Assemblée générale – 3 mars 2018

Président : M. Michel Amandry.

Membres présents (43) : Mmes et MM. G. Aulisio, M. Bompaire, Fr. Boursier, Chr. Charlet, M. Chauveau, P. Crinon, M. Delcamp, J. Dharmadhikari, J.-P. Garnier, G. Gautier, C. Grandjean, St. Gustave, A. Hostein, M. Hourlier, J. Jambu, L. Jankowski, Y. Jézéquel, N. Joniaux, L. Lariche, J.-Fr. Letho-Duclos, Ph. Mathieu, J. Meissonnier, J. Moesgaard, C. Morrisson, S. Nieto-Pelletier, J. Olivier, P. Papadopoulou, E. Papaefthymiou, O. Picard, R. Prot, J.-Cl. Pruja, G. Rambert-Rat, A. Ronde, L. Schmitt, Cl. Silberstein, L. Stefanini, A. Suspène, S. de Turckheim, S. Valin, N. Verzéa, P. Villemur, R. Wack, Fr. Wojan.

Membres excusés : Mmes et MM. Fr. Beau, A. Bourgeois, V. Drost, Fr. Duyrat, Br. Fischer, P.-O. Hochard, Fr. Joyaux, M.-Chr. Marcellesi.

Les membres de la Société française de Numismatique (SFN) sont accueillis dans la salle Walter Benjamin de l’Institut national d’Histoire de l’Art (INHA) à partir de 13h30. Il est procédé à l’émargement de la liste de présence, puis à la distribution des pouvoirs.

Michel Amandry, président de la SFN, déclare ouverte l’Assemblée générale ordinaire de la Société à 14h00. Il propose que la séance ordinaire soit reportée à l’issue de l’Assemblée générale, puis demande l’accord des membres présents pour que le Conseil d’Administration sortant assure le déroulement des opérations de vote.

Rapport moral 2017 du président de la SFN, M. Michel Amandry

« Nous nous retrouvons comme l’année dernière à l’INHA, salle Walter Benjamin. Les séances d’avril et de septembre auront également lieu dans cette institution et je voudrais remercier Antony Hostein qui est l’ambassadeur de la SFN auprès de l’INHA. Pour les réunions qui ne peuvent guère accueillir plus de 30 personnes, nous sommes redevables de l’hospitalité de la BnF et je voudrais remercier pour cela Frédérique Duyrat et Jérôme Jambu. Nous avons même bénéficié de la salle Émilie du Châtelet et du Salon d’honneur pour la journée exceptionnelle de décembre.

Merci également à l’ensemble du Conseil d’Administration pour m’avoir grandement facilité la tâche. Je le quitte avec regret, mais nos Statuts sont ainsi faits. J’aurai eu le privilège, mois après mois, de bénéficier des avis, parfois francs, mais toujours courtois, de tous ses membres. À tous va ma gratitude.

Séances

De mars 2017 à février 2018, nous avons tenu nos 10 séances qui, pour deux d’entre elles, ont revêtu un éclat particulier. Je pense d’abord aux JN de juin 2017 qui ont eu lieu à Perpignan. La Mairie de Perpignan avait mis à notre disposition l’Hôtel Pams, l’ancienne demeure de Pierre Bardou, promoteur du papier à cigarette JOB, qu’il avait achetée en 1852 et que sa fille transforma en un somptueux hôtel particulier à la fin du XIXe siècle, décoré par Paul Gervais. Nous y avons tenu, non pas deux, mais trois séances de communications inaugurées par M. Michel Pinell, maire-adjoint de Perpignan, suppléant M. Jean-Marc Pujol, empêché. Ces Journées étaient organisées en partenariat avec le Musée des monnaies et médailles Joseph Puig et l’Association Numismatique du Roussillon (ANR). Sans le concours de Sabine Got, responsable du Musée Puig, de Laure Lebrat, présidente de l’ANR, d’Alexandre Mille, conservateur des Musées de Perpignan et de Bernard Lamothe, conseiller municipal, délégué au Musée Puig, ces Journées n’auraient pas rencontré le succès qu’elles ont connu.

Je pense ensuite à la Journée de décembre, imaginée et mise en œuvre par Jérôme Jambu et Thibault Cardon, sur le thème “Sensualité et sexualité en numismatique”, qui a rencontré un franc succès au point que la SFN a été obligée de refuser du monde. Merci à la société iNumis et à Stephan Sombart pour leur apport gastronomique.

Ces séances ont été bien suivies. J’ai compté la présence de près de 320 membres et invités, chiffre supérieur à la fréquentation de 2016-2017.

Publications

La Revue Numismatique sort désormais à l’automne et cela est dû à l’efficacité de son secrétariat, Jérôme Jambu en tête. Celle de 2017, forte de 482 pages, comporte un cahier thématique, les hommages à Jean-Pierre Callu qui n’avaient pu être publiés dans le BSFN 2016/1, qui compte 4 contributions, ainsi que 8 autres articles qui ont essentiellement trait à l’Antiquité, sans oublier le Bulletin bibliographique, toujours précieux. La nouveauté, précieuse, est le “Bulletin des acquisitions du Cabinet des Médailles”. Celui-ci renoue ainsi avec une ancienne tradition, et on ne peut que s’en réjouir.

La publication régulière du Bulletin incombe à Pierre-Olivier Hochard, mais également aux auteurs des communications. Plus un manuscrit est rendu rapidement, et selon les normes éditoriales édictées (que l’on trouve en ligne sur le site Internet de la SFN), plus vite le Bulletin peut être maquetté et envoyé à l’impression. En raison de certains manquements au cours de cette année, le CA a décidé de rendre ces normes plus contraignantes.

Cinquante-huit communications devraient être publiées, de mars 2017 à février 2018 (contre 47 entre mars 2016 et février 2017), ainsi que 18 correspondances. Plus de communications implique un plus gros Bulletin : celui de 2017 a 464 pages, contre 416 en 2016. Cela implique également un effort financier supplémentaire de la SFN. Comme les années précédentes, ces communications et correspondances témoignent d’une variété de centres d’intérêt, avec comme d’habitude deux pics récurrents : les périodes romaine et royale. On notera cette année une percée bienvenue de l’Extrême-Orient.

Je n’aurais garde d’oublier une publication dont le maquettage et l’impression ont été pris en charge par la SFN, je veux parler du Hors-Série 2 de La Pallofe fort de 142 pages in-4°. Sous le titre Le Duc de Noailles et la Monnaie de Perpignan (1709-1723), Christian Charlet, grâce à la redécouverte aux Archives nationales du dossier complet du Contrôleur général des finances Nicolas Desmaretz, a pu reconsidérer les conditions dans lesquelles la Monnaie de Perpignan a été créée sur ordre de Louis XIV. Ce numéro, ainsi que le Hors-Série 3, qui porte également l’empreinte de la SFN, ont été distribués aux participants des JN de Perpignan.

Congrès, colloques et autres manifestations

Il m’est impossible de lister toutes les manifestations où la numismatique a une large place, que nous annonçons dans le Bulletin, et auxquels participent nombre de nos membres et dont ils sont souvent les organisateurs. Mais comme l’on est jamais mieux servi que par soi-même, vous me permettrez de rappeler la séance de septembre au cours de laquelle mes amis m’ont remis un magnifique volume de Mélanges intitulé Rome et les provinces. Monnayage et histoire, publié dans la collection Numismatica Antiqua par les éditions Ausonius à Bordeaux. Je n’oublie pas le 67e Salon du Syndicat National des Experts Numismates et Numismates Professionnels qui s’est tenu au Palais Brongniart le 14 octobre dernier et où la SFN, comme d’habitude, disposait gracieusement d’une table.

Jeton de vermeil

Nous avons eu le plaisir d’accueillir en novembre le récipiendaire du jeton 2017, Jens Christian Moesgaard. Son jeton lui a été remis par Marc Bompaire. Je rappelle que le choix du titulaire du jeton incombe aux trois anciens présidents de la SFN.

Effectifs

Nos effectifs s’établissent autour de 435 membres, honoraires, titulaires, correspondants et institutionnels. Quelques membres ou anciens membres nous ont malheureusement quittés : Luce Gavelle-Sabatier, Fernand Arbez, Peter Spufford et Robert Thompson. Nous avons accueilli cette année 14 nouveaux membres ainsi qu’un membre institutionnel, la Société de Numismatique asiatique. Rappelons la création, en mars dernier, d’un tarif étudiant d’un montant de 30 euros aux personnes âgées de moins de 25 ans, et la mise en place d’un nouveau mode paiement de la cotisation par carte bancaire. Effectifs renouvelés et paiement régulier (et facilité pour les membres étrangers) de la cotisation permettent une gestion saine des finances de la SFN.

Distinctions

Certains de nos membres ont vu leurs qualités et travaux reconnus. Stéphane Martin a reçu le prix Allier de Hauteroche décerné par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Jérémy Artru a été reçu à l’agrégation d’histoire, Sylvia Nieto-Pelletier a été nommée directrice de recherches au CNRS et dirige désormais le Centre Ernest-Babelon.

Médailles et décorations sont le lot des plus anciens : Michel Amandry a reçu à Göteborg la médaille 2017 de la Fondation Rut et Bengt Holmen pour la Numismatique ; Christian Charlet a reçu des mains du prince Albert II de Monaco la Croix d’officier de l’ordre de Grimaldi ; Cécile Morrisson a reçu les insignes de chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur.

L’avenir

La saison 2017-2018 est largement préparée. Le 7 avril, notre séance, pilotée par Antony Hostein, aura pour thème “La numismatique et l’École Pratique des Hautes Études” : ce faisant, la SFN s’associe aux célébrations organisées cette année dans le cadre du cent cinquantenaire de l’EPHE. Les JN 2018 se tiendront à Orléans les 1er, 2, 3 juin. Elles sont organisées avec l’Association numismatique du Centre. Enfin une Journée en l’honneur de Sylvie de Turckheim-Pey et Georges Gautier se tiendra le 8 septembre.

Le site Internet de la SFN (www.sfnumismatique.org) devenant chaque jour plus riche, il convient de repenser son ergonomie et d’augmenter sa capacité de stockage. Nous pourrons ainsi mettre en ligne les pdf des Tables du Bulletin, qui ont été numérisées. On pourrait également songer à numériser les Mélanges de numismatique. J’ajoute que sous l’impulsion de Jérôme Jambu la SFN a désormais une page d’accueil Facebook.

J’en termine. Merci à tous pour faire de notre Société un lieu d’échanges et de rencontres stimulant. La SFN est en bon ordre de marche. Je quitte la présidence avec certes de la nostalgie, mais ce sentiment est contrebalancé par l’assurance de la savoir dans quelques minutes dans d’excellentes mains. »

Le rapport moral du président de la SFN est adopté à l’unanimité, moins une abstention.

Rapport financier 2017 du trésorier de la SFN, M. René Wack.

« Après les traditionnels remerciements d’usage aux personnes qui, au cours de l’année écoulée, ont encore aidé le trésorier dans sa tâche, je vais vous présenter un rapport financier avec un résultat encore excédentaire qui souligne le fait que la Société a probablement atteint un rythme de croisière satisfaisant avec un équilibrage des recettes et des dépenses sur un cycle annuel.

Recettes

Au chapitre des recettes nous constatons une bonne stabilité des cotisations qui s’élèvent à 22.400 € avec une fluctuation d’environ 2.000 € d’une année à l’autre s’expliquant par des décalages de paiements des cotisations. Il suffit qu’une vingtaine de nos membres anticipent le paiement de leur cotisation en fin d’année pour avoir cet écart de 2.000 €. Les recettes de la Revue sont revenues à la normale avec un montant de 7.880 €, alors qu’elles n’étaient que de 4.398 € en 2016. Par contre nous constatons une érosion constante de la redevance des Belles Lettres qui n’est que de 3.748 € en 2017, alors qu’elle se montait à 5.796 € en 2016 et 7.206 € en 2015. Le montant attendu pour 2018 ne sera plus que de 3.319 €. Cette forte diminution des ventes de la Revue trouve probablement son explication dans la publication régulière de cette dernière au bout de deux ans sur le site Persée, la vente des anciens numéros s’étant effondrée. La subvention du CNRS de 1.000 € ne compense pas les pertes de recettes des ventes par les Belles Lettres. Trois chapitres expliquent à eux seuls la bonne tenue de nos recettes à savoir les dons de nos membres et sponsors (1.550 €), les abandons de créances de certains membres du Bureau (900 €) et surtout nos produits financiers de 2.550 €. Cette augmentation importante s’explique par l’arrivée à échéance de placements à terme.

L’ensemble des recettes s’élève ainsi à 44.732 €.

Dépenses

 Au chapitre des dépenses, il faut souligner la diminution des frais d’impression, de gestion et de routage des Bulletins passant de18.650 € à 16.053 €. Cette diminution des coûts s’explique par un exercice équilibré de parution des Bulletins. Les frais de la Revue sont également en diminution de près de 2.000 € à 14.800 €, comparé à 16.500 € en 2016, cette différence s’expliquant par la diminution du nombre de pages. Les frais des Journées Numismatiques de juin à Perpignan sont en nette augmentation, s’élevant à près de 5.000 €. Ceci est dû à la parution du Hors-Série n°2 de La Pallofe (2.300 €) financé par notre Société. Parmi les autres frais il faut signaler ceux liés à des journées ou réceptions qui ont été couverts par les dons reçus pour ces occasions, ainsi que ceux liés aux charges financières résultant de la mise en place d’un système de paiement des cotisations par carte bancaire, qui pour le moment ne rencontre pas l’adhésion escomptée.

L’ensemble des dépenses s’élève à 44.026 € ce qui, rapproché des recettes de 44.732 €, dégage un résultat positif de 706 €.

