Compte rendu du 6 février 2021 (provisoire)

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DU 6 FÉVRIER 2021

Présidente : Mme Catherine Grandjean, présidente de la SFN.

Membres présents à la visioconférence : Mmes et MM. M. Amandry, J. Artru, P. Baubeau, S. Berger, M. Blet-Lemarquand, M. Bompaire, L. Calmels, K. Charrier, A. Clairand, G. Collin, J. Dharmadhikari, A. Draux, J. Françoise, Ph. Ganne, St. Gustave, V. Hérail, P.-O. Hochard, A. Hostein, M.-L. Le Brazidec, M. Meguelati, M. Muszynski, S. Nieto-Pelletier, F. Pilon, Cl. Pinault, P. Requier, A. Ronde, Ph. Schiesser, L. Schmitt, A. Suspène, H. Taymans, M. Troubady, S. de Turckheim-Pey, P. Vignaud, P. Villemur, R. Wack, M. Wauthier, Fr. Wojan.

Invité(e)s : Mme M.-P. Rothe, M. J. Woodstock.

Excusés : MM. Chr. Charlet, G. Gautier, M. Hourlier, J. Jambu, J. Meissonnier, C. Morrisson.

BSFN

            Les procès-verbaux des séances de novembre 2020 (75-9) et de décembre 2020 (75-10) sont soumis au vote de l’assemblée. Chacun d’eux est adopté à l’unanimité.

Élections

            Les quatre candidatures présentées à l’assemblée lors de la séance de janvier sont soumises au vote de l’assemblée : MM. Philippe Dubourg, Nicolas Gimbert, Louis Pons et Yohann Riou sont élus à tour de rôle membre correspondant à l’unanimité.

Candidature

            La candidature de M. Jean-Claude Camus, de Paris (Seine), directeur des collections numismatiques de la Banque de France, parrainée par MM. Patrice Baubeau et Jérôme Jambu, est présentée à l’assemblée.

Annonces

            La présidente remercie les membres présents à la visioconférence, qui sont au nombre de quarante.

Elle donne lecture du message suivant :

« Le Conseil d’administration (CA) de la Société française de Numismatique (SFN) réuni ce 6 février 2021 a décidé, en raison de l’état d’urgence sanitaire, de repousser l’Assemblée générale ordinaire (AG) prévue le 6 mars prochain jusqu’à plus ample informé. La séance de mars, qui aura lieu le samedi 13, sera donc une séance ordinaire, qui se déroulera par visioconférence. Le CA de la SFN gèrera donc les affaires courantes jusqu’à la prochaine AG et informera régulièrement les membres de la SFN de l’évolution de la situation en fonction des textes législatifs et réglementaires à venir. »

            Le calendrier des séances de la Société a été modifié comme suit : les prochaines séances ordinaires se tiendront les samedis 13 mars, 10 avril (Journée thématique complète consacrée aux doctorants) et 15 mai. Pour l’instant, les Journées numismatiques de Metz sont maintenues les 4-6 juin prochains ; la présidente lance à cette occasion un appel à communications. Les personnes souhaitant communiquer lors de ces JN sont priées d’envoyer leur proposition de communication au secrétariat de la SFN, de préférence par voie électronique.

            La présidente a ensuite le plaisir d’annoncer que le Prix Babut 2020 a été décerné à M. Vincent Drost, qui a dirigé l’ouvrage intitulé Trésors monétaires XXIX. Le trésor de Saint-Germain-lès-Arpajon (Essonne), un dépôt géant du IIIe siècle après J.-C. En raison du contexte sanitaire actuel, la remise du Prix Babut est provisoirement reportée. La présidente rappelle que les conditions d’attribution du Prix Babut obéissent à des règles strictes : outre le fait que, dans l’esprit du fondateur du Prix Babut, seuls les ouvrages portant sur la numismatique française sont retenus, chaque ouvrage sélectionné fait l’objet de deux rapports écrits par des membres du Conseil d’administration de la SFN ; aucun livre écrit par l’un des membres du CA ne peut être éligible au prix.

            M. Pierre-Olivier Hochard présente l’ouvrage qu’il vient de publier aux éditions Ausonius, et qui est issu de sa thèse de doctorat : Lydie, terre d’empire(s) : études de numismatique et d’histoire (228 a.C.-268 p.C.), 2 vol., coll. Numismatica Antiqua 11, 2020.

Il annonce par ailleurs que les Tables quinquennales du BSFN sont actuellement en cours de distribution ; elles portent sur la période janvier 2016-décembre 2020.

