09 Oct

Décès de Jennifer Warren (1931-2016)

Jennifer WarrenJennifer Cargill Thompson, connue des spécialistes de numismatique grecque du monde entier sous son nom de jeune fille, Jennifer A. W. Warren, a disparu à la fin du mois de Janvier dernier à Londres. Descendant de missionnaires anglicans en Nouvelle-Zélande, elle-même fille, épouse et mère de clergymen, elle a passé sa jeunesse en Nouvelle-Zélande, avant de poursuivre des études classiques à Oxford, à partir de 1952. À l’issue de ses études, elle resta en Grande-Bretagne et devint l’assistante de recherche de Stanley Robinson au Department of Coins and Medals du British Museum. Après son mariage avec un professeur de théologie à l’université d’Oxford, elle devint une chercheuse indépendante en numismatique grecque, bénéficiant à plusieurs reprises de contrats à l’Institute of Classical Studies et au British Museum, où elle collabora principalement avec Martin Price, alors conservateur des monnaies grecques.

Spécialiste des monnayages du Péloponnèse, elle est l’auteur de plusieurs travaux remarquables, dont un article remettant en cause avec des arguments indiscutables la datation des monnaies hellénistiques de Mégalopolis par John Dengate. Son étude du difficile et profus monnayage de bronze de Sicyone, publié dans 3 volumes de la Numismatic Chronicle, de 1983 à 1985, et son livre sur le monnayage de bronze du Koinon achaien, publié en 2007, ont fait date et feront longtemps autorité. Depuis les années 1990, elle se passionnait pour le débat sur la chronologie des dernières émissions d’argent du Péloponnèse et avait livré plusieurs articles importants sur le sujet, renforçant l’hypothèse de datation basse de ces séries avancée par Christof Boehringer. La qualité de l’ensemble de ses publications lui avait valu en 2012 un prestigieux Doctorat en lettres de l’université d’Oxford.

De fait, la qualité de la trentaine d’articles et de la monographie publiée en 2007 lui a permis d’exercer une grande influence dans le champ d’étude qu’elle avait choisi, bien que le monde académique ne lui ait jamais donné de poste permanent dans un Musée ou une Université.

Elle laissera le souvenir d’un savant modeste et rigoureux, voire  scrupuleux, doté d’une personnalité enthousiaste, généreuse et attachante. Jennifer Warren entretenait des liens d’amitié avec plusieurs numismates français, notamment Denyse Berend, Hélène Nicolet-Pierre, et moi-même.

 

Principaux travaux de Jennifer Warren :

– The earliest triobols of Megalopolis , ANSMS (1969), 31-40.

– The Autonomous Bronze Coinage of Sikyon, NC (1983), 23-56 ; NC (1984), 1-24 ; NC (1985), 45-66.

– Updating (and Downdating) the Autonomous Bronze Coinage of Sicyon, Studies in Greek Numismatics in Memory of Martin Jessop Price, London, 1998, 347-361.

– Towards a resolution of the Achaian League silver coinage controversy: some observations on methodology, in M. J. Price, A. Burnett, R. Bland ed., Essays in Honour of Robert Carson and Kenneth Jenkins, London, 1993, 88-99.

– After the Boehringer revolution, the ‘new landscape’ in the coinage of the Peloponnese, Topoi 7 (1997), 109-114.

– More on the ‘New Landscape’ in the Late Hellenistic Coinage of the Peloponnese, in M. Amandry, S. Hurter ed, Travaux de Numismatique grecque offerts à Georges Le Rider, London, 1999, 375-393.

– The Silver Coins of Sikyon in Leiden, in S. Hurter, C. Arnold-Biucchi ed, Pour Denyse. Divertissements numismatiques, Berne, 2000, 201-213.

The Bronze Coinage of the Achaian Koinon The currency of a Federal Ideal, Royal Numismatic Society Special Publication 42, London, 2007.

Catherine Grandjean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *