schmitt, A. Suspène.

BSFN

Les procès-verbaux des séances de juin (77-06, Journées numismatiques d’Autun) et de septembre (77-07) sont soumis au vote de l’assemblée. Chacun d’eux est adopté à l’unanimité.

Élections

Les deux candidatures présentées à la séance d’octobre sont soumises au vote de l’assemblée : MM. Michel Folzan et Pierre-Marie Guihard sont élus chacun leur tour membre correspondant à l’unanimité.

Candidature

La candidature de Mme Marianne Schreinemachers, de Toulouse (Haute-Garonne), parrainée par Mme Sylvia Nieto-Pelletier et M. Antony Hostein, est présentée à l’assemblée.

Annonces

La présidente remet le prix Babut 2022 à M. Mathieu Bidaux pour son ouvrage intitulé La fabrication des billets en France. Construire la confiance monétaire (1800-1914), Paris, 2022. M. Patrice Baubeau fait l’éloge du récipiendaire.

La présidente rappelle ensuite que le BSFN de juin s’est révélé, pour certains exemplaires, défectueux. Si tel est le cas, prière de contacter le secrétariat de la SFN afin de recevoir un nouvel exemplaire.

Elle signale enfin que le BSFN d’octobre a pris un peu de retard et devrait arriver prochainement dans les boîtes aux lettres.

Communications

MM. Franck Wojan, Pierre-Olivier Hochard et Christian Charlet prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire du 3 décembre prochain.

N.B : la communication de M. Laurent Schmitt a été reportée à la séance de janvier.

Prix Babut 2022 – Mathieu Bidaux

La présidente remet le prix Babut 2022 à M. Mathieu Bidaux pour son ouvrage intitulé La fabrication des billets en France. Construire la confiance monétaire (1800-1914), Paris, 2022. M. Patrice Baubeau fait l’éloge du récipiendaire.

Mathieu Bidaux, La Fabrication des billets en France. Construire la confiance monétaire, 1800-1944, Paris, Presses de Sciences Po, 2022, 426 p.

La qualité des ouvrages présentés au prix Babut cette année a posé bien des problèmes au jury, qui a finalement décidé de couronner Mathieu Bidaux pour l’ouvrage tiré de sa thèse de doctorat d’histoire, soutenue en 2019 sous la direction d’Olivier Feiertag, sous le titre De la presse à la monnaie (1857-1945) : La Fabrication des billets de la Banque de France, construction et entretien de la confiance.

Cette thèse de 667 pages, sans les annexes, a été largement remaniée et raccourcie, et c’est donc cette version parue en début d’année aux Presses de Sciences Po sous le titre La Fabrication des billets en France. Construire la confiance monétaire, 1800-1944 qui a été couronnée par le jury de la SFN. Il ne s’agit pas ici de revenir sur l’ouvrage en tant que tel, les rapports étant publics, mais de présenter Mathieu Bidaux et de s’interroger sur ce que ce livre dit de la numismatique aujourd’hui.

Mathieu Bidaux a complété sa thèse dans le délai incroyablement court de trois ans, fixé par le cadre fixe d’une convention Cifre avec la Banque de France. Mais c’est bien cette convention Cifre et donc, d’une certaine façon, l’inscription de Mathieu Bidaux dans l’organisation même de la Banque qui lui a permis, le premier, d’accéder à des fonds d’archives jusqu’ici réputés mais inconnus : les archives de la fabrication des billets, conservées jusqu’à il y a peu à Chamalières, dans le Puy-de-Dôme. Je me souviens encore, jeune doctorant, tenter d’accéder sans succès à ces trésors !

Toutefois il serait erroné d’en tirer la conclusion que Mathieu, s’il me le permet, et parce qu’il a brillamment mené à son terme un travail de doctorat d’histoire en trois ans, est un jeune homme pressé. Efficace, sûrement, pressé c’est moins certain, et cela en raison des nombreux chemins de traverse qu’il a parcourus et qui illustrent la variété de ses centres d’intérêt, sa curiosité aussi. Que l’on en juge : en parallèle de ses études d’histoire menées à l’Université de Rouen – décidément, la Normandie produit des numismates de qualité – Mathieu publié quatre ouvrages :

  • Deux sont consacrés à un journaliste socialiste, grand patron de presse et philanthrope, Ernest Vaughan, l’un des acteurs derrière la publication du célèbre « J’accuse » dans l’Aurore.
  • Deux sont consacrés à l’homme politique normand André Marie, célèbre pouravoir préfiguré, par un amendement portant sur l’enseignement catholique, le ralliement des députés gaullistes au gouvernement Pinay. Mais André Marie était aussi un amateur d’art, inventeur du « musée dans la rue » de sa bonne ville de Barentin et un poète, inspiré notamment par les épreuves endurées dans le camp de Buchenwald. En plus d’une biographie écrite à deux mains, ce sont en particulier ces poèmes qui ont fait l’objet d’une édition par Mathieu Bidaux.

Enfin, il faut rajouter à ces publications personnelles sa participation à un ouvrage plus professionnel consacré à la « construction navale en bord de Seine » et qui porte sur les Ateliers et Chantiers de Seine-Maritime, filiale industrielle du groupe Worms.

Soit six ouvrages publiés et déjà un beau parcours professionnel et, parmi ces ouvrages, l’un tout entier consacré à la monnaie et aux outils et mécanismes de la confiance.

Ceci nous amène au second et dernier temps de cette courte présentation : que dit l’ouvrage de Mathieu Bidaux de la numismatique d’aujourd’hui ?

En premier lieu, la numismatique, même universitaire, reste inséparable d’une approche sensible de l’histoire et de ses traces. Cela ne renvoie évidemment pas seulement à la sensibilité de l’amateur de poésie, mais d’abord à la sensibilité à la dimension matérielle des objets, qu’il a encore illustrée dans une récente correspondance offerte au BSFN sur la monnaie dans le Vietnam contemporain. Pour réaliser sa thèse, Mathieu Bidaux s’est initié à la fabrication du papier, à la réalisation du filigrane, à la gravure même. Il a cherché à comprendre son objet, le billet de banque, non seulement par l’intellect, mais aussi par la main, du papier jusqu’à l’impression. C’est en ce sens que l’ouvrage couronné n’est pas seulement une thèse d’histoire monétaire mais aussi un travail de compréhension numismatique.

D’où mon second point : la place croissante que l’étude des billets et autres vignettes de papier est amenée à prendre dans la numismatique, peut-être en lien avec le déclin annoncé de cette forme de monnaie. Il aura en effet fallu plus d’un siècle et demi, depuis la fondation de la Caisse d’escompte en 1776, pour que le papier-monnaie soit admis comme une véritable monnaie de papier en France, au cours de l’entre-deux-guerres. Après l’apogée atteint sous l’Occupation, la part des billets dans la masse monétaire n’a cessé de décliner, bien que leur montant émis, en valeur absolue, ait continué d’augmenter. Aussi, l’annonce, sans cette repoussée, de l’obsolescence du billet de monnaie le constitue, désormais, en objet de collection et d’étude historique. Mathieu Bidaux en propose une analyse générale dans le contexte français, depuis le papier, que la Banque de France a un temps fabriqué elle-même dans ses propres installations, dans un souci notamment de sécurité, jusqu’à l’impression, en passant par les encres mais aussi par toutes les techniques de sécurisation du billet : filigrane, surimpression, taille-douce, résistance à la copie, enduits protecteurs, numérotation, signes secrets, etc. On touche ici à tous les aspects d’une production industrielle et de son organisation technique et sociale, jusqu’aux recherches appliquées engagées dans le cadre de l’éternelle bataille entre le fusil et la cuirasse.

Ainsi, et c’est mon dernier point, cette intégration du billet dans les deux champs de la numismatique et de l’histoire monétaire, oblige d’emblée à replacer cet objet dans son environnement économique, social, politique et technique. Cet effort a été relativement plus tardif dans l’étude des pièces de monnaie, car ces petits monuments pouvaient sembler se suffire à eux-mêmes, tant la fiction d’une valeur assurée par la seule quantité de métal précieux était partagée par la plupart des collectionneurs et des savants. En faisant exploser ces fictions, l’étude du billet a d’emblée obligé à réaliser ce qui n’avait émergé dans la numismatique des pièces qu’au fil des siècles ou par la comparaison avec l’espace monétaire chinois ou extrême-oriental. Plus spécialement, l’étude du billet, comme le rappellent les titres de la thèse et de l’ouvrage Mathieu Bidaux, soulève la question des conditions de la confiance dans cette monnaie justement qualifiée de fiduciaire. Néanmoins, contrairement aux pièces, les billets se prêtent mal à ce qui a sûrement le plus renouvelé la numismatique contemporaine : l’étude archéologique et archéométrique. Mais si l’archéologie du billet (de papier) lui-même apparaît limitée, en raison de la conservation difficile de ces petits morceaux de matériau organique, elle appelle une archéologie industrielle et technique qui correspond à l’autre front dynamique de la recherche numismatique, depuis l’analyse des coins jusqu’à l’organisation des métiers et au développement des outils de la monnaie.

En conclusion, c’est à cette triple originalité d’une numismatique attachée au caractère processuel de la création monétaire, à la question de la confiance dans la monnaie ainsi produite, et aux renouvellements contemporains de ses questionnements, que le jury a rendu hommage en sélectionnant l’ouvrage de Mathieu Bidaux.

Compte rendu du 1er octobre 2022

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 1er OCTOBRE 2022

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents (20) : Mmes et MM. M. Amandry, P. Baubeau, M. Bompaire, Chr. Charlet, Fr. Duyrat, G. Gautier, C. Grandjean, P.-O. Hochard, A. Hostein, O. Michel, É. Ollivier, Ch. Parisot-Sillon, H. Rambach, L. Schmitt, A. Suspène, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan, B. Woytek.

Membres présents à la visio-conférence (21) : Mmes et MM. L. Berthault, J.-Chr. Bertrand, P. Bourrieau, Fr. Boursier, L. Calmels, Th. Cocano, G. Collin, J. Dharmadhikari, Cl. Douchin, A. Draux, J. Françoise, Ph. Ganne, L. Jankowski, M.-L. Le Brazidec, D. Leclercq, M. Meguelati, J. Meissonnier, F. Pilon, P. Requier, Ph. Schiesser, J. Vescovi.

Invités : Mmes et MM. MM. A.-Fl. Cheradame, P.-M. Guihard, X. Rogé, L. Stajer.

Membres excusés : MM. O. Charlet, J. Jambu, Br. Jané, Fr. Mayeras, M. Muszynski, L. Stéfanini.

La présidente évoque au préalable le retour des séances de la Société française de Numismatique dans le quadrilatère Richelieu de la Bibliothèque nationale de France et le plaisir de retrouver les locaux de l’ex-salle des Commissions, rebaptisée salle Émilie du Châtelet.

BSFN

Pas de PV à adopter ce mois-ci.

La présidente signale que le BSFN de juin (77-6) devrait parvenir prochainement à nos membres.

Élections

Les deux candidatures présentées à la séance de septembre sont soumises au vote de l’assemblée : MM. Ali Allouch et Guillaume Barzanti sont élus respectivement membre correspondant étranger et membre correspondant à l’unanimité.

Candidatures

Deux nouvelles candidatures sont présentées à l’assemblée : d’une part, celle de M. Michel Folzan, de Nancy (Meurthe-et-Moselle), parrainée par M. Bruno Jané et Mme Sylvia Nieto-Pelletier, d’autre part celle de M. Pierre-Marie Guihard, de Ver-sur-Mer, parrainée par Mme Sylvia Nieto-Pelletier et M. Franck Wojan.

Annonces

La présidente rappelle que le prix Babut 2022 sera remis lors de la prochaine séance ordinaire de la SFN le 5 novembre, et que le 72ème Salon numismatique, qui devait se tenir le 8 octobre, a été annulé.

Elle annonce ensuite qu’un atelier de formation à la numismatique celtique et romaine aura lieu à l’ÉPHE les 2-3 octobre, organisé par Antony Hostein, avec la collaboration de S. Nieto-Pelletier, J. Olivier, D. Hollard, L. Trommenschlager et Ph. Charnotet. De plus, dans le cadre du projet MONOM (La monnaie dans l’Occident romain), un premier atelier intitulé « Monnaie, métaux, archéométrie » se tiendra à Orléans du 5 au 7 octobre au laboratoire IRAMAT (UMR 7065 – CNRS – université d’Orléans) : il portera sur l’archéométrie des monnaies anciennes.

Mme Frédérique Duyrat, directeur du département des Monnaies, médailles et antiques (DMMA) de la BnF présente les résultats des travaux de rénovation qui ont concerné pendant quelques années le département. Après avoir parlé des nouveaux locaux du « quadrilatère Richelieu », elle donne les horaires d’ouverture du DMMA aux chercheurs : le lundi de 14h à 19h, du mardi au vendredi 10h-19h et le samedi 10h-18h.