M. Laurent Schmitt prend la parole pour annoncer que cinq multiples d’or du trésor de Beaurains dit d’Arras, classés « Trésor national » font leur entrée au département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France grâce à la Banque de France. M. Schmitt rappelle que : « C’est une longue histoire qui a débuté en 2017, digne d’un roman policier ou d’espionnage qui vient de prendre fin au bénéfice du Patrimoine national. On ne présente plus le trésor de Beaurains, découvert en 1922, reconstitué et publié grâce à la ténacité de Pierre Bastien il y a plus de quarante ans. Cinq médaillons ou multiples d’or d’un des plus grand trésors du monde romain enfoui au début du IVe siècle de notre ère, propriété privée de professionnels parisiens, n’était pas réapparu depuis près d’un siècle : n° 198 pour Constance Ier César, 222 et 224 pour Galère César (5 aurei), n° 309 pour Dioclétien (10 aurei) et n° 393 pour Constance Ier Auguste (8 aurei) décrits dans l’ouvrage de Pierre Bastien, vont rejoindre les collections du Cabinet des médailles. L’affaire s’est concrétisée en plein confinement au printemps dernier après trois ans de procédure judiciaire. Marque d’une collaboration inédite entre les deux institutions, ce « trésor du trésor » sera l’objet d’une exposition dans un futur proche dans le nouveau musée de la Banque de France, Citéco, écrin sans pareil, pour la présentation de ces cinq joyaux de la Numismatique. »

M. Michel Amandry prend à son tour la parole pour annoncer à l’assemblée le décès d’un ancien président de la SFN, M. Hubert Zehnacker, et prononce la nécrologie suivante :

Hubert Zehnacker (25 mars 1933 – 17 janvier 2021)

In memoriam

© Dominique Biasi

Terminant son deuxième rapport moral en qualité de président sortant de la SFN, H. Zehnacker, en mars 2003, eut ces mots : « Si j’ai accepté [de présider les séances de la SFN], ce fut… surtout parce que je me suis souvenu que mon maître, Jacques Heurgon, a été président de la SFN de 1961 à 1963, et que je souhaitais trouver une occasion de lui rendre hommage. Mieux que personne, Jacques Heurgon m’a appris, par son enseignement et son exemple, que toutes les disciplines philologiques et historiques, y compris celles qu’on appelle les sciences auxiliaires, sont interdépendantes, et qu’il faut en maîtriser le plus grand nombre possible pour avoir une vision complète du devenir humain ».

Et c’est du reste sous la présidence de J. Heurgon qu’il avait été élu membre de la SFN, le 8 avril 1961, parrainé par J. Lafaurie et J. Heurgon. Il était donc l’un de nos plus anciens membres. Titularisé sur rapport de J.-P. Callu en mars 1985, il entra au Conseil d’Administration de la SFN en mars 1999, en devint le président pour deux années en 2001. Élu membre d’honneur en 2005, il avait souhaité, en 2017, libérer une place qu’il jugeait qu’il ne méritait plus.

Hubert Zehnacker était né à Strasbourg le 25 mars 1933 ; après des études brillantes qui le vit intégrer l’École Normale Supérieure en 1953, il revint dans sa ville natale en 1960 pour gravir tous les échelons universitaires à ce qui était alors la Faculté des Lettres de l’Université de Strasbourg. Professeur des Universités, il fut appelé à succéder à Pierre Grimal à la Sorbonne en 1983. Professeur émérite en 2005, un livre d’hommages lui fut offert en 2006 (Aere Perennivs. Hommage à Hubert Zehnacker sous la direction de J. Champeaux et M. Chassignet, PUPS) qui réunissait cinquante contributions reflétant la double vocation de H. Zehnacker : numismate et historien de la littérature, savant éditeur de Pline, qui avait fait siens les préceptes de son maître J. Heurgon. Dans cet ouvrage, j’avais eu l’honneur de rendre hommage à son œuvre numismatique.

De celle-ci (dont on trouvera la liste dans Aere Perennivs, p. 15-20), on retiendra évidemment Moneta (1973), un livre volumineux qui a pu malheureusement sembler daté très vite car l’année suivante parut le Roman Republican Coinage de M. Crawford. Mais si on veut bien considérer que Moneta n’est pas un traité complet du monnayage de la République romaine, ses apports sont encore aujourd’hui primordiaux. Éminent spécialiste de la littérature latine, l’édition du livre XXXIII de Pline est venue en prolongement naturel de ses travaux numismatiques, puisqu’aux paragraphes 42 à 47 figure un survol rapide de l’histoire de la monnaie romaine.

Hubert Zehnacker laissera l’image d’un homme d’une très grande culture et tous ceux qui ont suivi son enseignement, qui l’ont côtoyé, auront apprécié sa rigueur courtoise, son aménité souriante, sa modestie, sa discrétion.

Michel Amandry

Communications

            MM. Pierre-Olivier Hochard, Fabien Pilon (avec Jean-Marc Séguier), Joël Françoise et Arnaud Clairand (avec René Wack), présentent tour à tour leur communication. À l’issue de celles-ci, la présidente remercie les orateurs et l’assemblée et donne rendez-vous à nos membres pour une exceptionnelle séance ordinaire le 13 mars prochain.