Projet de budget 2018

Au chapitre des recettes, nous prévoyons un chiffre stable de 23.500 € pour les cotisations. À ce chiffre s’ajoutent principalement les recettes de la Revue intégrant le rattrapage du paiement par la BnF de la RN 2017 et celles de la redevance des Belles Lettres, prévue en diminution, d’un montant global de 10.800 €. Il faut également noter un remboursement important de TVA d’un montant de 2.752 € pour l’année fiscale 2017.

Les recettes prévues s’élèvent à 44.021 €.

Au chapitre des dépenses, nous prévoyons 16.500 € pour la Revue, ainsi que 16.500 € pour le Bulletin supposant une stabilité des coûts. Les autres dépenses récurrentes restant peu ou prou à l’identique avec des frais de réception et de subventions de 2.000 € et des frais de fonctionnement à 4.000 € ; le prix Babut d’un montant de 300 € sera à nouveau attribué cette année.

Les dépenses prévues s’élèvent à 43.650 €, permettant un budget équilibré avec un léger excédent de 371 €.

Il nous reste à souhaiter que ce rythme de croisière budgétaire à solde excédentaire se poursuive et qu’il nous permettra de contribuer à la publication d’ouvrages numismatiques ainsi qu’à l’organisation régulière de journées thématiques. »

Le rapport financier du trésorier de la SFN est adopté à l’unanimité, moins une abstention.

Jeton de vermeil 2018

Georges Gautier, ancien président de la SFN, annonce que le jeton de vermeil de la Société, qui est décerné chaque année à un savant étranger par le collège des trois anciens présidents de la SFN (Georges Gautier, Jean-Pierre Garnier et Ariane Bourgeois), a été attribué au titre de l’année 2018 à M. Kevin Butcher. Diplômé de l’University College de Londres, il enseigne actuellement à l’université de Warwick, à Coventry. M. Butcher est spécialiste des monnayages antiques, notamment des provinces orientales de l’empire romain et plus particulièrement des régions côtières du Liban et de la Syrie actuels.

Élection d’un membre titulaire

Un membre titulaire est ensuite proposé à l’élection. Il s’agit cette année de Mme Maryse Blet-Lemarquand, ingénieur de recherches au CNRS, IRAMAT-CEB d’Orléans, dont la candidature est présentée par Mme Sylvia Nieto-Pelletier.

À l’issue du scrutin, les résultats du vote sont proclamés :

Membres présents : 44

Nombre total de votants : 44

Suffrages exprimés : 44

Bulletins nuls : 0

Mme Blet-Lemarquand a obtenu 44 voix et devient membre titulaire de la SFN à l’unanimité.

Renouvellement du Conseil d’Administration de la SFN

Les bulletins de vote concernant l’élection du nouveau Conseil d’Administration de la Société française de Numismatique sont distribués. À l’issue des opérations de vote et du dépouillement du scrutin, Mme Sabrina Valin et M. Jacques Meissonnier proclament les résultats du vote qui vient de se dérouler :

Membres présents : 44

Votes par procuration et par correspondance : 68

Nombre total de votants : 112

Suffrages exprimés : 111

Bulletins nuls : 1

Les candidats au Conseil d’Administration de la SFN ont respectivement obtenu :

Christian Charlet : 97 voix

Mme Catherine Grandjean : 111 voix

Pierre-Olivier Hochard : 111 voix

Antony Hostein : 111 voix

Jérôme Jambu : 101 voix

Mme Sylvia Nieto-Pelletier : 109 voix

Laurent Schmitt : 87 voix

Arnaud Suspène : 111 voix

Patrick Villemur : 103 voix

René Wack : 111 voix

Franck Wojan : 111 voix

Tous les candidats sont élus. Mme Frédérique Duyrat, directeur du département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF, est membre de droit du Conseil d’Administration.

Le nouveau Conseil d’Administration se retire alors à huis clos pour élire en son sein les membres du « Bureau » de la SFN, dont la liste est ensuite communiquée à l’assemblée :

Mme Catherine Grandjean : présidente ;

Mme Sylvia Nieto-Pelletier : vice-présidente ;

Franck Wojan : secrétaire ;

René Wack : trésorier ;

Jérôme Jambu : secrétaire de rédaction de la RN ;

Pierre-Olivier Hochard, secrétaire de rédaction du BSFN ;

Mmes Frédérique Duyrat, Catherine Grandjean, et M. Arnaud Suspène : directeurs de la RN ;

Christian Charlet, Antony Hostein, Patrick Villemur et Laurent Schmitt: conseillers.

Le président sortant déclare close l’Assemblée générale ordinaire et donne la parole à la nouvelle présidente de la SFN, qui ouvre la séance ordinaire.