M. Patrice Baubeau annonce que, dans le cadre des séminaires de la Mission historique (« Petits colloques 2022 de la Banque de France », organisés par MM. Olivier Feiertag et Michel Margairaz), celui du 3 octobre est consacré aux 20 ans de l’euro.

M. Georges Gautier, ancien Président de la SFN, prend la parole pour annoncer le récent décès du Dr Katalin Biró-Sey, et prononce la nécrologie suivante :

« Katalin Biró-Sey (11 mai 1934-25 août 2022) :

C’est avec émotion que nous avons appris la disparition en août dernier de Katalin Biró-Sey, ancienne conservatrice au Cabinet des Médailles du Musée national hongrois à Budapest. Après une solide formation universitaire, elle intégra cette institution où elle effectuea une longue carrière. Spécialiste de la période romaine, elle a publié de nombreuses études portant sur les trouvailles monétaires faites en Hongrie et en particulier, en 1977, celles qui furent découvertes sur le site de Brigetio. Dans le même domaine, elle participa activement en 1990 à la création du programme « Trouvailles monétaires de l’époque romaine en Hongrie ».

En 1993, elle quitta Budapest pour prendre pendant dix années la direction de la collection de monnaies anciennes du Cabinet royal des Médailles à Oslo. De retour en Hongrie, après sa retraite, elle continua d’aider les chercheurs et de participer activement aux travaux de la Société hongroise de Numismatique. Katalin Biró-Sey, dont nous avons pu, à plusieurs reprises, bénéficier de la coopération active, avait en outre dirigé pendant de nombreuses années la Numismatikai Közlöny, notre revue sœur hongroise. »

M. Christian Charlet évoque le récent colloque sur le prince Albert Ier de Monaco et lit le texte suivant : « Au colloque international du centenaire du prince Albert Ier (1848-1922) qui s’est tenu au Musée Océanographique de Monaco les 24 et 25 septembre, en présence du prince Albert II et de nombreuses hautes personnalités, dont Erick Orsenna, de l’Académie française, l’Ambassadeur de France en Principauté Laurent Stéfanini, et Christian Charlet, conseiller pour la numismatique auprès du Palais de Monaco, ont présenté une communication appréciée concernant “La numismatique à Monaco sous le règne d’Albert Ier, de l’Océan à l’Opéra”, dans le prolongement des Journées numismatiques de la SFN à Monaco, dont l’excellence a été rappelée. Cette communication, augmentée, sera publiée en novembre dans les Annales monégasques. Suite à cette intervention, l’Académie des Sciences a demandé à Christian Charlet d’examiner la possibilité de dresser et d’éditer le catalogue de son médaillier (environ mille médailles). Par ailleurs, l’intéressé doit prochainement présenter à Stéphane Bern des propositions en vue de promouvoir la numismatique dans les médias. »

Il présente ensuite et fait circuler le livre de M. Stéphan Sombart, Monnaies royales françaises, de Louis XI à Henri IV (1461-1610), éditions Victor Gadoury, Monaco, 2022.

La présidente remet le jeton de vermeil 2021 à M. Bernhard Woytek. Auparavant, M. Arnaud Suspène a prononcé l’éloge du récipiendaire.

Communications

MM. Bernhard Woytek, Arnaud Suspène, Michel Amandry et Olivier Michel prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire du 5 novembre prochain.

N.B. La communication prononcée par M. Michel Amandry, intitulée « De quelques bronzes de Caracalla Auguste émis à Gabala (Syrie) » ne sera pas publiée, car son contenu nourrira le prochain volume V-3 du Roman Provincial Coinage.

BSFN 77-06 (juin 2022)

Le BSFN de juin (77-06) vient de paraître !

Certains numéros du BSFN 77/06 (juin 2022) comportent une importante erreur d’impression. Nous invitons donc les personnes concernées par cet incident – que nous regrettons – à se faire connaître auprès de notre secrétaire : secretariat@sfnumismatique.org. Nous veillerons à leur faire parvenir dans les meilleurs délais un nouveau numéro.

Compte rendu du 3 septembre 2022

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 03 SEPTEMBRE 2022

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents (15) : Mmes et MM. M. Bompaire, X. Bourbon, Fr. Boursier, Chr. Charlet, P.-O. Hochard, A. Hostein, Br. Jané, F. Pilon, L. Pons, L. Schmitt, A. Suspène, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan.

Membres présents à la visio-conférence (16) : Mmes et MM. L. Calmels, A. Clairand, G. Collin, A. Draux, J. Françoise, V. Hérail, N. Lauriol, M.-L. Le Brazidec, D. Leclercq, M. Meguelati, M. Muszynski, Cl. Pinault, P. Requier, Ph. Schiesser, K. Verrière, J. Vescovi.

Invités (en visio-conférence) : MM. Ali Allouch, X. Rogé.

Membres excusés : Mmes et MM. M. Amandry, P. Baubeau, O. Charlet, J. Dharmadhikari, Fr. Duyrat, J. Jambu, Fr. Mayeras, C. Grandjean, A. Ronde, A. Ros, Ph. Théret, M. Troubady.

BSFN

Les procès-verbaux des séances d’avril (77-04) et de mai (77-05) sont soumis au vote de l’assemblée. Chacun d’eux est adopté à l’unanimité.

Élections

Les trois candidatures présentées lors de la séance de juin sont soumises au vote de l’assemblée : Mmes Rose Bigoni et Muriel Joyeux, puis M. Rémy Traisnel sont élus chacun leur tour membre correspondant à l’unanimité.

Candidatures

Deux nouvelles candidatures sont présentées à l’assemblée : celle de M. Ali Allouch, de Kenitra (Maroc), parrainé par MM. Pierre-Olivier Hochard et Franck Wojan, et celle de M. Guillaume Barzanti (de Assat, Pyrénées-Atlantiques), parrainé par MM. Patrick Villemur et Georges Gautier.

Annonces

La présidente annonce qu’à partir de la séance d’octobre, la SFN retrouve ses habitudes au sein du quadrilatère Richelieu de la BnF et en particulier la salle Émilie du Châtelet (ancienne salle des Commissions), où il sera possible de poursuivre nos séances en hybride. Lors de cette séance, Frédérique Duyrat nous fera part des divers changements intervenus sur le site du département des Monnaies, médailles et antiques.

Elle rappelle ensuite que le Jeton de vermeil 2021 de la SFN sera remis à M. Bernhard Woytek lors de la séance du 1er octobre prochain, et que le prix Babut 2022 sera remis à celle du 5 novembre prochain.

La présidente indique que de nombreux membres de la SFN participeront au Congrès international de Numismatique (CIN) à Varsovie. Comme indiqué lors d’une précédente séance, elle ajoute que la SFN a très récemment apporté une aide financière aux organisateurs du CIN pour permettre à des collègues ukrainiens de participer au Congrès.

Elle annonce que le 72ème Salon numismatique, organisé par le SNENNP, se tiendra le samedi 8 octobre, au réfectoire du Couvent des Cordeliers, Paris 6ème. La SFN participera à cette manifestation où elle dispose gracieusement d’une table.

Sur France Culture, des membres de la SFN interviendront lors de l’émission « Le cours de l’histoire », entre 9h et 10 h, qui aura pour thème l’inflation : MM. Antony Hostein et Julien Olivier le lundi 5 septembre, M. Jérôme Jambu (avec M. Jérôme Blanc) le mercredi 7.

M. Patrick Villemur annonce la tenue d’une exposition intitulée « Trésors. Exposition du trésor de Beaurains », organisée par la Banque de France à Citéco – Cité de l’économie (Paris, 17ème arrondissement), à partir du 16 septembre.

Parmi les décorations reçues, Mme Catherine Grandjean, ancienne présidente de la SFN, a été décorée Officier des Arts et des Lettres le 5 juillet dernier des mains de M. Laurent Stéfanini, ambassadeur de France en Principauté de Monaco, M. Pierre-Olivier Hochard a reçu la médaille Drouin de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres pour la publication de Lydie, terre d’empire(s). Étude de numismatique et d’histoire. 228 a.C.-238 p.C., Bordeaux, 2021, et M. Jérôme Jambu a reçu le prix du « Best Feature Article », délivré par la Numismatic Literaty Guild pour le meilleur papier paru aux USA en 2021 sur les monnaies coloniales (J. Jambu, “The Coins Made ‘for the Islands and Mainland of America’ by the French West India Company 1670”, Journal of Early American Numismatics, June 2021). https://numismatics.org/pocketchange/nlg-2022/M. Laurent Schmitt présente puis fait circuler parmi l’assemblée deux ouvrages : d’une part, Jean Lacourt, Sesterces des Antonins (96-192). II. Hadrien (117-138), Paris, 2022 ; d’autre part, D. Hollard et M.-L. Le Brazidec (éd.), Monnaies et monnayages en Avignon, entre Provence et Papauté. Actes du colloque de la SENA des 25-28 mai 2017 au Musée Calvet – Avignon, Paris, 2022. Il indique ensuite que « les amis des romaines » reprennent leurs séances, consacrées cette année à la glyptique et à la numismatique.

Communications

MM. Fabien Pilon, Frédéric Boursier, Christian Charlet et Louis Pons prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie l’assemblée et les orateurs, déclare la séance close et donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire du 1er octobre prochain.

Cours de numismatique (2022-2023)

École Pratique des Hautes Études

  • « Histoire monétaire du monde romain »

1/ La province d’Asie sous les Antonins et les Sévères, IV. Les monnayages des vallées dde l’Hermos et du Méandre.

2/ Monnaie et société dans l’Afrique proconsulaire (Ier s. av.-Ve s. ap. J.-C.).

3/ Actualité de la recherche.

Horaires et lieux : les jeudis, à partir du 20 octobre 2022, de 124 à 16h à l’INHA (salle de l’EPHE), rue Vivienne.

Contact: Antony Hostein (antony.hostein@ephe.psl.eu)

  • « Numismatique et économie monétaire de l’Occident médiéval et moderne »

1/ Métaux, mines et monnaies dans le monde franc.

2/ La monnaie au xve siècle en France.

3/ Actualités de la recherche de numismatique et d’histoire monétaire.

Horaires et lieux : les vendredis, à partir du 21 octobre 2022, de 14h à 16h en Sorbonne.

Contact: Marc Bompaire (marc.bompaire@ephe.psl.eu)

Université de Bourgogne

« Numismatique antique »

(L3 Histoire de l’art et Archéologie)

1re semestre : les monnayages grecs et gaulois ; 2e semestre : les monnayages romains et les phénomènes de déposition

Horaires et lieu : les mercredis (1er semestre), à partir du 22 septembre 2021, de 16h à 17h, salle s.09 N, bât. Sciences.

Contact : Laurent Popovitch (laurent.popovitch@u-bourgogne.fr)

Université de Caen-Normandie

  • « Introduction à la numismatique antique »

(Master 1 Histoire parcours Histoire : sources, sociétés et cultures de l’Antiquité à nos jours)

Horaires : 3 séances de 2h, 1er semestre 2022-2023

  • « Numismatique et archéologie »

(Master 2 Histoire – Parcours Métiers de la recherche en archéologie).

Horaires : 1 séance de 4h, 2e semestre.

Contact : Pierre-Marie Guihard (pierre-marie.guihard@univcaen.fr)

Université de Lille

« Outils de la recherche : Histoire monétaire et numismatique de l’Europe moderne XVIe-XVIIIe s.) »

(Licence Histoire 3e année)

Horaires et lieu : Université de Lille, faculté des Humanités, département d’Histoire, 12 séances le mardi de 13h à 15h à partir du 20 septembre

Contact : Jérôme Jambu (jerome.jambu@univ-lille.fr)

Université de Nantes

« Numismatique et Archéologie : connaissance globale du fait monétaire dans l’Antiquité par une approche pluridisciplinaire »

1/ Aspects iconographiques, techniques (frappe et fonte, ateliers officielles, fausses monnaies et imitations) et économiques (valeurs de la monnaie, prix, dévaluations, etc.).

2/ La question des phénomènes de déposition monétaire à travers des exemples récents.

3/ L’actualité de la recherche et les apports des analyses physico-chimiques à l’étude des monnaies.

Horaires et lieux : Université de Nantes et DRAC Pays de la Loire, les lundis 28 novembre 2022 de 13h30 à 17h30 et 12 décembre 2022 de 13h à 17h

Contact : Isabelle Bollard-Raineau (isabelle.bollard-raineau@culture.gouv.fr)

Université d’Orléans

1er semestre :

M 1 : Pouvoir, économie et société dans l’Antiquité (A. Suspène, le mardi de 10h à 12h00)

M 2 : Monnaie, finance et politique dans l’Antiquité (A. Suspène, le mardi de 14h à 16h00)

2e semestre :

L2 : Initiation à la numismatique grecque (A. Perrier, horaire à définir)

L3 : Initiation à la numismatique romaine (A. Suspène, horaire à définir)

Contact : arnaud.suspene@univ-orleans.fr

65e Journées numismatiques – Autun, juin 2022

COMPTE RENDU

65èmes JOURNÉES NUMISMATIQUES

Autun (3-5 juin 2022)

Les 65èmes Journées numismatiques (JN) de la Société française de Numismatique (SFN) se sont déroulées à Autun (Saône-et-Loire) les 3, 4 et 5 juin 2022. Elles ont été organisées en partenariat avec le Musée Rolin et avec le concours actif de Mme Agathe Legros, conservatrice au Musée Rolin et de M. Antony Hostein, vice-président de la SFN.

Ont participé à ces Journées : Mmes et MM. J.-L. Aillot, M. Amandry, N. Asplanato, Chr. Beau, Fr. Beau, J.-Cl. Bedel, M. Bedel, M. Beuve, R. Bigoni, L. Bompaire, M. Bompaire, V. Borrel, C. Bossavit, G. Cabaret, O. Charlet, K. Charrier, J.-L. Cougnard, J.-Cl. Desfretier, Th. Desfretier, D. Gagnant, G. Gautier, C. Grandjean, C. Hochard, P.-O. Hochard, A. Hostein, P.-Fr. Jacquier, Br. Jané, M.-L. Le Brazidec, Cl. Le Drian, M. Mathieu, Ph. Mathieu, J. Meissonnier, A.-M. Michaux, J.-Cl. Michaux, R. Nicot, S. Nieto-Pelletier, Fl. Potier, R. Prot, M.-D. Requier, P. Requier, L. Schmitt, H. Taymans, A. Thomas, M. Thys, É. Vandenbossche, P. Villemur, R. Waerzeggers, Fr. Wojan.

Vendredi 3 juin

Les participants sont accueillis à partir de 13h30 dans le salon d’honneur de la Mairie d’Autun, généreusement prêté à la SFN par la municipalité.

Les 65èmes Journées numismatiques sont ouvertes à 14h30 par trois discours de bienvenue. Le premier est prononcé par Mme Agathe Legros, directrice des musées et du patrimoine à la ville d’Autun, conservatrice en chef au Musée Rolin, qui rappelle notamment que les précédentes Journées dans la capitale du Morvan remontent à 1977 pratiquement aux mêmes dates (20èmes JN, 4-5 juin) ; elle remet ensuite à la présidente de la SFN la médaille de la ville d’Autun. Les participants entendent ensuite M. Christian Dugas de La Boissonny, président de la Société éduenne, qui évoque l’importance de la recherche historique dans l’Autunois, et enfin Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la Société française de Numismatique, qui rappelle l’attachement de la SFN à ces Journées qui se déroulent en région et qui mettent l’accent sur le patrimoine numismatique et historique de chaque lieu visité.

La première séance de communications débute à 15h00. Elle est présidée par Mme Agathe Legros. Nous entendons tout d’abord M. Kévin Charrier, qui dresse un panorama des collections numismatiques du Musée Rolin et de l’important travail de reclassement des monnaies antiques qu’il a effectué en passant de la valise au tiroir. Dans un second temps, Mme Camille Bossavit nous aide à y voir plus clair dans l’importante série de monnaies à la légende ΚΑΛΕΤΕΔΟΥ.

Après une courte pause commence la deuxième séance, présidée par M. Antony Hostein. M. Jacques Meissonnier s’est interrogé sur l’appartenance aux Éduens d’un bronze conservé au département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF, puis M. Florent Potier a présenté un aureus dont le lieu de découverte n’est pas entièrement résolu, et enfin M. Vincent Borrel a donné un bel aperçu du (modeste) monnayage médiéval de la ville d’Autun.

À l’issue de cette demi-journée bien remplie et après une courte pause, les participants sont invités à partager, dans le hall d’entrée de l’hôtel de ville d’Autun, un convivial vin d’honneur offert par la municipalité.

Samedi 4 juin

La matinée commence par une visite guidée du Musée Rolin sous la conduite de Mme Agathe Legros, puis celle du médaillier du Service archéologique de la ville d’Autun, par MM. Yannick Labaune et Kévin Charrier. 

Après la pause déjeuner, les membres de la SFN assistent à la séance ordinaire de la Société.

Présidente : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN.

Membres présents : cf. la liste des participants.

Membres excusés : MM. P. Baubeau, Chr. Charlet, J. Jambu, Mme S. de Turckheim.

BSFN

Le procès-verbal de la séance de mars 2022 (77-03) est soumis au vote de l’assemblée. Il est adopté à l’unanimité.

Élections

Les trois candidatures présentées à la séance de mai sont soumises au vote de l’assemblée : MM. Roland Bourette, Pierre Charrey et Florent Potier sont élus chacun leur tour membre correspondant de la SFN à l’unanimité.

Candidatures

Trois candidatures sont présentées à l’assemblée : celle de Mme Rose Bigoni, de Onville (Meurthe-et-Moselle), parrainée par Mme Sylvia Nieto-Pelletier et M. Bruno Jané, celle de Mme Muriel Joyeux de Paris (Seine), parrainée par MM. Antony Hostein et Kévin Charrier, et celle de M. Rémy Traisnel, de Croix (Nord), parrainée par MM. Laurent Schmitt et Richard Prot.

Annonces

La présidente a le plaisir d’annoncer qu’une série de récompenses est venue récemment couronner des membres de la SFN : M. Olivier Picard, ancien président de la SFN et actuellement vice-président de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, a reçu la cravate de Commandeur de l’Ordre national du Mérite (ONM) des mains de M. Michel Zink, Secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie, le 13 mai dernier ; M. Pierre-Olivier Hochard, maître de conférences à l’université de Tours et secrétaire de rédaction du BSFN, a été nommé membre junior de l’Institut universitaire de France par arrêté de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en date du 26 mai 2022 ; M. Guillaume Blanchet, doctorant à l’université de Caen, est lauréat du 11ème prix quadriennal de la Société royale de Numismatique de Belgique.

Elle indique ensuite que M. Kévin Charrier a soutenu le 21 mai dernier sa thèse de doctorat intitulée « Monnaie et la société chez les Éduens (Ier-Ve siècles). Approches historique, archéologique et muséologique », préparée sous la direction de M. Antony Hostein, et que Mme Camille Bossavit va soutenir, le 14 juin prochain, sa thèse de doctorat intitulée « Les monnayages d’argent gaulois du Centre-Est (IIe-Ier siècles avant notre ère). Regards croisés. », préparée sous la direction de Mmes Sylvia Nieto-Pelletier, Katherine Gruel et Maryse Blet-Lemarquand.

La présidente informe l’assemblée que, dans le cadre du projet MONOM porté par MM. Antony Hostein et Vivien Prigent, mais également par MM. Arnaud Suspène et Laurent Callegarin, un atelier dont l’objectif est de sensibiliser et de familiariser de jeunes chercheurs à l’analyse des métaux monnayés anciens est organisé au laboratoire IRAMAT du 3 au 5 octobre 2022.

Elle rappelle que le calendrier des séances de la SFN est chargé à la rentrée, avec la remise du jeton de vermeil 2021 à M. Bernhard Woytek en octobre, et la remise du Prix Babut 2022 en novembre.

La présidente annonce enfin que nos collègues helvètes organisent les 1er et 2 juillet prochains leurs « Journées suisses de Numismatique », qui se dérouleront à Lausanne, au Palais de Rumine. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 10 juin.

Mme Huguette Taymans, présidente et trésorière de la Société royale de Numismatique de Belgique (SRNB), signale à nos membres que le 18 juin prochain est organisée à l’université de Louvain-la-Neuve la « réunion d’été » de la SRNB sous la houlette de M. Charles Doyen.

M. Antony Hostein, vice-président de la SFN, prend la parole pour lire la nécrologie de Mme Maria Radnóti-Alföldi, décédée le 7 mai dernier :

Maria R.-Alföldi (1926-2022)

La mort de Maria R.-Alföldi à Francfort-sur-le-Main le 7 mai dernier a endeuillé le monde de la numismatique. Avec elle disparaît une éminente savante et une figure majeure de notre discipline, reconnue internationalement comme spécialiste des monnayages grecs et romains.

Née en 1926 dans la Hongrie de l’entre-deux-guerres, elle avait vu le jour à Budapest, dans une famille aisée. Après l’Abitur en 1944, elle avait suivi jusqu’en 1949 un cursus universitaire à la faculté de philosophie de l’université de Budapest, sous la direction du grand historien Andreas Alföldi (1895-1981). Dès 1947, année de son mariage avec l’archéologue et spécialiste du monde romain provincial Aladár Radnóti (1913-1972), elle travailla au Musée national hongrois, tout en assurant à partir de 1950 des séminaires à l’université.

La grande rupture intervint lors de la révolution de 1956, avec le soulèvement de Budapest et l’incendie du Musée National. L’exil, en compagnie des deux cent dix mille hongrois qui quittèrent alors le pays, ouvrit une nouvelle période de sa vie. Elle fut marquée par une pérégrination en Allemagne qui commença à Munich et s’acheva à Francfort-sur-le-Main, au gré des postes obtenus par son mari qui devint en 1962 Professeur d’archéologie et d’histoire provinciale à l’Université Goethe de Francfort. De 1957 à 1962, Maria R.-Alföldi fut chercheuse rattachée au projet des FMRD (Die Fundmünzen der römischen Zeit in Deutschland), période qu’elle mit à profit pour passer en 1962 son habilitation en numismatique à l’Université Ludwig Maximilian. Publié l’année suivante, ce mémoire, qui portait sur les émissions d’or d’époque constantinienne, la consacra comme une spécialiste incontournable des monnayages impériaux de l’Antiquité tardive [Die Constantinische Goldprägung. Untersuchungen zu ihrer Bedeutung für Kaiserpolitik und Hofkunst, Philipp von Zabern, Mayence, 1963].

Elle succéda en 1973 à la chaire détenue par son mari, mort prématurément d’une attaque cardiaque en décembre 1972. C’est dans ce cadre qu’elle accomplit l’ensemble de sa carrière, enseignant dans le séminaire d’histoire grecque et romaine qu’elle n’abandonna qu’au moment de partir à la retraite en 1991.

En plus de ses activités universitaires, elle fut chargée de diriger et de coordonner plusieurs programmes de recherches de grande ampleur, comme la série des FMRD avec Hans-Markus von Kaenel, série pour laquelle elle publia personnellement plusieurs volumes, en particulier ceux concernant Trèves et sa région. Après la chute du mur, elle fut aussi nommée à la têtedu programme du Griechische Münzwerk de l’Académie des sciences de Berlin.

Les travaux de Maria R.-Alföldi sont nombreux, sa bibliographie très étendue, et il apparait impossible de tout dire et résumer en quelques lignes (on compte 123 entrées à son nom dans la base bibliographique Zenon du Deutsche Archaölogische Institut). Ses ouvrages et articles personnels reflètent bien sa personnalité et ses centres d’intérêt, éclectiques mais marqués par une profonde unité : on y retrouve son goût pour la numismatique et ses méthodes qui déboucha sur la parution d’un important manuel en 1978 [Antike Numismatik. Teil 1: Theorie und Praxis & Teil 2: Bibliographie, Philipp von Zabern, Mayence, 1978], ou encore sa curiosité pour déchiffrer les images ainsi que le fonctionnement du message monétaire [Bild und Bildersprache der römischen Kaiser. Beispiele und Analysen, Philipp von Zabern, Mayence, 1999]. La numismatique grecque n’est pas négligée avec une importante monographie sur les décadrachmes publiée en 1976 [Dekadrachmon. Ein forschungsgeschichtliches Phänomen, Franz Steiner Verlag, Wiesbaden, 1976].

Sa réputation fut consacrée par de nombreux prix et témoignages de reconnaissances. Notre société fut l’une des premières à honorer Maria R.-Alföldi du jeton de Vermeil. C’était en 1978. D’autres honneurs suivirent, comme la médaille de la Royal Numismatic Society en 1995 ou encore la Archer M. Huntington Medal de l’American Numismatic Society. Elle était aussi correspondante ou membre de nombreuses institutions académiques et sociétés savantes (Italie, Autriche, Hongrie), comme l’Akademie der Wissenschaften und der Literatur-Mainz, ou encore le Deutsche Archaölogische Institut. Sa plus grande reconnaissance lui fut attribuée en 1992 quand elle reçut la prestigieuse Croix du mérite de la République fédérale allemande.

