Prix Babut 2018 – Kevin Alexandre Kazek, Bruno Jané, Mylène Didiot

Mme Catherine Grandjean, présidente de la SFN, présente, lors de la séance du 2 février 2019, les lauréats du Prix Babut 2018. Il s’agit de récompenser cette année un travail collectif qui met l’accent sur une région et le fonds d’un musée particulièrement riche :Kevin Alexandre Kazek, Bruno Jané, Mylène Didiot, L’Or de Metz. 2. Les ateliers monétaires messins du XIVe s. à l’époque contemporaine : une image du pouvoir,Milan, 2018.

Cet ouvrage est le deuxième paru d’un triptyque destiné à couvrir l’ensemble des monnaies d’or conservées au musée de La Cour d’Or-Metz Métropole.

            La présidente présente l’ouvrage à l’assemblée, ainsi que les raisons qui ont poussé le conseil d’administration de la SFN à faire ce choix.

M. René Wack, trésorier de la SFN, remet ensuite le Prix Babut aux deux récipiendaires présents, MM. Kévin A. Kazek, conservateur du patrimoine, responsable des collections archéologiques, ethnologiques et numismatiques au musée de La Cour d’Or-Metz Métropole et Bruno Jané, consultant en numismatique.

            MM. Kazek et Jané prennent tour à tour la parole, remercient la SFN pour ce prix et annoncent la publication prochaine du volume 3.

De gauche à droite, debout : MM. Bruno Jané, René Wack, Mme Catherine Grandjean et M. Kévin Alexandre Kazek.

L’Or de Metz, Volume 2, Les ateliers monétaires messins du XIVe siècle à l’époque contemporaine : une image du pouvoir, Milan, 2018, 142 pages.

Les trois volumes intitulés L’Or de Metz ont pour objectif d’offrir un outil de travail adapté aux spécialistes tout en proposant une publication de qualité susceptible de combler les attentes des personnes s’intéressant à l’histoire monétaire, ainsi qu’aux beaux objets conservés au Musée de La Cour d’Or – Metz Métropole.

Dans la continuité du premier volume consacré aux monnaies précieuses de l’époque gauloise aux carolingiens, ce second ouvrage s’attache à l’étude du monnayage d’or des ateliers messins à partir du XIVe siècle. À cette époque, la ville de Metz vit un nouvel apogée dans le cadre politique d’une cité libre d’Empire. Idéalement placée sur les grandes voies de communication qui desservent le nord de l’Europe, la cité profite de l’essor international qui lui permet de pratiquer une intense activité mercantile et financière matérialisée par l’existence d’un atelier monétaire municipal servant la politique des grands lignages. Outre quelques jetons tardifs des maîtres-échevins et plusieurs monnaies épiscopales et royales illustrant les différents évènements politique qu’a connu cet atelier au fil des siècles, cet ouvrage présente une remarquable série de soixante-quatorze florins d’or municipaux arborant les armes de la cité et une représentation de saint Étienne. Cette monnaie précieuse, véritable marqueur d’indépendance politique symbolise la puissance de la cité à une époque où celle-ci était surnommée « Metz-la-riche ».

L’Or de Metz

Vol.1, Les monnaies précieuses de l’époque gauloise aux carolingiens, Silvana Editoriale, Milan, 2018, 128 pages.

Vol.2, Les ateliers monétaires messins du XIVe siècle à l’époque contemporaine : une image du pouvoir, Silvana Editoriale, Milan, 2018, 142 pages.

Vol.3, Monnaies françaises-Monnaies du monde : une collection marquante de la production monétaire du XIVe au XXe siècle, Silvana Editoriale, Milan, 2019, 154 pages, À paraitre…

Prix Babut 2016 – M. Stéphane Martin

Michel Amandry, président de la SFN, avait annoncé lors de l’Assemblée générale de mars 2016, la renaissance du « prix Babut ».

Au titre de l’année 2016, et à l’unanimité des membres du Conseil d’administration de la SFN, le prix Babut 2016 a été attribué à M. Stéphane MARTIN, pour son travail sur le monnayage gaulois à l’heure de la romanisation. M. Martin a publié sa thèse de doctorat sous le titre « Du statère au sesterce. Monnaie et romanisation dans la Gaule du Nord et de l’Est (IIIe s. a. C.-Ier s. p. C.) » chez Ausonius, dans la collection Scripta Antiqua.

Le prix Babut lui a été remis lors de la séance du 30 avril 2016 par Michel Amandry. La SFN félicite à nouveau le récipiendaire.