Au cours d’une longue vie consacrée à la science mais aussi marquée par les tourbillons de la grande histoire, elle sut être une pédagogue généreuse, maître de numismates de renoms comme H.-R. Baldus ou P.-H. Martin, doublée d’une animatrice infatigable de la recherche comme l’attestent les témoignages chaleureux qui se dégagent des contributions de ses mélanges parus en 1991 [H.-C. Noeske, H.-R. Baldus, A. Geissen & P.-H. Martin (éd.), Die Münze. Bild – Botschaft – Bedeutung. Festschrift für Maria R. Alföldi, Francfort-sur-le-Main, 1991]. Jusqu’à ses deniers jours, elle sut avec bienveillance partager son savoir à de jeunes chercheurs et garder toute son acuité intellectuelle. Sa disparition marque profondément ceux qui l’ont personnellement connu, ses amis, ses collègues, ses disciplines, comme on peut en prendre la mesure dans les nombreux messages affectueux lus dans les pages de plusieurs quotidiens allemands ainsi que sur les réseaux sociaux. Maria R.-Alföldi laisse des écrits nombreux, une œuvre à la fois cohérente et foisonnante, marquée par une grande hauteur de vue, que ses disciples et futurs lecteurs pourront lire, relire, approfondir.

Antony HOSTEIN

Suite des 65èmes Journées numismatiques d’Autun

La troisième séance de communications débute aussitôt achevée la séance ordinaire de la Société. Elle est présidée par M. Jacques Meissonnier. M. Richard Prot s’intéresse à un denier de Louis de Flandre, puis MM. Michel Amandry et Kévin Charrier nous présente un choix d’intéressantes monnaies provinciales romaines conservées au Musée Rolin.

La quatrième et dernière séance de communications est présidée par Mme Sylvia Nieto-Pelletier. Elle commence après une courte pause et le discours de M. Vincent Chauvet, maire d’Autun, qui a fait l’honneur de venir assister au déroulement d’une partie de nos travaux. Les trois dernières communications de ces JN portent d’abord sur une magnifique monnaie en or montée en bijou et présentée par MM. Laurent Schmitt et Kévin Charrier ; M. Éric Vandenbossche s’intéresse ensuite à l’atelier monétaire de Chalon-sur-Saône ; quant à M. Marc Bompaire, il montre quelques exemplaires fameux des quelques 900 monnaies du trésor de Curgy.

Au terme de cette après-midi, Mme Sylvia Nieto-Pelletier remercie chaleureusement les communicants et le personnel du Musée Rolin d’Autun ainsi que la municipalité d’Autun pour la qualité de l’accueil, de l’organisation et la réussite de ces Journées numismatiques de la SFN.

Les participants se retrouvent à partir de 19h30 au restaurant autunois La Tête noire pour le traditionnel et convivial dîner de clôture.

Dimanche 5 juin

Les membres restés sur place pour ce long week-end de Pentecôte ont pu déambuler entre deux orages dans les rues d’Autun et découvrir le riche patrimoine historique antique et médiéval de la capitale du Morvan.

Compte rendu 7 mai 2022

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 7 MAI 2022

Président : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidentede la SFN.

Membres présents (18) : Mmes et MM. M. Amandry, M. Asolati, P. Baubeau, Fr. Boursier, J.-L. Cougnard, Br. Fischer, P.-O. Hochard, Br. Jané, L. Jankowski, P. Petit, R. Prot, A. Ronde, A. Suspène, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan, J. Woodstock.

Membres présents en visio (17) : Mmes et MM. Cl. Bidegain, M. Bompaire, L. Calmels, G. Collin, J. Dharmadhikari, A. Draux, Ph. Ganne, N. Lauriol, D. Leclercq, M. Meguelati, C. Morrisson, O. Picard, Cl. Pinault, P. Requier, A. Ros, H. Taymans, J. Vescovi.

Invitées (2) : Mmes Cr. Crisafulli, V. Frangville.

Membres excusés : Mme et MM. G. Blanchet, Chr. Charlet, F. Delrieux, Cl. Douchin, J.-P. Garnier, G. Gautier, C. Grandjean, A. Hostein, J. Jambu, M.-L. Le Brazidec, Ph. Mathieu, L. Schmitt, S. de Turckheim-Pey.

BSFN

Aucun procès-verbal n’est à adopter ce mois-ci.

Élections

Les candidatures présentées lors de la séance d’avril, celle de M. Jérémie Cuinet et celle de M. Killian Verrière sont successivement soumises au vote de l’assemblée. MM. Cuinet et Verrière sont élus chacun membre correspondant à l’unanimité.

Candidatures

Trois nouvelles candidatures sont présentées à l’assemblée :

  • celle de M. Roland Bourette, de Lille (Nord), parrainé par MM. Georges Gautier et Michel Amandry ;
  • celle de M. Pierre Charrey, de Châtillon (Hauts-de-Seine), parrainé par M. Antony Hostein et Mme Cécile Morrisson ;
  • celle de M. Florent Potier, de Besançon (Doubs), parrainé par MM. Antony Hostein et Kévin Charrier.

Annonces

La présidente annonce que le prix Babut 2022 sera remis lors de la séance du 5 novembre prochain.

M. Patrice Baubeau annonce la tenue du Congrès mondial d’histoire économique, qui se tiendra du 25 au 29 juillet 2022. 11 sessions seront consacrées à l’histoire monétaire.

La présidente annonce que, u 12 au 14 mai prochains, se tiendra à Mayence, au Landesmuseum, le colloque de clôture du projet ANR-DFG Celtic Gold porté par B. Armbruster (UMR5608 TRACES, CNRS) et R. Schwab (CEZA, Mannheim). Consacré essentiellement à l’orfèvrerie celtique, le colloque « Celtic Gold, Society, Technology, Archaeometry » comportera néanmoins plusieurs communications en lien avec la numismatique.

M. Pierre-Olivier Hochard attire une nouvelle fois l’attention de nos membres sur la disparition de l’adresse électronique actuelle de la SFN (sfnum@hotmail.com), qui sera définitivement remplacée dans les prochains jours par quatre adresses génériques permettant de contacter les différents membres du Bureau de la SFN, à savoir :

presidence@sfnumismatique.org

tresorerie@sfnumismatique.org pour toutes les questions relatives aux cotisations ;

secretariat@sfnumismatique.org pour les renseignements divers, les inscriptions pour une communication ;

bsfn@sfnumismatique.org pour tout ce qui concerne le Bulletin.

M. Patrice Baubeau présente l’ouvrage d’Arnaud Manas, L’or de la guerre froide, Paris, éditions du Cerf, 2022.

Mme Lyce Jankowski présente l’ouvrage Archaeological Excavation Report on the Late Qing to the Period of the Republic of China Cemetery of Pianliangcheng in LIshu District, paru en 2021.

La présidente a le plaisir de remettre le jeton de vermeil 2020 de la Société française de Numismatique à M. Michele Asolati. M. Michel Amandry dresse auparavant le portrait du récipiendaire :

« Né à Mestre, Michele Asolati a fait ses études à Padoue et a suivi un cursus universitaire classique sous la direction de son maître Giovanni Gorini (qui a reçu notre jeton en 1987).  En 2005, il a été nommé chercheur universitaire en numismatique à l’Université de Padoue ; depuis 2014, il est professeur dans cette même université, où il organisé, en mars 2016, un congrès international portant sur les monnaies de Cyrène et de la Cyrénaïque à l’occasion duquel fut remis à Giovanni Gorini un très beau volume de mélanges Suadente nummo vetere. Studi in onore di Giovanni Gorini, 2016, qu’il a édité avec la collaboration de Bruno Callegher, Andrea Saccocci et Cristina Crisafulli, son épouse.

Dans une œuvre riche déjà de plus de 200 titres, Cyrène et la Cyrénaïque représentent une part importante de ces contributions. Dans Cirene « Atene d’Africa » (2006), volume édité par Mario Luni (1945-2014) et publié à l’occasion du 500e anniversaire de l’Université d’Urbino et du 50e anniversaire des fouilles à Cyrène menées par l’Université d’Urbino, qui reçut le prix Ambatielos de l’AIBL en 2007, un court article intitulé ‘La documentazione numismatica a Cirene’ (p. 181-186) annonce des œuvres majeures : Nummi Aenei Cyrenaici. Struttura e cronologia della monetazione bronzea cirenaica di età greca e romana (325 A.C.-180 D.C.) (2011) et Cirene e la Cirenaica in età greca e romana . Le monete. I. I ripostigli (2018). Un des trésors publiés dans ce volume, celui de Bengasi 1939 avait du reste fait l’objet d’un article dans la Revue Numismatique 2014.

Michele Asolati a obtenu son diplôme de ‘laurea in Lettere’ en 1993 en travaillant sur les trouvailles monétaires de la province méridionale de la Vénétie. Dans la collection Ritrovamenti monetali di età romana nel Veneto, dirigée par G. Gorini, dont 15 volumes sont publiés à ce jour, il a publié, avec Cristina Crisafulli, les volumes VI/3, Chioggia en 1993, VI/2, Altino II en 1994, VI/1, Altino I en 1999, et, depuis, bien d’autres trésors et monnaies de sites.

Mais son expertise va au-delà de l’Antiquité classique. En publiant en 2005 Il tesoro di Falerii Novi, il a renouvelé notre connaissance du monnayage de bronze à l’époque de Ricimer (457-472 apr. J.-C.).

Je terminerai en évoquant sa participation à l’édition du Journal d’Antoine Galland (1646-1715), orientaliste, antiquaire du roi et académicien ou, récemment, sa participation, avec Cristina Crisafulli, aux fouilles de Kom al-Ahmer dans le delta du Nil.

C’est donc une œuvre déjà très importante et qui va s’enrichir encore, puisque Michele n’a que 55 ans. A ces qualités de chercheur, il faut bien entendu ajouter celles de l’homme, affable et disponible. »

Communications

MM. Michele Asolati, Pierre-Olivier Hochard, René Wack, et Pierre Petit avec Mme Vanessa Frangville prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie les orateurs et l’assemblée, puis déclare la séance close.

Elle donne rendez-vous à nos membres en Bourgogne pour les Journées numismatiques d’Autun des 3-4 juin prochains.

Compte rendu 2 avril

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 2 AVRIL 2022

Président : M. Antony Hostein, vice-présidentde la SFN.

Membres présents : Mmes et MM. M. Amandry, J. Artru, P. Baubeau, G. Blanchet, M. Bompaire, Fr. Boursier, Chr. Charlet, J. Françoise, C. Grandjean, P.-O. Hochard, A. Hostein, Br. Jané, M. Larue, R. Prot, Ph. Regouby, L. Schmitt, A. Suspène, P. Villemur,

Membres présents en visio : Mmes et MM. L. Berthault, G. Cabaret, L. Calmels, F. Delrieux, J. Dharmadhikari, Cl. Douchin, G. Draux, J. Françoise, Ph. Ganne, St. Gustave, J. Jambu, M.-L. Le Brazidec, N. Lauriol, O. Picard, Fr. Ploton-Nicollet, P. Requier, A. Ronde, J. Vescovi, Fr. Wojan.

Invité : Mme J. Françoise, MM. D. Ruet, W. Pillot, K. Verrière.

Membres excusés : MM. X. Bourbon, O. Charlet, A. Clairand, G. Draux, J.-P. Garnier, J. Meissonnier, S. Nieto-Pelletier, P. Requier, Ph. Théret, R. Wack.

BSFN

Les procès-verbaux des séances de janvier 2022 (77-1) et de février 2022 (77-2) sont soumis au vote de l’assemblée. Chacun d’eux est adopté à l’unanimité.

Élections

Les candidatures présentées lors de la séance de mars, celle de Mme Clémence Bidegain et celle de Mme Juliette Françoise, sont successivement soumises au vote de l’assemblée. Mmes Bidegain et Françoise sont élues chacune membre correspondant à l’unanimité.

Candidatures

Deux nouvelles candidatures sont présentées à l’assemblée : celle de M. Jérémie Cuinet, de Montperreux (Doubs), parrainé par MM. Thibault Cardon et Olivier Goujon ; celle de M. Killian Verrière, de Tours (Indre-et-Loire), parrainé par Mme Catherine Grandjean et M. Pierre-Olivier Hochard.

Annonces

Le président rappelle que les Journées numismatiques d’Autun approchent à grands pas et que les inscriptions ainsi que les appels à communications sont prolongés de quelques jours. Il a le plaisir d’annoncer que la mairie d’Autun prête à la SFN le salon d’honneur et qu’un cocktail de bienvenue sera offert le vendredi soir. Des visites pourront se faire le samedi matin.

Il rappelle ensuite que le jeton de vermeil 2020 sera remis à M. Michele Asolati lors de la séance ordinaire du 7 mai prochain.

M. Pierre-Olivier Hochard renouvelle son message d’information à propos de la disparition prochaine de l’actuelle adresse électronique de la SFN (sfnumismatique@hotmail.com), qui est remplacée par quatre adresses génériques permettant à nos membres de contacter les différents membres du Bureau de la SFN, à savoir :

presidence@sfnumismatique.org

tresorerie@sfnumismatique.org pour toutes les questions relatives aux cotisations,

secretariat@sfnumismatique.org pour les renseignements divers, les inscriptions pour une communication

bsfn@sfnumismatique.org pour tout ce qui concerne le Bulletin.

M. Arnaud Suspène rappelle que le colloque de clôture du projet ATMOCE se tient à Orléans les 4 et 5 avril. Le programme est disponible à l’adresse suivante : https://atmoce.cnrs.fr/colloque-interdisciplinaire-metallurgie-et-monnaie-archeologie-numismatique-et-archeometrie-des-alliages-cuivreux-au-second-age-du-fer/

M. Antony Hostein annonce d’une part que, dans le cadre du programme de recherche intitulé « Coin Hoards of the Roman Empire », l’université d’Oxford organise une conférence internationale (en hybride) les 21 et 22 avril prochains sur le thème « Crossing Frontiers Conference ». Les inscriptions se font en ligne (https://chre.ashmus.ox.ac.uk/). Il évoque d’autre part une formation, qui aura lieu à Orléans, destinée à un petit groupe d’étudiants en master et en thèse sur l’archéométrie appliquée à la numismatique. L’appel à candidatures est à retrouver sur le site de l’École française de Rome et sur celui de la Casa de Velázquez de Madrid Madrid (https://www.efrome.it/la-recherche/actualite-et-appels/appels-a-candidature-formations/monnaies-metaux-archeometrie).

 M. Christian Charlet annonce que le colloque international qui commémore le centenaire de la mort du prince Albert Ier de Monaco (colloque interdisciplinaire intitulé « Les carrières d’un prince. Vies et territoires d’Albert Ier de Monaco ») se tiendra finalement les 24 et 25 septembre prochains, au Musée océanographique, dans le cadre des journées locales du patrimoine.

M. J. Artru annonce que, le vendredi 8 avril, à Orléans, se tiendra en ligne l’atelier intitulé « Monnaies et Méthodes 2. L’exploitation des données numismatiques issues du marché numismatique. Davantage de renseignements se trouvent sur le site Internet de l’Iramat (https://iramat.cnrs.fr/blog/).

Communications

Mmes et MM. Donovan Ruet, Manon Larue, Juliette Françoise et Bruno Jané prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, le président remercie les orateurs et l’assemblée, puis déclare la séance close. Il donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire du 7 mai prochain.

Séance ordinaire 7 mai 2022

La prochaine séance ordinaire de la SFN se tiendra le 7 mai prochain.

À cette occasion sera remis le jeton de vermeil 2020 à M. Michele Asolati.

Le programme de cette séance est disponible dans la pièce jointe.

Compte rendu 5 mars 2022

SÉANCE ORDINAIRE DU 5 MARS 2022

Présidence : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN

Membres présents et excusés : cf. liste donnée pour l’Assemblée générale ordinaire.

BSFN

Aucun procès-verbal n’est à adopter ce mois-ci.

Élections

Les candidatures de M. Lucas Berthault, de Mme Clarysse Douchin et de M. Italo Vecchi, présentées à l’assemblée lors de notre séance de février, sont soumises au vote de l’assemblée. M. Berthault, Mme Douchin sont élus membre correspondant à l’unanimité, M. Vecchi est élu membre correspondant étranger à l’unanimité.

Candidatures

Deux nouvelles candidatures sont présentées à l’assemblée : celle de Mme Clémence Bidegain, de Tours (Indre-et-Loire), parrainée par M. Pierre-Olivier Hochard et Mme Catherine Grandjean, et celle Mme Juliette Françoise, de Paris (Seine), parrainée par MM. Jérôme Jambu et Patrice Baubeau.

Annonces

La présidente rappelle que la séance ordinaire d’avril est consacrée aux chercheurs en numismatique. Elle renouvelle son appel à communications pour les prochaines Journées numismatiques d’Autun, dont le formulaire d’inscription sera bientôt disponible sur le site Internet de la SFN (la date limite de dépôt de proposition des communications est fixée au 31 mars).

M. Laurent Schmitt présente ensuite l’ouvrage de Jean Lacourt, Sesterces des Antonins (96-192). I. Nerva – Trajan (96-117), 2022.

M. Olivier Michel a le plaisir d’offrir à la SFN un exemplaire de sa thèse de doctorat soutenue en janvier dernier et dont il avait parlé à l’assemblée lors de la séance de janvier.

M. Mathieu Bidaux présente et remet à la SFN un exemplaire de son livre issu de sa thèse de doctorat et intitulé La fabrication des billets en France. Construire la confiance monétaire (1800-1914), Paris, 2022.

M. Pierre-Olivier Hochard annonce que l’adresse électronique de la SFN (sfnumismatique@hotmail.com) va prochainement disparaître et être remplacée par des adresses génériques qui permettront à nos membres de contacter les différents membres du Bureau de la SFN.

M. Ludovic Trommenschalger soutiendra sa thèse de doctorat le 26 mars prochain, qui porte sur la circulation de la monnaie romaine en contexte archéologique en Gaule du Nord.

M. Thomas Pinoteau a été distingué par la Société royale de Numismatique de Belgique (SRNB), qui lui a remis à titre honorifique son prix quadriennal pour son Master 2 consacré à Metellus Scipion.

M. Christian Charlet annonce que les éditions Victor Gadoury vont publier un volume de mélanges numismatiques à l’occasion de son 80ème anniversaire.

La présidente reprend la parole pour évoquer la situation en Ukraine :

« Aussi dérisoire que cela puisse paraître au regard de la situation extrêmement tragique que connaît actuellement l’Ukraine, et au-delà des actions que chacun d’entre nous mène à titre personnel, le Conseil d’administration de la SFN, dont plusieurs membres sont en contact avec des collègues d’universités polonaises, se propose d’apporter d’une manière ou d’une autre son aide auprès des collègues numismates, chercheurs, enseignants-chercheurs et étudiants ukrainiens ou russes qui subissent la violence des actes perpétrés en Ukraine. Un message de cet ordre sera très prochainement adressé aux collègues qui se trouvent en Pologne et aux organisateurs du CIN. »

Communication

M. Olivier Michel prononce sa communication. À l’issue de celle-ci, la présidente remercie les orateurs et l’assemblée, puis déclare la séance close. Elle donne rendez-vous à nos membres pour la séance ordinaire du 2 avril prochain consacrée aux chercheurs en numismatique.

Assemblée générale – 5 mars 2022

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 5 MARS 2022

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Présidente : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN.

Membres présents (28) : Mmes et MM. M. Amandry, P. Baubeau, S. Berger, M. Bidaux, M. Bompaire, X. Bourbon, Fr. Boursier, Chr. Charlet, O. Charlet, Br. Fischer, J. Françoise, C. Grandjean, P.-O. Hochard, A. Hostein, Br. Jané, Y. Jézéquel, E. Kocharov, J.-P. Le Dantec, O. Michel, M. Muszynski, R. Prot, A. Ros, L. Schmitt, A. Suspène, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan.

Membres excusés : Mme et MM. P. Bourrieau, A. Clairand, Fr. Duyrat, J.-P. Garnier, J. Jambu, M.-L. Le Brazidec, Ph. Mathieu, O. Picard, Cl. Pinault, S. de Turckheim.

Les membres de la Société française de Numismatique (SFN) sont accueillis à partir de 13h30 dans la salle Vasari de l’INHA. Il est procédé à l’émargement de la liste de présence, puis à la distribution des bulletins de vote et des pouvoirs.

Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN, déclare ouverte l’Assemblée générale ordinaire de la SFN à 14h00. Elle propose que la séance ordinaire soit reportée à l’issue de l’Assemblée générale, puis demande l’accord des membres présents pour que le Conseil d’administration sortant assure le déroulement de l’Assemblée générale et des opérations de vote.

Rapport moral 2021 de la présidente de la SFN, Mme Sylvia Nieto-Pelletier

« Chères et chers membres de la SFN,

En achevant il y a tout juste 6 mois son mandat, Catherine Grandjean soulignait sa durée inédite, 42 mois, et souhaitait à son successeur un mandat fécond et plaisant.

Inédite également a donc été la durée exceptionnellement courte qui s’est écoulée entre ces deux Assemblées générales, la crise sanitaire nous ayant contraints à décaler, vous le savez, au mois de septembre notre AG 2021. Féconde, à n’en pas douter, cette courte année l’a été en particulier grâce aux actions qui avaient été engagées par le précédent Conseil d’administration. Plaisants je dois dire ont également été ces 6 mois grâce au dynamisme et à la disponibilité sans faille des membres du Bureau et du Conseil d’administration actuels.

Succéder à Catherine n’a donc pas seulement été un honneur, ce fut également un réel plaisir de présider notre Société, dont la richesse ne peut se comprendre que par la diversité de ses membres.

Je commencerai ce rapport par adresser tout naturellement mes plus vifs remerciements à celles et à ceux membres du Bureau et du Conseil d’Administration qui ont assuré le bon fonctionnement quotidien de la SFN dans un contexte sanitaire, est-il besoin de le rappeler, encore difficile, et qui ont contribué au dynamisme et au rayonnement de notre Société.

Patrice Baubeau et Antony Hostein ont rejoint le bureau respectivement comme trésorier et vice-président. Et je dois dire qu’ils n’ont pas ménagé leur peine.

L’évolution du cadre règlementaire nous a contraints à réformer notre comptabilité, réforme entreprise de main de maître par Patrice Baubeau à partir de la tenue rigoureuse des comptes de notre précédent trésorier René Wack, et dont il vous expliquera tout à l’heure les tenants et les aboutissants, non sans conséquence pour notre Société.

La tenue tardive des Journées numismatiques 2021 nous a demandé d’organiser dans un délai des plus contraints les Journées 2022 qui se tiendront à Autun comme vous le savez et à la date habituelle, le premier week-end de juin, grâce à l’engagement plein et entier d’Antony Hostein pour leur organisation.

Je n’oublie pas bien sûr Franck Wojan, secrétaire d’une efficacité redoutable, et Pierre-Olivier Hochard, dont l’investissement pour le BSFN permet une publication des plus régulière. Pierre-Olivier a également en charge le site Internet de la SFN et l’édition de la Newsletter qui informe les abonnés toutes les deux semaines. 16 Newsletter ont été envoyées depuis sa création en septembre 2020 à 219 abonnés, soit 20 abonnés de plus qu’au dernier recensement effectué en août 2021. Depuis janvier 2019, le site Internet de la SFN, sans cesse actualisé, a été consulté par 101 840 visiteurs.

Je veux également remercier ici les autres membres du Conseil d’administration qui ont beaucoup contribué à l’activité et au rayonnement de la SFN en participant notamment, d’une manière ou d’une autre, à l’organisation de la Journée thématique à Carnavalet, à celle de la séance réservée aux Jeunes chercheurs qui se tiendra en avril, ou encore à l’attribution des bourses à de jeunes chercheurs pour le prochain Congrès international de numismatique. Et cela va de soi, mais il me semble important de le rappeler, la SFN ne pourrait fonctionner sans les échanges que nous, l’ensemble du Conseil d’administration, avons le samedi matin avant chacune de nos séances.

Je souhaite également remercier Jérôme Jambu et Julien Olivier particulièrement actifs sur les réseaux sociaux afin de diffuser les informations et activités de notre Société aux 377 abonnés du compte Twitter et aux 1053 abonnés de Facebook en date du 4 mars 2022.

Enfin je tiens à remercier chaleureusement Catherine Grandjean, dont la présence au sein du Conseil d’administration au titre de la Revue numismatique m’a offert une transition des plus agréables.

Séances

La fin d’année 2021 a été l’occasion d’initier nos séances ordinaires au format hybride, offrant ainsi la possibilité à nos membres géographiquement éloignés de Paris d’assister aux séances. Le succès rencontré par cette nouvelle formule qui ouvre indéniablement nos séances à un nombre plus important de membres nous conforte dans l’idée de prolonger ce mode de fonctionnement.

Ainsi, de septembre 2021 à février 2022 nous avons tenu nos 6 séances, cinq dans les locaux de l’INHA où Antony Hostein nous permet d’être reçus, et je l’en remercie, et une au musée Carnavalet lors de la séance thématique de décembre. Le contexte sanitaire impacte encore indéniablement nos séances. Ainsi 29 membres ont participé à l’Assemblée générale de septembre 2021 contre 41 en 2020 et 44 en 2019, et 23 participants (dont 5 invités) ont pris part à la Journée thématique à Carnavalet au mois de décembre.

Nous pouvons toutefois être optimistes. Nos séances ordinaires de novembre, janvier et février ont respectivement réuni 29, 40 et 38 membres et invités, dont la moitié environ en distanciel. Je formule le vœu que cette tendance se poursuive et que nos membres géographiquement éloignés puissent se joindre aux séances en nombre plus important, mais aussi et surtout que nous continuions à préserver et à développer nos rencontres en présentiel, bien plus propices aux échanges. Pour cette raison, nous avons souhaité que les orateurs soient présents en séance pour prononcer leur communication.

Les 64e Journées numismatiques se sont tenues à Metz au musée de la Cour d’Or du 1er au 3 octobre 2021 et ont réuni 45 participants. Ces journées n’auraient pu voir le jour sans l’appui constant de Monsieur Patrick Thil, Conseiller délégué de l’Eurométropole de Metz et de Monsieur Philippe Brunella, directeur du musée de la Cour d’Or qu’il s’agisse de l’accueil à titre gracieux dans la magnifique Salle du Grenier de Chèvremont ou du cocktail offert à l’issue de la première journée. Bruno Jané, consultant en numismatique au service Études et Recherches du musée, n’a pas ménagé sa peine pour mener à bien l’organisation de ces Journées et a été notre interlocuteur privilégié. Ces Journées ont été un succès et nous le devons aussi à la qualité des 10 communications qui ont été prononcées et qui concernaient les collections du médaillier du musée de la Cour d’Or, les monnayages régionaux de différentes périodes de l’Antiquité à l’époque contemporaine et les collections du Cabinet des Médailles de Luxembourg. Les participants ont également eu la possibilité de visiter les collections permanentes du musée de la Cour d’Or le samedi matin et de profiter d’une visite guidée du Metz médiéval et de la Renaissance le dimanche matin.

Le 4 décembre s’est tenue la journée thématique au musée Carnavalet organisée par Antony Hostein en étroite collaboration avec Philippe Charnotet, attaché de conservation au département des collections numismatiques du musée. Consacrée aux collections du musée, cette riche journée était structurée autour de 7 communications sur des sujets variés et couvrant un vaste champ chronologique de l’Antiquité à la période contemporaine qui ont mis en exergue la richesse des collections de Carnavalet.

Entre septembre 2021 et février 2022, 30 communications ont été prononcées se répartissant de la façon suivante : 10 pour les périodes antiques largement dominée par les monnayages romains (1 seule communication sur un monnayage gaulois), 2 pour la période médiévale, 8 pour la période moderne, 6 pour l’époque contemporaine et 4 s’inscrivaient dans la diachronie. Les séances qui se sont tenues entre la fin de l’année 2021 et le début de l’année 2022 ont donc fait la part belle aux périodes les plus récentes. Il est à noter que seules 2 communications ont été prononcées sur des monnayages médiévaux, je ne peux qu’encourager les membres de notre Société spécialistes de cette période de proposer des communications.

Publications

La Revue numismatique nous est parvenue au début du mois de décembre grâce à l’efficacité des secrétaires de rédaction Jérôme Jambu, Vincent Drost et Julien Olivier, que je remercie chaleureusement. Ce 178e volume, composé par Fabien Tessier et imprimé par l’imprimerie Corlet, compte 573 pages, soit 91 de plus que le volume précédent. Il comprend 17 articles, dont 7 en anglais, 2 en italien et 1 en espagnol, qui contribuent à n’en pas douter au rayonnement international de la Revue que conforte et développe la mise en ligne sur Persée.

Le Bulletin de la SFN est tout à la fois le fruit du travail des communicants et des auteurs de correspondances bien sûr, mais également celui de l’investissement constant de Pierre-Olivier Hochard dont l’efficacité et la diligence permettent d’assurer cette année encore une publication rapide du BSFN. Aux 30 communications prononcées en séance et publiées s’ajoutent 9 correspondances pour un total de 39 articles publiés entre septembre 2021 et février 2022.

La mise en ligne du BSFN se poursuit, l’année 2017 est désormais disponible et contribue à diffuser et à faire connaître plus largement les travaux de notre Société.

Nous devons toutefois être vigilants. L’augmentation considérable du coût du papier en 2021 et 2022, et plus largement des frais de maquettage, d’impression et d’expédition, va entraîner un surcoût non négligeable pour notre Société que nous devrons absorber pour permettre la publication de la Revue et du BSFN dans les mêmes conditions, et c’est important, que les années précédentes.

Congrès, colloques et autres manifestations,

Il n’est pas possible de rappeler ici l’ensemble des manifestations régulièrement annoncées dans le Bulletin, qu’elles soient organisées par des membres de la SFN ou qu’ils y aient pris part, tant elles sont nombreuses en France ou à l’étranger, encore très souvent il est vrai en visioconférence, mais qui attestent bien une nouvelle fois le rayonnement de notre Société.

Je souhaiterais seulement rappeler la création du réseau des Jeunes Chercheurs en Numismatique (association loi 1901) en décembre 2021, à l’initiative de Guillaume Blanchet, doctorant à l’université de Caen et de Jérémy Artru, doctorant à l’université d’Orléans. L’association admet des doctorants et post-doctorants rattachés à une université française ou francophone et dont les thématiques de recherche portent tout ou partie sur la monnaie quelle que soit la période. Cette heureuse initiative de deux de nos membres témoigne du dynamisme des jeunes chercheurs en numismatique et nous ne pouvons que nous en réjouir.

À l’initiative de Patrick Villemur, la SFN avait décidé d’attribuer 2 bourses d’un montant de 600€ pour permettre à de jeunes chercheurs de participer au prochain Congrès international de numismatique de Varsovie en septembre 2022. Reporté une première fois en raison de la Covid, la tenue de ce Congrès ne s’envisage actuellement que dans un contexte géopolitique des plus incertains en raison de la situation extrêmement tragique que connaît actuellement l’Ukraine. Le Conseil scientifique s’est réuni et les lauréats seront informés très prochainement.

Distinctions

Le 11 novembre 2021, MM. Christian et Jean-Louis Charlet, et M. Francesco Pastrone ont été nommés membres du Comité de gestion du Musée des Timbres et Monnaies de Monaco.

Le prix Duchalais 2022 a été décerné à MM. Marc Bompaire et Bruno Foucray pour leur volume des Trésors monétaires intitulé Trésors monétaires XXVII. Monnayages de Francie, des derniers Carolingiens aux premiers Capétiens, paru en 2018.

Prix et distinctions remis par la SFN

Le prix Babut 2020 a été remis à M. Vincent Drost lors de la séance de septembre pour l’ouvrage collectif qu’il a dirigé Trésors monétaires XXIX. Le trésor de Saint-Germain-lès-Arpajon (Essonne), un dépôt géant du IIIe siècle apr. J.-C.

En raison du contexte sanitaire, le jeton de vermeil 2020 qui aurait dû être remis à Michele Asolati au cours de la séance de novembre 2021 puis de février 2022 a été reporté à la séance de mai.

Effectifs

À la date du 28 février, nous comptons 286 cotisants individuels hors institutions, ce qui correspond à peu près aux effectifs des années précédentes à la même période et avant les relances qui vont être faites. Nous constatons toutefois une érosion depuis 2019 comme en témoignent ces quelques chiffres : 375 cotisants individuels en 2019, 363 en 2020, 352 en 2021. Quelques membres ou amis de la SFN nous ont quittés depuis septembre, notamment Jacques Floquet et Monique Mainjonet-Brun.

Nous avons accueilli 20 nouveaux membres ces six derniers mois, ce dont nous devons nous réjouir et je remercie chaleureusement les membres du Conseil d’administration qui ont œuvré pour ces nouvelles adhésions.

Le processus d’effritement constaté est commun à de nombreuses associations. Mais soyons optimistes tout en restant vigilants : la situation de la SFN est correcte et nous avons enregistré un nombre important d’adhérents en quelques mois.

L’avenir

Les 65e Journées numismatiques se tiendront à Autun les 3-5 juin, leur organisation est en bonne voie grâce au travail sans relâche d’Antony Hostein, et nous serons en mesure de vous donner toutes les informations pratiques très prochainement.

Lors de la séance du 2 avril aura lieu la 4e Journée des jeunes chercheurs en numismatique au cours de laquelle nous aurons le plaisir d’écouter les 4 communicants retenus par le Conseil scientifique : Juliette Françoise, Bruno Jané, Manon Larue et Donovan Ruet.

Lors de la séance de mai, nous remettrons donc le jeton de vermeil 2020 à Michele Asolati et le jeton de vermeil 2021 sera remis à Bernard Woytek au mois d’octobre.

Tous les membres du Conseil d’administration ont souhaité renouveler leur engagement au service de la SFN après une première année bien trop courte et je les en remercie sincèrement.

J’en terminerai en vous remerciant toutes et tous de la confiance que vous nous avez manifestée pendant ces six mois à nous tous qui composons le Conseil d’administration de la SFN.

Je vous remercie de votre attention. »

Le rapport moral de la présidente est approuvé par un vote à main levée, à l’unanimité.

Rapport financier 2021 du trésorier de la SFN, M. Patrice Baubeau

« Les comptes que je vous présente cette année se distinguent par trois éléments :

  • Je vous les présente pour la première fois, puisque René Wack qui a tenu les comptes pendant 14 ans a passé la main. J’en profite pour lui rendre un hommage d’autant plus appuyé que je réalise maintenant la somme de travail et d’attention que cela représente, et qu’il y a consacré.
  • Ces comptes sont réformés en profondeur pour différents motifs que je vous exposerai ci-dessous.
  • Enfin, et c’est un point beaucoup moins heureux, nous enregistrons de sévères pertes, liées autant au contexte général de hausse des prix qu’aux coûts entraînés par la réforme comptable. Certes, nous bénéficions de ressources qui nous permettent de supporter ces pertes. Mais ces ressources, accumulées grâce à la générosité de quelques-uns et à la rigueur de gestion de René Wack, ne sauraient durablement maintenir à flot notre association.

Pourquoi réformer notre comptabilité ? D’abord parce que nos statuts nous y obligent dans leur article 16 : « Il est tenu une comptabilité faisant apparaître annuellement un compte de résultat, un bilan et une annexe. »

De plus, depuis 1924, la SFN est une association reconnue d’utilité publique (ARUP). Or la tenue d’une comptabilité conforme au plan comptable associatif et l’établissement de comptes annuels (bilan, compte de résultat, annexe) sont obligatoires pour les associations reconnues d’utilité publique ou agréées, quel que soit le seuil fiscal, de chiffre d’affaires ou de cotisations perçues.

La SFN fait donc partie des associations de petite taille qui doivent assumer les coûts d’une comptabilité en grand.

La nécessité d’une réforme de nos comptes est par ailleurs renforcée par trois phénomènes :

  • L’Autorité des Normes comptables (ANC) a adopté en 2018 le règlement n° 2018-06, « relatif aux comptes annuels des personnes morales de droit privé à but non lucratif », avec une échéance de mise en œuvre de cette réforme au 1er janvier 2020. Nous sommes donc en retard, comme la plupart des associations de notre taille, soit du fait de l’impact du Covid, soit tout simplement en raison de la complexité de cette réforme.
  • Par ailleurs, nous dépendons désormais du bureau de gestion des Associations reconnues d’utilité publique (ARUP) de la Préfecture de Région de l’Île de France. Or nous n’avons pas été informés de ce transfert et du coup nous avons été sollicités par le bureau des ARUP pour déposer au plus tôt les documents demandés. Il est dans ces conditions difficiles de déposer des documents qui ne seraient pas établis selon les normes nouvelles.
  • Enfin, notre position à l’égard du régime de TVA auquel nous sommes soumis en ressort fragilisée, même si nous bénéficions ici de l’action très énergique de René Wack en 2019-2020.

Évolution du cadre réglementaire

Le règlement n° 2018-06 de l’Autorité des Normes comptables (ANC) de 2018, qui se substitue à la réglementation de 1999, nous oblige à présenter de nouveaux états financiers :

  • Le bilan,
  • Le compte de résultat,
  • L’annexe.

Nous allons toutefois échapper à quelques complications en raison de la modicité de nos immobilisations. Ainsi, nous n’avons pas à recalculer depuis l’origine les dotations aux provisions pour amortissement et les amortissements réalisés sur ces immobilisations, comme par exemple l’ordinateur de la SFN, bien commode pour nos présentations du samedi, ni les posters et leurs supports qui nous permettent de nous identifier aisément où que nous intervenions.

Néanmoins, il faudra dans le futur que ces immobilisations soient présentes dans le bilan. Surtout, et comme vient d’en décider le Conseil d’administration dans sa séance du 5 mars, nous n’aurons pas à évaluer précisément la valeur des apports bénévoles des membres de la SFN à son fonctionnement, dans le but justement de conforter le caractère essentiellement bénévole du fonctionnement de votre association :

Motion adoptée par le CA de la SFN du 5 mars 2022 :

La Société française de Numismatique (SFN) a toujours été gérée depuis sa création, en 1865, de manière entièrement bénévole : présidence, secrétariat, trésorerie, organisation des réunions mensuelles ou des journées numismatiques, collection et correction des articles, édition et gestion des publications, jurys, gestion du site Internet, etc. Il s’agit d’un élément essentiel de son fonctionnement et de son identité et le conseil d’administration ne souhaite donc pas faire apparaître, de manière fictive ou arbitraire, une évaluation financière de cette identité bénévole, en application du règlement ANC n° 2018-06, art. 211-4.

Analyse des comptes de la SFN

L’essentiel des dépenses correspond donc :

  • à la mise en page, à l’impression et à l’expédition du Bulletin de la SFN,
  • à la mise en page, à l’impression et à l’expédition de la Revue numismatique,
  • aux frais de gestion et d’administration de nos cotisations et de notre facturation.

Rappelons ici encore qu’une grande part des frais afférents à ces deux publications sont en fait assumés de manière bénévole par les membres de la SFN responsables de ces publications.

Le compte de résultat et le bilan de la SFN ont été établis par M. Alexandre Bory, cabinet Borex, en lien constant avec votre trésorier. Ces comptes remontent, comme la loi nous y oblige aux trois exercices précédents, soit 2019, 2020 et 2021.

En raison de la complexité de ce travail, qui repose sur des échanges entre le trésorier et le comptable, les comptes détaillés définitifs pour ces trois exercices ne sont pas encore disponibles, mais il est toutefois possible de présenter les grandes masses des exercices 2020 et 2021. Les comptes détaillés seront mis à disposition dès que possible. »

Compte de résultat simplifié – exercice 2021 et comparaison avec 2020

 Exercice clos le 31/12/2021Exercice clos le 31/12/2020
Produits d’exploitation (I)33 36440 167
Charges d’exploitation (II)46 49437 519
Autres achats externes46 10537 405
Aides financières (Prix Babut)300
Autres charges89114
Résultat d’exploitation (I-II)-13 1302 648
Produits financiers (III)2 2071 766
Charges financières (IV)
Résultat financier (III-IV)2 2071 766
Résultat courant avant impôts (I-II+III-IV)-10 9234 414
Produits exceptionnels (V)2 5272 080
Charges exceptionnelles (VI)
Résultat exceptionnel (V-VI)2 5272 080
Total des produits (I+III+V)38 09844 013
Total des charges (II+IV+VI)46 49437 519
Excédent ou Déficit-8 3966 494

Bilan – exercice 2021 et comparaison avec 2020

 Exercice clos le 31/12/2021Exercice clos le 31/12/2020
 BrutAmort. & Prov.NetNet
ACTIF
Actif immobilisé    
Revue numismatique (Art. 12)1 11
Participations et créances rattachées121 798 121 798100 376
261000 titres de participation121 798 121 798100 376
Total (I)121 798 121 798100 376
Actif circulant    
Valeurs mobilières de placement20 000 20 000 
503002 CAT Octiplus 8644020 000 20 000 
Disponibilités57 410 57 410104 827
512100 Comptes en monnaie nationale12 717 12 71720 701
512200 BRED Livret A44 202 44 20283 812
530000 Caisse492 492314
Total (II)77 410 77 410104 827
Total général199 207 199 207205 203
PASSIF
Fonds propres    
Fonds propres statutaires (Art. 13)  3 0503 050
Report à nouveau  193 313186 819
110000 Report à nouveau (solde créditeur)  193 313186 819
Excédent ou déficit de l’exercice  -8 3966 494
Situation nette  187 967196 363
Total (I)  187 967196 363
Fonds reportés et dédiés  2 6002 600
191100 Legs ou donations  2 6002 600
Total (II)  2 6002 600
Provisions Total (III)    
Dettes    
Dettes fournisseurs et cptes rattachés  8 6406 240
408100 Fournisseurs  8 6406 240
Ecarts de conversion de passif (V)    
Total (IV)  8 6406 240
Total général (I+II+III+IV+V)  199 207205 203

Le rapport financier 2021 du trésorier est soumis au vote de l’assemblée, qui l’adopte à main levée à l’unanimité.

Présentation du projet de budget 2022 par le trésorier de la SFN, M. Patrice Baubeau

“Entre 2020 et début 2022, les frais de maquettage, d’impression et d’expédition, auxquels s’ajoutent les frais de comptabilité, ont explosé, augmentant d’environ 25 % (23,28 % sur le compte de résultat).

Le budget pour 2022 doit évidemment tenir compte de cette dérive. Mais il conviendra aussi de surveiller tous nos coûts et d’améliorer la rentrée des cotisations.

Le budget 2022 tient donc compte de la dérive des coûts très sensible depuis l’été 2021 et du surcoût lié à la mise à jour de la comptabilité de la SFN. Il ne tient pas compte en revanche de la réintégration des gains de TVA, d’une part, du décalage d’encaissement des cotisations et des facturations, qui devraient avoir un impact positif sur les comptes mais qu’il n’est pas possible de mesurer pour l’instant.

Exercice clos le 31/12/2021Budget 2022
Produits d’exploitation (I)33 364,0034 000,00
Charges d’exploitation (II)46 49453 120
Autres achats externes46 105,0053 021
Aides financières (Prix Babut)300,00 –
Autres charges89,00100,00
Résultat d’exploitation (I-II)– 13 130,00– 19 120,75
Produits financiers (III)2 207,002 400,00
Charges financières (IV
Résultat financier (III-IV)2 207,002 400,00
Résultat courant avant impôts (I-II+III-IV)– 10 923,00– 16 720,75
Produits exceptionnels (V)2 527,002 600,00
Charges exceptionnelles (VI)
Résultat exceptionnel (V-VI)2 527,002 600,00
Total des produits (I+III+V)38 098,0039 000,00
Total des charges (II+IV+VI)46 494,0053 120,75
Excédent ou Déficit– 8 396,00– 14 120,75

Le projet de budget 2022 du trésorier est soumis au vote de l’assemblée, qui l’adopte à main levée à l’unanimité.

Renouvellement du Conseil d’Administration de la SFN

Les bulletins de vote concernant l’élection du nouveau Conseil d’administration de la Société française de Numismatique ont été distribués. À l’issue des opérations de vote et du dépouillement du scrutin réalisé par MM. Xavier Bourbon et Eduard Kocharov, les résultats du vote sont proclamés :

Membres présents : 28

Votes par procuration (pouvoirs) et par correspondance : 81

Vote par correspondance : 4

Nombre total de votants : 113

Suffrages exprimés : 111

Bulletins blancs ou nuls : 2

Les candidats au Conseil d’administration de la SFN ont respectivement obtenu :

M. Michel Amandry : 111 voix

M. Patrice Baubeau :  108 voix

Mme Catherine Grandjean : 111 voix

M. Pierre-Olivier Hochard : 106 voix

M. Antony Hostein : 110 voix

M. Jérôme Jambu : 97 voix

Mme Sylvia Nieto-Pelletier : 110 voix

M. Laurent Schmitt : 109 voix

M. Arnaud Suspène : 111 voix

M. Patrick Villemur :  100 voix

M. Franck Wojan : 111 voix

Tous les candidats sont élus à l’unanimité ou à la majorité absolue. Mme Frédérique Duyrat, directeur du département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France, est membre de droit du Conseil d’administration.

Le nouveau Conseil d’administration se retire ensuite à huis clos pour élire en son sein les membres du Bureau de la SFN et procéder à la répartition des fonctions, dont la liste est ensuite communiquée à l’assemblée par le secrétaire :

Mme Sylvia Nieto-Pelletier : présidente ;

M. Antony Hostein : vice-président ;

M. Franck Wojan : secrétaire général ;

M. Patrice Baubeau : trésorier ;

M. Jérôme Jambu : secrétaire de rédaction de la Revue numismatique ;

M. Pierre-Olivier Hochard, secrétaire de rédaction du Bulletin de la Société française de Numismatique ;

Mmes Frédérique Duyrat, Catherine Grandjean et M. Arnaud Suspène : directeurs de la Revue numismatique ;

MM. Michel Amandry, Laurent Schmitt et Patrick Villemur : conseillers.

Élection d’une membre d’honneur

Une membre d’honneur est proposée à l’élection. Il s’agit de Mme Brigitte Fischer, dont l’éloge est prononcé par Mme Sylvia Nieto-Pelletier.

Mme Brigitte Fischer est élue membre d’honneur de la SFN à l’unanimité, par un vote à main levée.

Élection de cinq membres titulaires

Cinq membres titulaires sont ensuite proposés à l’élection. Il s’agit de MM. Joël Françoise, Bruno Jané, Pierre Requier, Ludovic Trommenschlager et de Mme Muriel Troubady, dont les rapporteurs sont respectivement MM. Patrick Villemur, Marc Bompaire, Michel Amandry, Mmes Frédérique Duyrat (éloge lu par M. Antony Hostein) et Sylvia Nieto-Pelletier.

Le vote a donné les résultats suivants :

Membres présents : 26

Nombre de votants : 26

Suffrages exprimés : 26

Bulletins blancs ou nuls : 0

MM. Joël Françoise, Bruno Jané, Pierre Requier et Ludovic Trommenschlager ont obtenu 26 voix ; Mme Muriel Troubady a obtenu 25 voix.

Tous sont élus membres titulaires de la SFN à l’unanimité ou à la majorité absolue.

Jeton de vermeil 2022

M. Michel Amandry et Mme Catherine Grandjean, anciens présidents de la SFN, ont le plaisir d’annoncer que le jeton de vermeil de la Société française de Numismatique, qui est décerné chaque année à un savant étranger par le collège des trois anciens présidents de la SFN (Mme Ariane Bourgeois, M. Michel Amandry et Mme Catherine Grandjean), a été attribué au titre de l’année 2022 à M. Christof Boehringer.

Mme Catherine Grandjean présente M. Boehringer :

« Christof Boehringer est un des plus éminents spécialistes de numismatique grecque de notre époque. Il fut, jusqu’à son départ à la retraite, conservateur du médailler de l’université de Göttingen, dispensant des cours de numismatique et d’archéologie classique dans cette université. Son ouvrage le plus connu est sa thèse intitulée Zur Chronologie Mittelhellenisticher Münzserien 220-160, publiée en 1972, mais son oeuvre comprend aussi la publication de la collection Eric von Post et celle des monnaies de Sicile de la collection Dewing. Il est également l’auteur de nombreux articles consacrés à la numismatique de Grèce continentale et insulaire et, aussi, à celle du monde colonial occidental. Car, comme son père, Erich Boehringer, auteur en 1929 du corpus par coins du monnayage de Syracuse, ouvrage pionnier en la matière, Christof Boehringer s’intéresse plus particulièrement aux monnayages de Grande Grèce et de Sicile . Il présida l’important centre de numismatique de Naples de 1986 à 2002, organisant dans ce cadre de nombreuses manifestations consacrées aux monnayages de Grande-Grèce et de Sicile. Il vient de donner à notre Revue un bel article sur le monnayage de Rhégion.

Membre honoraire de la Royal Numismatic Society et titulaire de la médaille Huntington de l’ANS, Christof Boehringer était un ami de Georges Le Rider, et participa notamment à la cérémonie de remise de son épée d’académicien. Francophile passionné – il  dit que c’est parce qu’il est né un 14 juillet – Christof Boehringer a accepté avec enthousiasme et gratitude de recevoir le jeton de vermeil de la SFN. Il se réjouit d’être distingué par notre Société et espère venir à Paris prochainement. »

La présidente de la SFN déclare close l’Assemblée générale ordinaire et ouvre la séance ordinaire.

Séance ordinaire 2 avril 2022

La prochaine séance ordinaire de la Société française de Numismatique se tiendra le samedi 2 avril prochain, à l’INHA.

Le programme de cette séance, consacrée aux jeunes chercheurs en numismatique, est disponible ci-dessous.

Compte rendu 5 février 2022

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 5 FÉVRIER 2022

Présidente : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN.

Membres présents : Mmes et MM. M. Amandry, P. Baubeau, S. Berger, Fr. Boursier, J. Françoise, J.-P. Garnier, G. Gautier, C. Grandjean, P.-O. Hochard, A. Hostein, O. Picard, A. Ronde, A. Suspène, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan.

Membres présents en visio : Mmes et MM. G. Cabaret, L. Calmels, G. Collin, A . Draux, Ph. Ganne, Fl. Grimaldi, V. Hérail, M. Larue, N. Lauriol, D. Leclercq, M. Meguelati, C. Morrisson, F. Pilon, Cl. Pinault, P. Requier, H. Taymans, J. Vescovi, J. Woodstock.

Invité(e)s : Mme et MM. L. Berthault, Cl. Douchin, X. Rogé.

Excusés : Mmes et MM.  Ph. Bourbon, Chr. Charlet, J. Dharmadhikari, J.  Jambu, Br. Jané, M.-L. Le Brazidec, M. Muszynski, L. Schmitt, X. Théret, S. de Turckheim-Pey.

BSFN 

Le procès-verbal de la séance de novembre 2021 (76-9) et de décembre 2021 (76-10) sont soumis au vote de l’assemblée. Chacun d’eux est adopté à l’unanimité.

Élection

La candidature présentée lors de la séance de janvier est soumise au vote de l’assemblée. M. James Woodstock est élu membre correspondant étranger à l’unanimité.

Candidatures

Les candidatures suivantes sont présentées à l’assemblée :

  • M. Lucas Berthault, de Tours (Indre-et-Loire), parrainé par M. Pierre-Olivier Hochard et Mme Catherine Grandjean,
  • Mme Clarysse Douchin, de Marville-les-Bois (Eure-et-Loir), parrainée par M. Pierre-Olivier Hochard et Mme Catherine Grandjean,
  • M. Italo Vecchi, de Londres (Royaume-Uni), parrainé par MM. Michel Amandry et Patrick Villemur.

Annonces 

La présidente présente le calendrier des séances à venir :

  • l’assemblée générale ordinaire de la SFN se tiendra le samedi 5 mars, à l’INHA, salle Vasari, uniquement en présentiel ;
  • la séance du 2 avril sera une après-midi réservée aux jeunes chercheurs en numismatique ;
  • au cours de la séance de mai, M. Michele Asolati recevra le jeton de vermeil 2020 ;
  • les prochaines Journées numismatiques se tiendront à Autun du 3 au 5 juin. Il est vivement conseillé de réserver son hébergement au plus vite, car ces JN tombent pendant le week-end prolongé de la Pentecôte. La présidente lance à cette occasion un appel à communications pour ces JN ;
  • M. Bernhard Woytek recevra le jeton de vermeil 2021 lors de la séance d’octobre prochain.

M. Antony Hostein prend la parole pour annoncer le décès de Mme Cathy King, et prononce la nécrologie suivante :

« Les collègues de l’Ashmolean Museum d’Oxford nous ont appris la mort, le 1er janvier dernier, de Cathy King. Née le 26 mai 1935, Catherine E. King était une spécialiste reconnue des monnayages romains des IIIe-Ve siècles. Élève du grand numismate Humphrey Sutherland, elle a soutenu en 1974 un doctorat à l’université d’Oxford intitulé “The Coinage of Constantine the Great. An Analysis of the Monetary System and the Structure and Operation of the Mints in Relation to Imperial Policy and the Economy of the Empire”. Puis, en 1979, elle a été nommée à l’Heberden Coin Room comme chargée des collections de monnaies romaines. C’est dans ces vénérables murs qu’elle a accompli l’ensemble de sa carrière jusqu’en 2002, année de sa retraite.

Les classements typologiques, les dépôts monétaires et les analyses archéométriques formaient le cœur de ses travaux scientifiques. Son abondante bibliographie, riche de plusieurs dizaines de titres, l’atteste. Dès 1959, elle avait publié dans le Numismatic Chronicle un premier article important consacré aux ateliers actifs sous l’empereur Maxence (The Maxentian Mints, NC 19, 1959, p. 47-78). Parmi ses nombreux travaux, on retiendra l’édition des actes de deux Oxford Symposium on Coinage and Monetary History, Imperial Revenue, Expenditure and Monetary Policy in the Fourth Century A.D, Oxford, 1980, et Studien zu Fundmünzen der Antike. 10. Coin Finds and Coin Use in the Roman World, Berlin, 1966 (coédité avec son ancien doctorant David Wigg-Wolf). On lui doit aussi une riche synthèse consacrée aux quinaires frappés à Rome entre la République et l’époque tétrarchique (Roman Quinarii from the Republic to Diocletian and the Tetrarchy, Londres, 2007). »

Mme Cécile Morrisson nous apprend que le prix Duchalais a été décerné à MM. Marc Bompaire et Bruno Foucray pour leur volume des Trésors monétaires consacré aux trésors du Xe siècle (Trésors monétaires XXVII. Monnayages de Francie, des derniers Carolingiens aux premiers Capétiens, Paris, 2020).

La présidente signale la tenue à Orléans, les 4 et 5 avril 2022, du colloque de clôture du projet APR IR ATMOCE, qui porte sur la production des monnaies en alliages cuivreux attribuées aux Carnutes et sur l’atelier monétaire gaulois d’Orléans. Intitulé « Métallurgie et monnaie : archéologie, numismatique et archéométrie des alliages cuivreux au second Âge du Fer », ce colloque organisé par l’IRAMAT et l’INRAP sera l’occasion de présenter les résultats issus du projet, mais également d’élargir le propos aux monnayages en alliages cuivreux à l’échelle de la Gaule et, au-delà, aux ateliers de métallurgie et aux questions archéométriques sur le mobilier métallique, monétaire ou non, en bronze (https://atmoce.cnrs.fr/).

Communications 

MM. Patrick Villemur, Michel Amandry, Joël Françoise et Patrice Baubeau prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie les orateurs et l’assemblée, et donne rendez-vous pour la prochaine séance – assemblée générale et séance ordinaires, le samedi 5 mars prochain.

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 5 mars 2022

Vous trouverez en pièce jointe le courrier dont vous êtes actuellement destinataire, la convocation à la prochaine Assemblée générale ordinaire de la Société française de Numismatique.

ATTENTION : pour les personnes qui souhaitent voter par procuration, nous vous rappelons que les pouvoirs doivent être envoyés au secrétariat de la SFN avant le 27/02/2022, délai de rigueur. LES POUVOIRS TRANSMIS DE MAIN EN MAIN LE JOUR DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SERONT DÉSORMAIS REFUSÉS.

Compte rendu 8 janvier 2022

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 8 JANVIER 2022

Présidente : Mme Sylvia Nieto-Pelletier, présidente de la SFN.

Membres présents : Mmes et MM. M. Amandry, J. Artru, P. Baubeau, M. Bompaire, X. Bourbon, Fr. Boursier, Chr. Charlet, J.-P. Garnier, P.-O. Hochard, A. Hostein, Br. Jané, O. Michel, F. Pilon, R. Prot, A. Ronde, L. Schmitt, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan.

Membres présents en visio : J.-Cl. Bedel, J.-Chr. Bertrand, G. Blanchet, L. Calmels, Th. Cocano, G. Collin, F. Delrieux, G. Draux, Ph. Ganne, P.-M. Guihard, V. Hérail, M. Hourlier, M.-L. Le Brazidec, D. Leclercq, C. Morrisson, R. Muszynski, O. Picard, P. Requier, X. Rogé, J. Woodstock.

Excusés : Mmes et MM.  O. Charlet, J. Dharmadhikari, Fr. Duyrat,  J. Françoise, G. Gautier, C. Grandjean, J. Jambu, L. Stéfanini, A. Suspène.

Au nom du Conseil d’administration de la Société française de Numismatique, la présidente souhaite à l’ensemble de nos membres une belle et heureuse année 2022, et se réjouit que, au vu des conditions sanitaires actuelles, cette séance de rentrée ait pu avoir lieu en « présentiel ».

BSFN 

Le procès-verbal de la séance d’octobre 2021 (76-8) est soumis au vote de l’assemblée. Il est adopté à l’unanimité.

Élections

Les deux candidatures présentées lors de la séance de décembre sont soumises au vote de l’assemblée. M. Thomas Leblanc est élu membre correspondant étranger à l’unanimité et M. Pierre Petit est élu membre correspondant étranger (38 voix pour, une abstention).

Candidature

La candidature de M. James Woodstock, de Jackson Heights (États-Unis), parrainé par MM. Pierre-Olivier Hochard et Franck Wojan, est présentée à l’assemblée.

Annonces 

La présidente annonce que la remise du jeton de vermeil à M. Michele Asolati est reportée une nouvelle fois en raison de la situation sanitaire. Elle signale également que la date limite de dépôt des demandes de bourse de la SFN pour le CIN de Varsovie est reportée au 15 janvier.

La présidente rappelle que l’assemblée générale ordinaire de la SFN aura lieu le samedi 5 mars, que la séance du 2 avril sera une journée réservée aux jeunes chercheurs en numismatique, et que les prochaines Journées numismatiques se tiendront à Autun du 3 au 5 juin.

M. Pierre-Olivier Hochard indique que le BSFN2017 est désormais disponible en ligne. Il rappelle également que les orateurs doivent être présents, à Paris, pour faire leur communication lors des séances ordinaires réalisées en hybride.

MM. Jérémy Artru et Guillaume Blanchet prennent la parole pour présenter leur association : « Le Réseau des Jeunes Chercheurs en Numismatique (association loi 1901) a été créé en décembre 2021 à l’initiative de Guillaume Blanchet, doctorant à l’université de Caen, et de Jérémy Artru, doctorant à l’université d’Orléans. Cette association est le prolongement concret de la journée d’étude “Monnaies & Méthodes : actualité de la recherche doctorale en numismatique”, qui s’était tenue en distanciel en novembre 2020. Cette manifestation avait été l’occasion de rassembler près d’une vingtaine de jeunes chercheurs en numismatique et environ 60 participants au total. L’association admet les doctorants et post-doctorants rattachés à une université française ou francophone et dont les thèmes de recherche portent – en totalité ou en partie – sur l’étude des monnaies, quelle que soit la période concernée. Elle a deux objectifs principaux. Le premier est de créer les conditions d’une mise en commun d’outils de travail et d’expériences, en particulier au moyen d’espaces d’échanges numériques. Le second est d’organiser des manifestations scientifiques. Deux événements organisés sous l’égide de l’association ont été annoncés. Une deuxième édition de l’atelier “Monnaies & Méthodes”, consacrée à l’exploitation des monnaies issues du marché numismatique, aura lieu en avril. Un autre événement, dédié à l’actualité des recherches doctorales dans le domaine, aura également lieu plus tard dans l’année. »

M. Patrice Baubeau présente le dernier livre de M. Jean-Claude Camus, La fabrication des billets à Chamalières et à Vic-le-Comte. Cent ans d’histoire industrielle, Paris, 2021.
M. Christian Charlet présente quant à lui la nouvelle édition du « Gadoury rouge » (Monnaies françaises 1789-2021, Monaco, 2021), qui vient de paraître.

M. Charlet annonce ensuite le décès du docteur Jacques Floquet et prononce la nécrologie suivante :

« Les 21 et 22 janvier 2022 est vendue à Lille aux enchères, expert Thierry Parsy, la très belle collection (grecques, romaines, royales et féodales, étrangères) du docteur Jacques Floquet, grand numismate du Nord, agglomération de Lille-Roubaix-Tourcoing. Membre correspondant de notre Société, le Dr Floquet était un fidèle de nos Journées numismatiques. Après une première participation en 1980, il n’avait manqué aucune des Journées de 1982 à 2006. Il était un homme charmant et très convivial, en même temps que compétent ; il était très ami d’Yves Cellard (Crédit de la Bourse, Argenor). Le Dr Floquet est mort en 2020 quasi-centenaire. En 2019, il était encore présent à la bourse numismatique de Lille, à plus de 95 ans. »

M. Charlet a enfin le plaisir d’annoncer que « Par ordonnance souveraine en date du 11 novembre 2021, le Prince Albert II de Monaco a nommé pour trois ans, à compter du 1er août 2021, les membres du Comité de gestion du Musée des Timbres et Monnaies de Monaco (administrateurs du Musée), parmi lesquels MM. Christian et Jean-Louis Charlet, experts en numismatique, ainsi que M. Francesco Pastrone, éditeur d’ouvrages numismatiques (éditions Victor Gadoury). MM. Charlet et Pastrone sont respectivement membre d’honneur et membres correspondants de la SFN. »

Il ajoute que, en raison de la pandémie actuelle, le colloque international d’hommage au prince Albert Ier de Monaco, organisé pour le centenaire de sa mort (1922-2022), prévu à Monaco début février, est reporté au mois de septembre 2022. Le programme initial est totalement maintenu, notamment la communication sur Albert Ier et la numismatique, préparée par l’ambassadeur Laurent Stéfanini et Christian Charlet.

M. Olivier Michel présente en avant-première à l’assemblée le manuscrit de sa thèse de doctorat qu’il va soutenir à Brest le 27 janvier prochain. Elle est intitulée : « Les émissions monétaires en Bretagne pendant la Ligue 1578-1599 ».

Communications 

M. Fabien Pilon, (avec Mme Aminte Thomann), puis MM. Bruno Jané et Laurent Schmitt  (avec Mmes Marie-Laure Le Brazidec et Marion Stef), suivis par M. Olivier Michel et M. Christian Charlet (avec MM. Jean-Louis Charlet et Francesco Pastrone) prononcent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie les orateurs et l’assemblée, et donne rendez-vous pour la prochaine séance ordinaire, prévue le 5 février prochain.